Conditions et démarches : tout savoir sur la Prime Coup de pouce Isolation

Accueil Primes énergie La Prime Coup de pouce : tout savoir pour en profiter ! Conditions et démarches : tout savoir sur la Prime Coup de pouce Isolation

La Prime Coup de pouce pour votre isolation

L’isolation d’un bâtiment est essentielle lors de sa construction. Cela permet de réaliser des économies d’énergie tout en améliorant le confort du foyer. Aujourd’hui, et ce depuis 2012, des normes et réglementations sont même imposées aux particuliers pour réduire la consommation énergétique du pays. Mais qu’en est-il des logements anciens ? Ils composent les deux tiers du parc immobilier français et n’ont subi, à leur époque, aucun impératifs énergétiques. A ce jour, ils sont devenus de véritables passoires thermiques. Pour palier à cela, le gouvernement, avec l’aide des fournisseurs d’énergie et de carburant, a mis en place le dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) donnant lieu aux opérations primes Coup de pouce. Cette aide soutient financièrement les particuliers qui souhaitent améliorer la performance énergétique de leur foyer grâce à des travaux d’isolation thermique (Coup de pouce Isolation) ou encore avec le remplacement d’équipements de chauffage (chaudières fioul ou charbon) ou de production d’eau chaude sanitaire (Coup de pouce Chauffage). Cette opération offre alors à tous, l’occasion d’entamer une transition énergétique.

Sommaire :

Comment bénéficier de la Prime Coup de pouce Isolation ?

Garder la chaleur en hiver et la fraîcheur en été est la principale fonction de l’isolation mais ce n’est là pas la seule. Primordiale pour éviter les problèmes d’humidité ou l’insalubrité des lieux, l’isolation se doit d’être efficace. Pour vous aider à savoir si votre habitation est correctement isolée, la norme RT 2012 peut vous aiguillez sur les performances énergétiques minimales réglementaires et donc sur les isolants à choisir. Si elles ne sont pas respectées, c’est qu’il est temps d’entamer des travaux de rénovation énergétique de votre isolation. Pour cela, la Prime Coup de pouce Isolation pourrait être d’un grand soutien.

intérieur isolation décoré

Quels sont les travaux éligibles à la Prime Coup de pouce Isolation ?

Le dispositif Coup de pouce Isolation prévoit essentiellement des offres sur les structures telles que les combles, la toiture ou les planchers bas. Pour qu’ils soient valides, il est nécessaire que l’amélioration de ces structures donne lieu à une résistance thermique minimum.

  • Les combles doivent avoir une résistance thermique globale d’au moins 6 m².K/W après les travaux 
  • La toiture doit avoir une résistance thermique globale d’au moins 7 m².K/W après les travaux
  • Le plancher bas doit avoir une résistance thermique globale d’au moins 3 m².K/W après les travaux

Ai-je droit à la Prime Coup de pouce Isolation ?

Les opérations Coup de pouce Isolation et Coup de pouce Chauffage sont accessibles à tous, quel que soit le niveau de revenu. Les propriétaires bailleurs ou occupants peuvent également en bénéficier, tout comme les locataires s’ils prennent en charge les frais. Cependant, le montant de la prime va varier, permettant aux revenus les plus modestes de profiter de l’aide la plus importante. Ainsi, dans le cadre des CEE, un plafond de revenus a été mis en place par le ministère de la transition écologique et solidaire pour différencier les ménages en précarité énergétique, des autres. La zone géographique va également venir impacter le facteur de précarité.

Nombre de personnes composant le ménagePlafonds de revenus du ménage en Île-de-FrancePlafonds de revenus du ménage pour les autres régions
125 068€19 074€
236 792€27 896€
344 188€33 547€
451 597€39 192€
559 026€44 860€
par personne supplémentaire+7 422€+5 651€

Comment obtenir ma Prime Coup de pouce Isolation ?

Pour obtenir votre prime, il est nécessaire de se rapprocher d’un fournisseur d’électricité, de gaz ou de carburant signataire de la charte Économie d’Énergie. Il ne s’agit pas obligatoirement de votre propre fournisseur. Cela vous permet alors de comparer les offres qui ne sont pas toutes similaires. Une fois l’entreprise choisie, il vous faut faire appel à un professionnel de l’isolation, certifié par la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Sans cette condition la prime ne vous sera pas accordée. Vient ensuite la demande d’aide puis la formation et l’envoi du dossier complété par les pièces justificatives demandées. Cela doit respecter les délais imposés par votre fournisseur qui sont généralement de six mois après la fin des travaux.

Une fois les démarches accomplies, vous recevrez votre prime sous la forme indiquée par votre fournisseur. Elle peut être versée par :

Seul le fournisseur peut décider sous quelle forme vous sera attribué votre prime.

Financer ses travaux avec la Prime Coup de pouce Isolation

Réaliser des travaux d’efficacité énergétique est souvent très coûteux ce qui peut venir décourager les particuliers. Pour palier à cela et soutenir ceux qui agissent en faveur de l’écologie, la prime Coup de pouce est cumulable avec les autres aides financières.

pièces et calculatrice

A combien s'élève la Prime Coup de pouce Isolation ?

Le montant de la prime étant fixé par le fournisseur lui-même, il existe des divergences selon les entreprises. Cependant, il y a tout de même un seuil en dessous duquel les fournisseurs ne peuvent pas descendre. Ainsi, selon le type de travaux, on retrouve généralement des montants basés sur le schéma suivant :

 Prime pour les ménages modestesPrime pour les autres ménages
Isolation des combles et toitures30€/m² d’isolant posé20€/m² d’isolant posé
Isolation des planchers bas20€/m² d’isolant posé10€/m² d’isolant posé

Il est important de comparer les offres auprès des fournisseurs d’énergie car certains vous permettront plus d’économies que d’autres. Cela est également valable pour la prime Coup de pouce Chaudière.

Cumuler la Prime Coup de pouce Isolation avec les autres aides gouvernementales

D’autres aides sont disponibles et peuvent se cumuler sous condition d’éligibilité. En ce qui concerne le Coup de pouce Isolation vous pouvez additionner :

Isoler un bâtiment est essentiel et ne doit pas être négligé. Des normes ont été mises en place, elles sont obligatoires et doivent donc être respectées, quelle que soit la nature de votre logement. Pour cela, vous pouvez faire appel à de nombreuses aides de financement qui viendront alléger la facture. De plus, améliorer les performances thermiques de son logement permet de faire de réelles économies sur le long terme et d’améliorer le confort de l’habitation. Un investissement payant, bon pour l’environnement et pour votre portefeuille.

Le montant des primes varie en fonction des fournisseurs mais ils se situent généralement entre 10€ et 30€ du mètre carré. De plus, elle est cumulable avec d’autres offres qui peuvent la compléter pour la réalisation de travaux d’isolation.

Il est nécessaire de passer par un fournisseur d’électricité, de gaz ou de carburant pour accéder à la prime. Cependant, pour cela, il faut qu’il ait signé la charte Économie d’Énergie mise en place par le gouvernement.

Toutes les personnes, quelles que soient leurs ressources, peuvent accéder à la prime. Les propriétaires bailleurs ou les locataires sont également éligibles si le logement à plus de deux ans.

Il est temps de tout savoir sur l'isolation

La meilleure façon de faire des économies d’énergie, reste de ne pas en consommer. Pour cela, rien de tel que de réaliser une bonne rénovation de l’isolation thermique de son logement. Que ce soient les murs, les combles ou le plafond d’un sous-sol, isoler correctement sa maison permet de réduire drastiquement les consommations d’énergie d’un bâtiment. Et aujourd’hui il existe un nombre colossal de produits d’isolation, aux caractéristiques bien particulières. Il est donc facile de s’y perdre parmi la quantité d’offres présentes en magasin ou sur internet ! Heureusement, Prime Travaux vous aide à vous y retrouver et à choisir l’isolant parfait pour vos besoins. De plus, grâce aux primes existantes pour la réalisation de ces travaux énergétiques, il est possible d’isoler son logement sans se ruiner. Matériaux, prix, éligibilité aux primes et économies d’énergie : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur l’isolation en 2020.

Sommaire :

À la découverte de l’isolation des combles

L’isolation des combles, c’est une des méthodes de rénovation les plus connues pour faire des économies, mais aussi des plus efficaces pour réduire les pertes énergétiques de son logement. En effet, près de 30% de la chaleur s’échappe par la toiture d’une maison, une déperdition qui se ressent très vite sur la facture. Une bonne isolation thermique de son toit permet de réaliser, en moyenne, jusqu’à 30% d’économies sur la facture de chauffage. Elles sont telles, qu’il est possible de rentabiliser le coût des travaux d’isolation en seulement 5 ou 6 ans. En plus, il existe aujourd’hui de nombreuses aides et subventions permettant de réduire drastiquement la facture des travaux énergétiques ! Donc il faut penser aussi à isoler le toit pour avoir une efficacité thermique parfaite.

Ces combles nécessiteraient de travaux d'isolation pour éviter les perditions énergétiques

Isolation de combles perdus ou aménageables

Il existe deux types de toits, et donc de façon de les isoler. Les combles perdus désignent un espace qui est impossible à aménager et donc, inhabitables. Ces surfaces sont dites perdues à cause d’une hauteur sous plafond trop basse ou à cause d’une charpente trop volumineuse par rapport à la place disponible. Les combles aménageables peuvent être, comme leur nom l’indique, aménagés afin de créer un grenier ou une pièce de vie. Ces espaces, sous toiture, sont assez larges, avec une bonne hauteur sous plafond (au moins 1m80) et ne sont pas gênés par une charpente trop imposante : faciles à rénover.

Quel matériau utiliser pour une bonne isolation ?

Plusieurs formes d’isolant peuvent être utilisés, tels que le déroulé, les panneaux ou encore le soufflé. Chacun s’adapte à certains types de structure : les combles aménagés utilisent généralement de l’isolant en panneau ou en rouleau, tandis que de l’isolant soufflé convient mieux à des combles perdus. Plusieurs matériaux sont par ailleurs utilisés pour la fabrication des isolants, qui peuvent être d’origine minéralevégétale ou encore animale. Dans la plupart des cas, c’est la laine de verre qui est privilégiée, grâce à son bon rapport qualité / prix.

À la découverte de l’isolation des murs

Tout comme la toiture, les murs sont une des principales sources de déperdition énergétique d’un logement. Avec une mauvaise isolation thermique, on estime que 20% à 25% de la chaleur d’un logement s’échappe par cet endroit, ce qui peut rapidement augmenter votre facture de chauffage. Par ailleurs, plusieurs aides sont disponibles pour réaliser votre isolation des murs, ce qui permet de pouvoir rapidement rentabiliser vos travaux. Par ailleurs, en plus de faire des économies sur votre facture et de réduire vos déperditions de chaleur, la plupart des matériaux disponibles permettent une amélioration de l’isolation phonique.

Une maison bien isolé avec les fenêtres, murs, toits ainsi que les combles.

Isolation par l’intérieur ou par l’extérieur

Si vous souhaitez faire isoler votre maison, deux choix s’offrent à vous : l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur. Chaque méthode a ses propres spécificités, avantages et inconvénients. L’isolation intérieure est plus abordable et ne nécessite pas de déclaration de travaux, puisque cela ne modifiera pas l’apparence extérieure du bâtiment. L’isolation extérieure va de son côté être plus chère, mais sera cependant plus efficace. En effet, cette solution permet de supprimer les ponts thermiques pouvant être présents à la jonction de deux murs par exemple. En plus, pas besoin de chambouler tout votre intérieur au moment des travaux, et vous ne perdrez pas de surface habitable.

Quel matériau utiliser pour une bonne isolation ?

Pour une isolation thermique optimale, de l’intérieure ou de l’extérieure de votre habitat, il convient de choisir les bons matériaux ! Dans la majorité des cas, les artisans privilégient les laines minérales (comme la laine de verre) ou le polystyrène expansé, qui permettent de combiner faibles coûts et bonne résistance thermique. Vous pouvez aussi opter pour des laines plus écologiques comme la laine de mouton ou la laine de bois, qui bien que plus cher, peuvent durer plus longtemps.

À la découverte de l’isolation du sol

Une mauvaise isolation de votre plancher bas, est une source de déperdition importante, que celui-ci donne sur un terre-plein, un vide sanitaire ou sur un sous-sol. Un sol mal isolé représente entre 7% et 10% de perte de chaleur. Heureusement, de nombreuses solutions existent pour ne pas faire souffrir votre facture.

Isolation par le dessous ou par le dessus ?

Quelle est la meilleure solution ? Il n’y en a pas en réalité : tout va dépendre de la structure de votre maison. Si vous possédez un vide sanitaire ou un sous-sol, la meilleure façon de procéder, est une isolation par le dessous. Cela vous évitera de faire des travaux, la solution n’en sera que moins coûteuse. Si vous ne possédez, ni l’un, ni l’autre, il faudra alors passer par le dessus.

Quel matériau utiliser pour une bonne isolation ?

Pour une isolation par le dessous, la solution la plus pratique et la moins coûteuse, est d’opter pour des panneaux isolants rigides. Ils peuvent être faits, de polystyrène, de fibre de bois ou de liège. Cependant, n’oubliez pas de conserver une bonne ventilation dans votre vide sanitaire ou votre sous-sol, afin de ne pas laisser l’humidité s’accumuler.

Pour une isolation par le dessus, des travaux sont nécessaires afin d’installer l’isolant. Il faudra enlever le revêtement afin d’accéder à la dalle. Une opération un peu pénible et coûteuse, surtout si l’on aime bien son parquet ! Tout comme l’isolation par le dessous, il faudra alors privilégier un isolant en panneaux ou en plaque. Attention cependant, l’isolation ajoutera une certaine épaisseur à votre plancher, qu’il faudra prendre en compte lors de vos travaux, notamment au niveau des portes de votre logement.

À la découverte de l’isolation des fenêtres

 Contrairement aux planchers, aux toits ou aux murs, difficile de poser un rouleau d’isolant devant sa fenêtre ! Et l’isolation de cette zone ne doit pas être prise à la légère, puisque les déperditions de chaleur au niveau des fenêtres, oscillent entre 7% et 10%. Heureusement, plusieurs solutions existent pour améliorer vos fenêtres et volets afin d’éviter d’en faire des passoires thermiques.

l'isolation est utile pour éviter la déperdition de chaleur via les murs, les combles etc..

Quelle fenêtre choisir ?

Il convient tout d’abord de choisir des fenêtres aux matériaux de qualité, pour le vitrage, tout comme pour la structure. Pour cette dernière, le choix du matériau a peu d’importance, puisqu’avec les progrès techniques, tous se valent (il y a peu, l’aluminium était encore un métal conducteur du froid, un problème réglé depuis).

Pour le vitrage, plusieurs critères sont à prendre en compte pour qu’il soit efficace. On préférera du double vitrage, beaucoup plus efficace que du simple vitrage. Il faudra donc faire attention à l’épaisseur des deux vitres (pour un double vitrage), l’espace entre les vitres, la présence ou non d’un gaz entre les vitres, le traitement final. Si vous souhaitez ajouter un supplément de protection à votre fenêtre, il existe des films transparents pouvant être collés aux vitres, afin d’ajouter un complément d’isolation.

Un entretien régulier nécessaire

Vos fenêtres doivent aussi être entretenues régulièrement, car même les plus performantes s’usent avec le temps, réduisant leur isolation thermique. La principale zone en cause : les joints. Il en existe de nombreux types en fonction de votre fenêtre et peuvent être en siliconecaoutchouc ou encore en mousse.

À la découverte de l’isolation du sous-sol

Un sous-sol non isolé est à la fois une source importante de déperdition de chaleur, mais aussi une surface colossale non-exploitée ! Sans une isolation correcte, les possibilités quant à son utilisation sont limitées, mais une fois la rénovation réalisée, cet espace peut devenir ce que vous souhaitez ! Bureau, salle de musique, buanderie, ou même chambre à coucher, c’est vous qui choisissez !

Homme travaillant dans son sous-sol pour isoler sa demeure et éviter la déperdition de chaleur

Des précautions à prendre avant d’isoler

Contrairement à une isolation classique, améliorer l’isolation d’un sous-sol doit prendre en compte un facteur important : l’espace est sous terre. En conséquence, les règles et les méthodes de construction et d’isolation ne seront pas les mêmes. En revanche, certaines choses ne changent pas : il faudra isoler sols, murs et plafonds afin de rendre vos pièces utilisables. Pour commencer et avant l’isolation même, l’élément clef à ne pas omettre : l’humidité. S’il y a une priorité, c’est bien celle-ci. Il faudra donc penser à installer une ventilation performante, capable de réguler le taux d’humidité dans la pièce, tout en conservant la chaleur (ou fraîcheur) présente. La seconde étape cruciale, consiste à appliquer un traitement hydrofuge sur les zones que vous souhaitez isoler. Un produit hydrofuge va permettre de protéger les surfaces de l’humidité et de la condensation, et empêcher l’eau de s’infiltrer dans les pores des murs et des sols.

Après la préparation, l’isolation

Une fois ces deux opérations faites, vous pouvez passer à l’amélioration de l’isolation. Ici, pas de technique particulière, si ce n’est l’aménagement et l’architecture de votre sous-sol. Si celui-ci est parfaitement droit, vous pourrez isoler vos sols, murs et plafonds à l’aide de panneaux. Les isolants déroulés sont de bonnes alternatives pour les structures aux parois irrégulières.

À la découverte des isolants thermiques

La principale caractéristique demandée à un isolant est bien sûr de pouvoir conserver la chaleur d’une pièce à une certaine température, grâce à sa performance thermique. Pour différencier les différents types d’isolant, on utilise généralement leur matière, et on en distingue trois :

Quels sont les isolants naturels ?

Un isolant naturel, est fabriqué à partir d’une matière végétale ou animale. On peut donc retrouver des isolants fabriqués avec de la laine de mouton, ou des plumes de canards par exemple, qui offrent une isolation avec un bon confort thermique. Pour les isolants végétaux, on retrouve le chanvre, le bois, le lin, le liège, le coton, la paille, ou encore la ouate de cellulose. Elles peuvent d’ailleurs se matérialiser sous plusieurs formes : panneaux, en rouleau ou en morceau (idéal pour le soufflage par exemple).

Quels sont les isolants minéraux ?

Les matières minérales isolantes désignent toutes celles provenant du milieu naturel, mais qui ne sont pas organiques. On retrouve la laine de verre (fusion entre du silice et du verre), la laine de roche (volcanique), le verre cellulaire, la perlite, ou la vermiculite. Ces matières sont principalement utilisées pour de l’isolation soufflée ou déroulée.

Quels sont les isolants synthétiques ?

Il existe enfin les matières synthétiques, principalement composées de pétrole. On retrouve trois types d’isolants, que sont le polyuréthane, le polystyrène expansé, et le polystyrène extrudé. Ces matières ont l’avantage de pouvoir être modulable presque à l’infini, et sont généralement utilisées, en panneaux, en grain ou en mousse, des formes pouvant être utilisées pour toutes les zones d’un bâtiment : sols, murs, plafonds. Cependant, ces matières sont assez inflammables, et peuvent émettre des fumées nocives.

Le renouveau des isolants

D’autres formes d’isolants thermiques ont fait leur apparition ces dernières années, grâce aux progrès technologiques. On retrouve par exemple des briques, qui intègrent directement l’isolation dans leur conception. Il existe aussi des isolants minces, qui permettent de gagner de la place lors des travaux, mais ce matériel est encore utilisé en tant que complément. Le béton cellulaire, plus performant, permet de son côté de neutraliser complètement les ponts thermiques. Il existe même des peintures pouvant isoler un mur ou un plafond ! Cette solution est souvent utilisée dans un souci de gain de place, et fait généralement office de complément d’isolation.

Isolation : ce qu’il faut retenir

Vous l’aurez compris, pour isoler votre maison, il vaut mieux ne pas foncer tête baissée ! Chaque habitation a ses propres spécificités, et une isolation qui fonctionne pour un bâtiment, n’aura pas nécessairement la même efficacité sur un autre : il convient de faire un bon diagnostic. De même pour les zones de la maison : appliquer la même méthode d’isolation de combles pour un sous-sol, pourrait bien rendre l’opération inutile, et vous faire perdre une belle somme, sans alléger vos factures d’énergie pour autant. Pour vos projets, il convient donc d’appeler un professionnel qualifié, qui vous donnera de précieux conseils et saura vous orienter vers la bonne solution. En plus, de nombreuses aides existent pour vous aider à réaliser vos travaux énergétiques et investir dans des appareils moins énergivores !

Quels facteurs déclenchent un besoin de rénovation ?

  • Améliorer le confort thermique63
  • Réduire les factures d'énergie63
  • Remplacer un appareil vétuste48
  • Valoriser son patrimoine27