Réduire ses factures de chauffage avec l’isolation du sol

Accueil Le guide complet de l’isolation Réduire ses factures de chauffage avec l’isolation du sol

Faire des économies avec l'isolation du sol

Le chauffage est au coeur du budget d’un foyer. Étant la première dépense énergétique, il représente le principal levier lorsque l’on souhaite réaliser des économies. Afin de rentabiliser au mieux ses dépenses, il est donc primordial de mettre en place une isolation de ses structures. S’assurer une efficacité énergétique de ses parois, c’est s’offrir l’énergie la moins chère : celle que l’on ne consomme pas. Une attention toute particulière doit être apportée aux logements anciens, qui représentent près du deux tiers du parc immobilier français. Elles représentent de véritables passoires énergétiques et ne sont, bien souvent, pas en accord avec les nouvelles normes et réglementations mises en vigueurs afin d’améliorer la consommation en énergie globale des foyers. Plusieurs solutions s’offrent alors à vous, comme la rénovation de l’isolation des combles, des murs, des fenêtres ou encore, la plus négligée de toute, l’isolation du sol. Des travaux onéreux et laborieux ? Pas si vous suivez attentivement nos quelques conseils !

Sommaire :

isolation sol parquet maison

Pourquoi réaliser une isolation du sol ?

Isoler un sol peut représenter entre 7 et 10% d’économie selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME). Pourtant, il s’agit souvent d’une structure délaissée et négligée en terme d’isolation ce qui engendre de nombreuses déperditions thermiques. Qu’il s’agisse de travaux de rénovation ou de construction d’un logement moderne, apprendre à bien isoler son sol peut vous permettre d’accroître votre confort, de réaliser des économies et de valoriser votre bien en améliorant l’efficacité énergétique de ce dernier.

L'isolation au service de l'économie

Vous l’aurez compris, l’isolation représente un point déterminant dans la réalisation d’économies d’énergie puisqu’elle permet de réduire les déperditions de chaleur. Elle ne peut pas être mise à l’écart et doit idéalement se faire sur toutes les structures de votre logement. A cause de son coût et de la multiplication des matériaux d’isolation, cela peut paraître parfois difficile à mettre en place. Et pourtant, elle est sans doute l’investissement le plus rentable sur le long terme. Une bonne isolation vous apportera :

  • Plus de confort : à la fois thermique et acoustique si le choix de l’isolant est judicieux
  • Plus d’économie : empêcher les échanges de chaleur entre le milieu intérieur et extérieur permet de faire des économies de chauffage pouvant aller jusqu’à 80% pour les logements basse consommation
  • Moins d’entretien : la bonne isolation d’un logement le protège de l’humidité et de l’insalubrité
  • Plus de valeur : grâce à l’obligation récente du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), les foyers basse consommations sont valorisé sur le marché 

De nombreuses innovations ont été faites dans ce domaine à l’image de l’isolation des fenêtres par exemple avec le double vitrage, les joints isolants ou encore les matériaux de menuiserie. 

Peut-on faire une isolation sur tous les sols du logement ?

Tous les sols du logement peuvent, en théorie, comme celui d’un garage, bénéficier d’une isolation. Des contraintes techniques apparaissent cependant et demandent à être prises en compte afin d’adapter la technique et les isolants à vos sols. Par exemple, la présence d’un vide sanitaire ou encore d’un sous-sol va être déterminant dans votre choix. Pour vous conseiller dans vos travaux, il est recommandé de faire appel à un professionnel qui saura vous guider et adapter votre isolation à vos besoins.

Quelles sont les techniques pour une isolation du sol ?

Comme pour l’isolation des murs, plusieurs techniques sont possibles. On en retiendra trois :

Elles présentent des caractéristiques différentes et seront à adapter à votre logement. La présence ou non d’un vide sanitaire ou d’un sous-sol est le principal point à prendre en compte.

Isoler par le dessus

Cette technique consiste en la pose d’un matériau isolant sur le sol. Ce dernier sera alors recouvert d’un revêtement spécialisé pour pouvoir circuler librement. Cette technique est utilisée lorsque l’on ne dispose pas ou que l’on ne peut pas construire de vide sanitaire ou encore de sous-sol. La mise en place est simple et convient parfaitement à des travaux de rénovation. Cependant, pour être efficace, la couche isolante peut atteindre une dizaine de centimètres ce qui peut poser des problèmes au niveau du passage des portes et des radiateurs. Il faudra également faire attention aux matériaux utilisés qui devront être résistants à la pression mais également adaptés à un éventuel chauffage au sol. S’il s’agit d’une construction en terre-plein, vous pouvez également isoler votre sol grâce à une chape isolante ou flottante (désolidarisée des murs).

Isoler par le dessous

Si vous avez la possibilité de construire un vide sanitaire d’au moins 30 cm ou que vous disposez déjà de cette structure, il est davantage recommandé de faire une isolation par le dessous du sol. La technique consiste en la mise en place d’un isolant thermique sur la partie basse du plancher, c’est-à-dire sur le plafond du vide sanitaire ou du sous-sol. Cela a pour avantage de ne pas avoir à casser le sol déjà existant, en cas de rénovation. L’isolation par le dessous peut se faire de diverse manières :

Une troisième possibilité est de créer l’isolation entre les éléments du plancher. Pour cela, un isolant en vrac pourra être utilisé entre les solives de l’ossature en bois ou en métal. L’avantage de cette technique est que les isolants en vrac peuvent plus facilement s’intercaler dans le moindre interstice.

plan et outils isolation sol

Comment choisir son isolant pour le sol ?

Qu’il s’agisse d’une isolation des combles ou du sol, il est important de faire attention aux matériaux utilisés. Certaines caractéristiques sont à prendre en compte afin de répondre, au mieux, à vos besoins mais aussi à vos contraintes. Pour cela, vous pouvez faire confiance aux normes et réglementations mises en place par le gouvernement, mais également aux différentes certifications attestant la qualité du matériau.

Quelles sont les caractéristiques à prendre en compte ?

Les isolants thermiques utilisés pour une isolation du sol, sont approximativement les mêmes que pour toutes autres structures. Ainsi, trois critères sont à prendre en compte lors de votre choix :

  • La résistance R : elle traduit la capacité d’un isolant à empêcher les échanges thermiques entre les milieux. Plus cette résistance sera grande, plus l’isolant sera considéré comme efficace. En France, la résistance minimale requise pour les planchers bas est de 2,7 m².K/W
  • La conductivité thermique : il s’agit de la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Contrairement à la résistance, la conductivité doit être faible pour qualifier un isolant d’efficace
  • L’épaisseur : si la résistance et la conductivité de l’isolant ne sont pas optimales, alors vous pouvez augmenter son épaisseur. 

Il est également important de prendre en compte les certifications de l’isolant. Elles sont gage de qualité et attestent du respect de la réglementation. Parmi ces dernières, vous pouvez retrouver :

  • Le marquage CE : attestant du respect des normes européennes 
  • La certification ACERMI (Association pour la Certification des Matériaux Isolants) : elle garantit les performances affichées de l’isolant choisi
  • La certification Keymark : assure la sécurité d’utilisation des produits 

Quels matériaux choisir ?

Vous l’aurez compris, le choix du matériau va se faire en fonction des caractéristiques énoncées ci-dessus mais également de la technique d’isolation employée. Il en existe des différents et sous diverses formes (vrac, mousse, béton, rouleaux ou panneaux isolants). Vous aurez le choix entre : 

  • Des matériaux naturels : ouate de cellulose, chanvre, liège expansé, fibre de bois ou autres laines végétales. On retrouve aussi la laine minérale, très populaire comme la laine de verre ou la laine de roche
  • Des matériaux synthétiques : comme le polystyrène (expansé ou extrudé) ou encore le polyuréthane

Afin de faire le meilleur choix adapté à vos contraintes, il est toujours recommandé de faire appel à un professionnel de l’isolation certifié de la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il saura vous conseiller au mieux et vous évitera, par la même occasion, la formation de ponts thermiques lors de la pose. Cela permet également de bénéficier des aides de l’Etat.

Quelles sont les solutions pour financer l'isolation du sol ?

Le coût des travaux d’isolation est souvent ce qui freine les particuliers à rénover leur logement. Heureusement des aides au financement sont disponibles sous condition d’éligibilité pour tous vos travaux allant de l’isolation du toit à celle du sol.

Quel est le montant d'une isolation de sol ?

Le montant d’une isolation va fortement varier entre les matériaux utilisés, la technique, de la surface à isoler et s’il s’agit d’une construction ou d’une rénovation. Généralement, les travaux d’isolation d’une construction sont moins élevés, car ils prennent directement en compte l’utilisation des isolants adéquats. L’intervention d’un professionnel peut également venir alourdir la facture. Selon l’agence Nationale de l’Habitat (Anah), une isolation de plancher bas sur terre-plein ou sur vide sanitaire se situerait en moyenne entre 3 000 et 5 000€.

Les aides financières gouvernementales

Elles sont nombreuses et permettent un soutien financier dans tous vos travaux de rénovation énergétique. Les conditions d’éligibilités peuvent être différentes d’une prime à l’autre. Elles peuvent prendre en compte le niveau de revenu (avec des plafonds de revenus éligibles), le type de logement (propriété, copropriété, location) ou encore le type de rénovation (isolation, remplacement d’un appareil de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire). Deux conditions sont cependant communes à toutes les offres : l’intervention systématique d’un artisan qualifié de la mention RGE ainsi que du respect des normes RT-2012.

Réaliser des travaux d’isolation thermique du sol de son bâtiment peut apparaître comme étant compliqué et très coûteux. Pourtant, elle est à la fois indispensable pour respecter les réglementations en vigueurs mais aussi pour réaliser des économies et améliorer la performance thermique globale du foyer. La meilleure solution étant d’adapter votre isolation à votre structure, le plus simple est encore de faire appel à un spécialiste qui saura vous guider dans toutes vos démarches, y compris pour votre demande de prime énergie.

Il existe trois façons de faire une isolation du sol : sur plancher bas lorsque l’on dispose d’un espace non-chauffé (cave, garage ou vide sanitaire), par le dessus, sous le revêtement existant (parquet, carrelage, moquette) ou alors entre les éléments de structure du sol.

Vous pouvez faire appel à de nombreuses aides et primes mises en place par le gouvernement pour financer vos travaux. Attention toutefois à respecter les conditions d’éligibilité.

Le prix va varier en fonction des matériaux, de la pose ainsi que de la technique. N’hésitez donc pas à effectuer plusieurs devis auprès de différents professionnels pour obtenir le meilleur prix sur votre isolation.

0 %
d'économie d'énergie

Avec l’isolation du sol, économisez jusqu’à 10% d’énergie. C’est tout autant d’économies possibles sur vos prochaines factures.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela. J'accepte Lire la suite