Chauffe-eau : trouvez l’appareil adapté à vos besoins

Accueil Comment et avec quels équipements chauffer son logement ? Chauffe-eau : trouvez l’appareil adapté à vos besoins

Faire des économies sur la production d'eau chaude sanitaire

Bénéficier d’eau chaude sanitaire (ECS) paraît, aujourd’hui, tout à fait évident,  au même titre que le chauffage. Et pourtant, on ne se doute pas qu’elle représente aussi l’une des dépenses les plus importantes d’un foyer. C’est près de 90 litres d’eau chaude consommée par personne et par jour. Avec un tel chiffre, on comprend l’importance d’un chauffe-eau. Mais comment faire son choix parmi les nombreux modèles existants ? Entre capacité, performances et économies, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Et comme si cela ne suffisait pas, il est également important d’adapter son appareil à ses besoins mais aussi à ses contraintes. Des travaux de rénovation qui peuvent s’apparenter à un vrai casse-tête, mais qui, à terme, vous permettront de réaliser jusqu’à 70% d’économie pour les modèles les plus performants. Un investissement qui en vaut la peine, surtout quand on sait que des aides financières gouvernementales sont disponibles, sous conditions d’éligibilité.

Sommaire :

Les différents types de chauffe-eau et leur fonctionnement

Les chauffe-eaux ont évolué avec le temps. Classiques ou à thermostat intelligent, on en compte désormais près de quatre modèles possédant des caractéristiques qui leur sont propres. Afin de faire le meilleur choix, il est important de prendre en compte les avantages et les inconvénients de chacun. 

robinet eau chaude sanitaire

Type de chauffe-eauGazElectriqueThermodynamiqueSolaire
FonctionnementLa combustion du gaz par un brûleur permet de chauffer l’eau du ballonUne résistance électrique va permettre à l’eau de chaufferLe chauffe va être couplé à une pompe à chaleur pour redistribuer les calories de l’air dans l’eau pour la chaufferL’énergie solaire est captée par des panneaux solaires et est utilisée pour chauffer l’eau du ballon
Avantages– Il bénéficie d’un rendement correct
– Il est moins coûteux que l’électrique (le gaz étant moins cher que l’électricité)
– Il se décline en plusieurs modèles (chauffe-bain, chauffe-eau instantanée ou par accumulation)
– Possibilité d’utiliser les heures creuses pour chauffer l’eau
– S’adapte facilement à tous les besoins (petites et grandes capacités)
– Installation simple
– Une faible émission de CO2
– Faible utilisation de l’électricité (jusqu’à 70% d’économie)
– Éligible aux primes énergie
– Simplicité d’installation
– Aucune émission de CO2
– Énergie gratuite et renouvelable
– Éligible aux primes énergie
Inconvénients– Polluant
– Il ne peut pas être installé n’importe où (relativement dangereux)
– Des déperditions sont possibles si il est trop éloigné de la robinetterie
– Mauvais rendement
– Demande un détartrage régulier
– Énergie coûteuse
– Temps de chauffe long (environs 8h pour 300L)
– Appareil coûteux
– Bruyant
– Non adapté aux heures creuses
– Appareil coûteux
– Rentable dans les régions très ensoleillées
– Nécessite un système d’appoint en complément
Prix 200 – 1 000 €200 – 800 €2 000 – 5 000 €2 000 – 8 000 €

Si le coût de certains de ces appareils peut paraître important, il est également nécessaire de prendre en compte son rendement et ses performances qui sont la marque de la rentabilité du projet. De plus, des aides financières sont disponibles pour vous soutenir dans l’achat d’appareils moins énergivores.

Comment bien choisir son chauffe-eau ?

Pour adapter votre dispositif à vos besoins, il est nécessaire de prendre en compte certains paramètres. Il faudra donc considérer vos habitudes de consommation, la taille de votre foyer mais également les capacités intrinsèques de chaque modèle de chauffe-eau.

chauffe bain robinet

Quelle énergie choisir ?

Le choix d’un chauffe-eau se fait généralement sur le prix de l’appareil. Pourtant, selon l’énergie utilisée, vous pouvez espérer faire de nombreuses économies. En effet, à l’heure actuelle, ce sont les chauffe-eaux électriques qui sont les moins chers à l’achat. Cependant, l’électricité est une énergie plus coûteuse que le gaz et qui, de plus, peut subir des augmentations. A terme, pour des appareils aux capacités similaires, le chauffe-eau, et plus largement le chauffage électrique, reviendra plus cher que le gaz. De même, les appareils utilisant les énergies renouvelables sont indéniablement les plus chers du marché. Toutefois, les économies qu’ils peuvent réaliser sur vos factures atteignent jusqu’à 70% pour les systèmes les plus performants. L’important est donc de calculer la rentabilité d’un appareil plutôt que son coût immédiat. D’autres facteurs peuvent entrer en jeu comme l’impact environnemental, l’emplacement de l’appareil ou encore la dangerosité de l’installation.

Chauffe-eau à accumulation ou instantané ?

Cette question se pose essentiellement pour des chauffe-eaux à gaz ou électrique. En effet, deux possibilités s’offrent à vous :

  • Le chauffe-eau à accumulation : on le retrouve le plus souvent dans les maisons ou les appartements puisqu’il permet un stockage de l’eau dans une cuve ou un ballon. Il est recommandé lorsque la consommation en ECS devient importante. Selon les besoins, différentes cuves sont disponibles
  • Le chauffe-eau instantané : il ne dispose pas de cuve et créer instantanément l’eau chaude sur demande. Il est plus économique mais convient davantage aux utilisations plus limitées. Il peut alors jouer un rôle d’auxiliaire comme le chauffage d’appoint

Quelle capacité pour son chauffe-eau ?

L’une des caractéristiques les plus importantes est la capacité de votre ballon d’eau chaude. Déterminant la quantité d’eau chaude pouvant être produite par jour, la capacité va être directement reliée à la taille de votre foyer mais aussi à vos habitudes de consommation. Un chauffe-eau trop petit ne permettra pas de couvrir les besoins du foyer. A l’inverse, un appareil trop grand dépensera inutilement de l’énergie. En moyenne, on estime que la consommation en eau chaude sanitaire se fait selon le schéma suivant :

Taille du foyerConsommation en eau chaude sanitaire
Un adulte50 – 90 litres/jour
Un adulte et un enfant75 – 105 litres/jour
Deux adultes100 – 160 litres/jour
Deux adultes et un enfant150 – 190 litres/jour
Deux adultes et deux enfantsenviron 200 litres/jour
Deux adultes et trois enfantsenviron 250 litres/jour

Selon votre consommation, certains appareils seront plus adaptés et surtout plus économiques. Cependant, les valeurs indiquées ci-dessus ne représentent pas la capacité réelle dont vous avez besoin. Pour la connaître, il faut penser à la quantité d’eau chaude disponible à 40°C : c’est ce que l’on appelle le V40. En effet, l’eau d’un chauffe-eau est à une température se situant aux alentours de 65°C. L’eau utilisée pour un usage quotidien est donc un mélange entre l’eau chauffée et l’eau froide du réseau pour donner des températures de 40°C en moyenne. Pour déterminer la capacité de cuve dont vous avez besoin, il est donc nécessaire de se concentrer sur la quantité d’eau chaude disponible à 40°C, c’est-à-dire sur son V40. C’est également une donnée importante pour connaître son emplacement futur dans l’habitat, puisque la capacité va affecter à la fois la hauteur, le diamètre et le poids du chauffe-eau.

Quel chauffe-eau choisir ?

Tout comme pour la chaudière, le chauffe-eau électrique est le système le plus répandu en France, devant le gaz. Et pourtant, il est loin d’être le plus performant. S’il a bénéficié, depuis quelques années, de diverses améliorations pour favoriser son rendement, il existe toutefois des solutions bien plus écologiques et économiques. Parmi elles, on retrouve les chauffe-eaux thermodynamiques et solaires, grandement misent en avant pour leurs performances et leur efficacité énergétique.

un toit avec des panneaux solaire pour permettre le fonctionnement du chauffe eau

Le chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est très populaire dans les foyers français grâce à son prix abordable ainsi que pour la facilité de son installation. Il s’est d’autant plus popularisé avec l’apparition de la fonction “heures pleines/heures creuses” qui permet à l’appareil de chauffer l’eau lorsque le prix de l’électricité est le plus bas. Les chauffe-eaux électriques peuvent être instantanés ou à accumulation (aussi appelé cumulus). Attention ! S’il peut se montrer économique et compact, le chauffe-eau instantané électrique possède tout de même certains inconvénients et ne permet pas de répondre aux besoins de tous les logements.  Si vous souhaitez faire le choix d’un chauffe-eau électrique, plusieurs contraintes sont à prendre en compte comme : 

  • La dureté de l’eau : en fonction des régions, l’eau est plus ou moins riche en calcaire et en éléments corrosifs ce qui peut affecter la puissance de la résistance de votre installation, l’intégrité de la cuve mais également votre groupe de sécurité, primordial sur un chauffe-eau. Plusieurs solutions sont possibles comme la résistance stéatite pour éviter le tartre, une anode de protection ou encore l’installation d’un adoucisseur d’eau pour éviter la corrosion
  • L’emplacement : généralement le chauffe-eau doit se situer à moins de 8 mètres de la zone de puisage. Dans le cas de ce modèle, des réglementations supplémentaires sont à respectées sur les branchements électriques si vous souhaitez installer votre appareil dans une zone humide. De plus, son besoin d’entretien régulier fait que le système doit être facilement accessible

Le chauffe-eau thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique, aussi appelé CETI, fait parti des nouveaux équipements capables d’utiliser les énergies renouvelables, grâce à son fonctionnement ingénieux. De ce fait, ils sont souvent plus performants et plus économiques sur le long terme, mais demande un investissement plus lourd à l’achat. Ils se composent d’une cuve pouvant stocker l’eau ainsi que d’un échangeur. Ces systèmes utilise donc l’électricité mais dans une moindre mesure, ce qui les rend beaucoup moins polluants que les appareils électriques ou à gaz. L’installation d’un chauffe-eau thermodynamique est simple et respecte les nouvelles réglementations thermiques RT-2012 sur la consommation de l’énergie. Ces appareils sont donc éligibles aux aides financières de l’Etat. Un soutien qui peut aller jusqu’à 1 200€ ou 3 500€ si on les cumule. Cela permet d’alléger grandement le prix d’un chauffe-eau thermodynamique lors de l’achat. Le principal défaut de ce dernier reste le bruit. Il s’agit d’un appareil bruyant qui doit être isolé dans une pièce de 20 m², à l’écart des chambres. Une contrainte qu’il est important de prendre en considération lorsque l’on réalise un achat de cette envergure. Néanmoins, les avis sont plus que favorable concernant cet appareil de chauffe.

Le chauffe-eau à gaz

Deuxième système le plus développé en France, il repose sur le même principe que la chaudière gaz sauf qu’il n’est dédié qu’à la production d’eau chaude sanitaire. Le chauffe-eau à gaz peut être alimenté par le gaz de ville, le gaz propane ou butane.  Tout comme les systèmes électriques, ils existent sous forme de deux modèles, instantané ou à accumulation, selon vos besoins. Plus compact, le chauffe-eau gaz instantané est peut être la solution que vous cherchez pour alimenter un point d’eau en particulier. Le chauffe-eau à condensation possède un rendement correct de l’ordre de 60 à 70% et se montre plus rentable que l’électrique malgré son prix plus élevé à l’achat. Cependant, comme tout autre moyen de chauffage au gaz, l’installation est potentiellement dangereuse pour les ménages autant au niveau de la santé que de la sécurité. C’est pourquoi l’entretien d’un chauffe-eau gaz, est particulièrement essentiel. De plus, il est important de faire attention à l’emplacement de l’installation ainsi qu’à la mise en place d’un système de ventilation efficace. Par ailleurs, ce sont des systèmes polluants non-adaptés aux nouvelles normes sur l’énergie.

Le chauffe-eau solaire

Il consomme très peu d’électricité et ne rejette pas de CO2 ce qui fait de lui la solution la plus écologique. Très performant, le chauffe-eau solaire (CESI) permet de subvenir à la totalité des besoins en ECS d’un ménage en été et jusqu’à 80% dans les périodes les moins ensoleillées. Pour être rentable, la condition indispensable est donc d’habiter dans une région à fort ensoleillement sans quoi, l’équipement ne sera pas efficace. C’est un système qui ne demande que peu d’entretien et qui possède une grande durée de vie (de l’ordre de 15 à 30 ans). Si vous pensez encore le prix d’un chauffe-eau solaire est exorbitant, détrompez-vous ! Éligible aux primes énergie, l’installation d’une CESI est donc un projet rentable sur le long terme. Veillez toutefois à installer un appoint, indispensable pour ce genre de matériel. Plusieurs solutions s’offrent à vous, comme les CESI monobloc, à éléments séparés, optimisé ou encore le kit de chauffe-eau solaire. Afin de faire le meilleur choix n’hésitez pas à faire appel à un professionnel qui saura vous conseiller et vous guider dans vos démarches pour trouver le chauffe-eau solaire pas cher et adapté à vos besoins.

Financer son chauffe-eau avec les aides gouvernementales

Afin de réduire la consommation énergétique des particuliers, le gouvernement à mis en place de nombreuses aides de financement permettant de les soutenir dans leurs démarches de rénovation. La plupart d’entre elles sont distribuées à la suite de travaux d’amélioration énergétique et sous certaines conditions. Elles concernent à la fois l’isolation mais également le remplacement d’un appareil de chauffage, pompe à chaleur ou de production d’eau chaude sanitaire comme les chauffe-eaux. 

Financer ses travaux avec les primes énergie

Ces systèmes doivent suivre la réglementation RT-2012 pour pouvoir être éligibles. Cela concerne donc essentiellement les appareils utilisant les énergies renouvelables comme les chauffe-eaux solaires ou thermodynamiques. Appelée aussi prime énergie, elles permettent le financement d’une partie des frais d’achat et d’installation pour inciter les particuliers à faire le choix de la basse consommation. Parmi elles, on retrouve :

  • Le crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : amené à disparaître en 2021, le CITE est encore disponible pour les ménages aux revenus intermédiaires à aisés. Il permet une exonération d’une partie des frais des travaux sur vos impôts. Il couvre un large panel de travaux, dont le remplacement d’un système ECS
  • Ma Prime Rénov : nouvelle parmi les primes, elle vient remplacer le CITE. Elle est ouverte, pour le moment, aux ménages aux ressources modestes et très modestes.
  • Habiter mieux sérénité de l’Anah : l’Agence Nationale de l’Habitat a mis en place ses propres aides et propose un soutien financier à tous les particuliers qui entament des travaux apportant un gain énergétique d’au moins 25%
  • L’Éco prêt à taux zéro (Eco-PTZ) : il permet de faire un prêt pour vos travaux dont les intérêts sont pris en charge par l’Etat
  • La TVA à taux réduit : elle s’applique sur l’intervention d’un professionnel certifié de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) ainsi que sur tous les équipements nécessaires aux travaux. Le taux est alors de 5,5% au lieu des 20% initiaux
  • Les primes CEE : elles sont nées du gouvernement et distribuées par les fournisseurs d’énergie et de carburant. Il en existe plusieurs comme le Coup de pouce Économie d’Énergie, Chauffage ou Isolation ainsi que les offres à 1€

Cumuler les primes énergie

En plus de bénéficier des aides de l’Etat, vous pouvez aussi les cumuler. Certaines d’entre elles s’associent afin de faciliter d’autant plus vos démarches. Il est toutefois nécessaire de remplir certaines conditions. Cependant, si vous êtes éligible, ces primes peuvent grandement vous soutenir dans la réalisation de vos projets. N’hésitez donc pas à vous renseigner plus amplement sur le sujet et à demander conseil à un artisan RGE qui saura vous assister dans la mise en place et toutes les démarches de votre projet.

 

Aujourd’hui, il existe de nombreux moyens de chauffer son eau. Certains systèmes sont plus rentables et plus écologiques que d’autres en fonction des besoins et contraintes du foyer. Adapter son chauffe-eau à ces paramètres est donc essentiel pour faire des économies. Afin de faire le meilleur choix d’installation, l’idéal est de faire appel à un professionnel aussi bien pour être aiguillé mais également pour la pose. Des aides sont disponibles pour vous soutenir dans vos projets. Bien choisir son ECS c’est se garantir de faire jusqu’à 70% d’économie sur vos prochaines factures. Alors n’hésitez plus et entamer dès maintenant votre transition énergétique.

Consommation moyenne en eau chaude sanitaire dans un foyer

  • Un adulte90L/jour
  • Deux adultes et un enfant170L/jour
  • Deux adultes et deux enfants200L/jour

Il s’agit d’un système permettant de subvenir à vos besoins en eau chaude. Ils peuvent utiliser différentes énergies comme le gaz, l’électricité ou encore l’énergie renouvelable. Bien le choisir c’est augmenter la performance énergétique de votre foyer et réaliser de nombreuses économies d’énergie.

Il existe quatre familles d’appareils pouvant chauffer et produire de l’eau sanitaire : les chauffe-eaux à gaz, électriques, thermodynamiques ou solaires. La plupart sont munis d’un ballon de stockage mais la production instantanée est également possible pour les utilisations limitées. Il peut être vertical ou horizontal mais doit impérativement être posé sur socle pour des gros volumes (plus de 200 litres).

Pour choisir la capacité de votre chauffe-eau, il faudra prendre en compte la taille du foyer et vos habitudes de consommation.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela. J'accepte Lire la suite