Entamer sa transition énergétique avec la Prime Coup de pouce Chauffage

Accueil Primes énergie La Prime Coup de pouce : tout savoir pour en profiter ! Entamer sa transition énergétique avec la Prime Coup de pouce Chauffage

Comment réaliser des économies de chauffage ?

Le chauffage représente la première dépense énergétique d’un foyer. Avoir un système performant permet donc de réaliser des économies non-négligeables sur ses factures. Mais dans un parc immobilier qui a du mal à se renouveler, les logements sont anciens et leurs systèmes de chauffage également. Utilisant parfois les énergies fossiles (comme la chaudière fioul par exemple), ils sont polluants et n’optimisent pas l’efficacité de la consommation énergétique des ménages. Pour palier à cela, le gouvernement met en place diverses aides financières dont les primes Coup de pouce font partie. Elles permettent un soutien financier dans la réalisation de travaux de rénovation énergétique et plus particulièrement dans le changement du système de chauffage avec la Prime Coup de pouce Chauffage.

Sommaire :

La Prime Coup de pouce Chauffage et les CEE

Les offres Coup de Pouce découlent directement de l’opération Économie d’Énergie et de la mise en place des Certificats d’Économie d’Énergie (CEE) par le gouvernement. Ces certificats incitent les principaux acteurs de l’énergie à faire des économies et diminuer l’impact énergétique du pays. Pour cela, les fournisseurs d’énergie et de carburant s’engagent auprès des particuliers en agissant directement sur leur consommation. Cet engagement se fait à la fois par la promotion d’économies d’énergie mais également par le financement, via les primes, des travaux de rénovation énergétique.

thermostat sur mur jaune

Le dispositif des Certificats d'Économies d'Énergie : comment ça marche ?

Afin de diminuer la consommation énergétique du pays, le gouvernement impose aux fournisseurs d’électricité, de gaz et de carburant un quota de CEE. Ce dernier est calculé en fonction du volume de vente de l’entreprise. Chaque action réalisée en faveur de l’environnement apporte au fournisseur un certificat. A la fin de la période d’obligation (d’une durée de trois ans), le fournisseur doit avoir rassemblé l’ensemble des CEE demandés. Si ce n’est pas le cas, il devra payer une pénalité. Ainsi, pour inciter les particuliers à agir sur leur consommation, les fournisseurs mettent en place les primes Coup de pouce. Il en existe deux sortes :

  • La Prime Coup de pouce Chauffage : aussi appelée Coup de Pouce Chaudière, elle permet de financer tout changement d’appareil de chauffage. 
  • La prime Coup de pouce Isolation : avant même de penser à mieux chauffer, encore faut-il pouvoir garder la chaleur. Pour cela, une bonne isolation de toutes les structures de son logement est indispensable et passe avant le renouvellement du système de chauffage. Ce dispositif vous permet donc de financer vos travaux d’isolation.

Suis-je éligible à l’opération Coup de pouce ?

L’opération Coup de pouce Chauffage est ouverte à tous les particuliers, quel que soit leur niveau de revenu. Ainsi, nombreuses sont les personnes éligibles. Cependant, le montant des primes peut varier pour permettre aux ménages les plus modestes, ou en situation de précarité énergétique, d’obtenir les aides les plus importantes. Pour cela le gouvernement a mis en place un plafond de revenu considéré comme étant modeste. Il est calculé en fonction de la taille du foyer ainsi que de la zone géographique selon le schéma suivant :

Nombre de personnes composant le ménagePlafonds de revenus du ménage en Île-de-FrancePlafonds de revenus du ménage pour les autres régions
125 068€19 074€
236 792€27 896€
344 188€33 547€
451 597€39 192€
559 026€44 860€
par personne supplémentaire+7 422€+5 651€

Obtenir ma Prime Coup de pouce Chauffage

Pour obtenir votre Coup de pouce Chauffage, rien de plus simple, il suffit de se rapprocher d’un fournisseur d’énergie proposant cette offre. Il n’est pas nécessaire que ce fournisseur soit le vôtre. En effet, tant qu’une action est réalisée, le dispositif CEE pourra être accordé. Quelques démarches sont toutefois indispensables pour bénéficier de la prime. Son montant dépendra de la nature de vos travaux ainsi que de votre niveau de revenu.

Le montant du dispositif Économie d'Énergie

Selon l’action entreprise, l’ampleur de l’aide financière ne sera pas la même. Les équipements qui permettent les plus grandes économies étant souvent les plus coûteux, ils sont aussi ceux qui bénéficient des plus grandes primes.

 Prime pour les ménages modestesPrime pour les autres ménages
Chaudière biomasse performante4000 €2500 €
Pompe à chaleur air/eau ou eau/eau4000 €2500 €
Système solaire combiné4000 €2500 €
Pompe à chaleur hybride4000 €2500 €
Raccordement à un réseau de chaleur EnR&R700 €450 €
Chaudière au gaz à très haute performance énergétique1200 €600 €
Remplacement d’un équipement indépendant de chauffage au charbon par un appareil de chauffage au bois très performant800 €500 €
Changement d’un convecteur électrique fixe par un appareil électrique très performant100 €50 €
Remplacement, dans les bâtiment collectif d’un conduit d’évacuation des produits de combustion incompatible avec des chaudières individuelles au gaz à condensation700 €450 €

Quelles sont les démarches pour bénéficier de la prime Coup de pouce Chauffage ?

La première chose à faire lorsque l’on souhaite accéder au dispositif Économie d’Énergie, il est nécessaire de se rapprocher d’un fournisseur d’énergie. Une fois cette étape accomplie, il pourra vous indiquer toutes les démarches nécessaires. Elles peuvent varier selon les fournisseurs mais elles se composent généralement :

  • De la recherche du professionnel : cet artisan doit être certifié par la mention RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour bénéficier de la prime. Il est donc indispensable dans vos projets de rénovation afin de définir les travaux les plus pertinents en fonction de vos besoins ainsi que pour l’installation de l’équipement adéquat
  • De la soumission de votre demande : avant de valider le devis avec l’installateur, il est important de soumettre sa demande auprès du fournisseur pour s’assurer que toutes les conditions sont respectées
  • De l’envoi du dossier complété : le fournisseur vous demandera différents justificatifs du respect des conditions d’éligibilité. Ils doivent être regroupés et envoyés avant le délai imposé par ce dernier. Généralement, vous avez jusqu’à six mois après la fin des travaux pour faire parvenir le dossier au fournisseur

Une fois ces étapes bien respectées, vous pourrez recevoir votre prime. Elle peut être envoyée sous diverses formes (chèque, virement, bon d’achat ou en déduction des factures). Cela est défini par le fournisseur lui-même.

pile de pièce d'un euro

La Prime Coup de pouce Chauffage et les autres aides gouvernementales

Plusieurs aides sont mises à votre disposition afin de vous accompagner dans vos travaux de rénovation énergétique. Certaines d’entre elles sont cumulables pour vous permettre d’optimiser et d’améliorer les performances de votre logement. L’opération Coup de pouce Chauffage est cumulable avec : 

  • Ma Prime Rénov : la nouvelle prime de l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) qui fusionne le dispositif “Habiter mieux agilité” et le CITE
  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : qui permet de déduire une partie de la facture des travaux éligibles sur vos impôts. Il disparaîtra en 2021 pour être totalement remplacé par Ma Prime Rénov
  • L’Eco-PTZ : qui vous permet de faire un crédit dont les intérêts seront totalement pris en charge par l’Etat
  • Le chèque énergie : distribué à tous les ménages les plus précaires, il peut également servir dans les travaux de rénovation et l’installation d’un appareil utilisant les énergies renouvelables
  •  

On peut par exemple imaginer cumuler le Coup de pouce Chauffage avec le CITE puis faire appel à l’éco prêt à taux zéro pour financer le reste à charge.

Ainsi, la Prime Coup de pouce Chauffage vous permet d’améliorer le confort et l’efficacité énergétique de votre logement afin de réaliser des économies et de diminuer votre consommation énergétique. Réaliser des travaux d’économies d’énergie plus pour votre logement qui sera valorisé. Un investissement totalement rentabilisé sur le long terme. N’hésitez donc plus, et commencez dès maintenant vos premiers travaux énergétiques. 

Il s’agit d’une prime distribuée par les fournisseurs d’énergie afin de vous épauler dans vos travaux énergétiques. Elle concerne le remplacement d’appareil de chauffage plus performant pour permettre à tous d’entamer une transition énergétique.

Pour obtenir votre prime, il suffit de vous rapprocher d’un fournisseur d’énergie ayant signé la charte Coup de pouce Économie d’Énergie. Il n’est pas nécessaire qu’il s’agisse de votre fournisseur. N’hésitez donc pas à rechercher la meilleure offre.

La prime est accessible à tous mais son montant va varier en fonction de votre niveau de revenu, les primes les plus importantes sont accordées aux ménages les plus modestes.

Le guide ultime du chauffage

Pour se sentir bien chez-soi, il est important de choisir un chauffage de qualité. Cela peut sembler assez facile aux premiers abords, mais cette démarche peut être un peu plus compliquée qu’il n’y paraît. Bois, électricité, gaz, pompes à chaleur, il existe de nombreuses énergies et systèmes de chauffage différents, utilisant divers combustibles. Plusieurs primes sont aussi accessibles pour réduire la facture. Pour vous aider à vous y retrouver, nous avons rassemblé en un seul article tout ce qu’il faut savoir sur les différents systèmes de chauffage.

Le chauffage oui mais à quel prix ?

Le chauffage est une source importante de dépense dans les foyers français. Selon un sondage réalisé par Effy, le budget annuel consacré par un ménage, pour chauffer son habitation à 20°c, était de 1 696€ en 2019 (environ 141€/mois). Un budget important, qui peut rapidement creuser les comptes des foyers les plus modestes, notamment en hiver.

Évolution des prix de l’électricité

Quand on sait que plus de 34% des foyers français sont chauffés à l’électricité, l’évolution de son prix est une donnée à ne pas prendre à la légère. Cependant, depuis 2006, le prix de l’électricité est en constante augmentation. Seules 2016 et 2018, ont vu une baisse du prix de l’électricité, de -0,5% pour chacune de ces années.

 200620072008200920102011201220132014201520162017
Evolution du prix de l’électricité (prix kWh)0,1422€0,1439€0,1460€0,1521€0,1557€0,1623€0,1698€0,1815€0,1876€0,1965€0,2023€0,2016€

Ces évolutions du prix de l’électricité concernent le tarif réglementé, fixé par la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) et distribué par EDF (tarif bleu). Bien qu’il existe aujourd’hui de nombreux autres fournisseurs moins chers qu’EDF, celui-ci est toujours préféré dans de nombreux foyers français. Le tarif réglementé ne pouvant pas subir de réduction, c’est la concurrence qui s’en charge, en proposant des offres pouvant aller jusqu’à -21% du prix du kWh HT. Les tarifs de l’électricité changent généralement tous les 6 mois, sauf en 2019, où une hausse a été observée en juin, puis une seconde en août.

Évolution des prix du gaz

Contrairement à l’électricité, l’évolution du prix du gaz est plus régulière, notamment à cause d’une méthode de calcul plus complexe. Tous les trimestres, le prix du gaz est réévalué, mais bénéficie de plus de baisse que l’électricité. Les tarifs du gaz ont la particularité de varier selon la région dans laquelle vous vous trouvez, et à consommations identiques, vous ne paierez pas forcément la même facture, d’une ville à une autre.

Contrairement à l’électricité, l’évolution du prix du gaz n’est pas linéaire, et connaît des périodes de forte augmentation et des périodes de baisse.

Année2008200920102011201220132014201520162017201820192020
Augmentation15,90%-11,30%14,80%15,50%14%-3,20%-3,90%-10,20%-5,20%0%19%-13%-9%

Bien qu’encore beaucoup de foyers français soient chez le fournisseur de gaz historique, il existe aujourd’hui de nombreux autres acteurs, proposant des offres beaucoup moins cher que le tarif réglementé d’Engie.

Évolution des tarifs du chauffage

Il existe aujourd’hui plusieurs moyens de se chauffer : électricité, gaz, fioul, bois, chaque énergie a ses avantages et inconvénients. Cependant, ces dernières années les prix grimpent pour la plupart des matières premières, à des vitesses différentes. Cela est notamment dû à la raréfaction de certains combustibles. A ce jour, c’est le bois qui remporte la palme de l’énergie renouvelable de chauffage la moins cher, et ses prix restent relativement stable d’année, en année. Alors, quelle installation de chauffage choisir parmi toutes les énergies disponibles ?

 AvantagesInconvénients
ElectricitéFacilité d’utilisation
Installation simple
Efficace dans une maison bien isolé
Equipements de moins en moins énergivores
Energie la plus chère
Investissement important pour les nouveaux système de chauffage
Gaz naturelEnergie abordable
Facilité d’installation
Frais d’entretien abordables
Variation des prix régulière
FioulEnergie abordablePrix de l’énergie lié au cours du pétrole
Prix incertains
Coûts d’installation importants
BoisCombustible écologique
Energie la moins chère
Ne permet pas de chauffer à lui seul un logement entier

prime travaux chauffage fille

Électricité, gaz, quelle énergie utiliser pour me chauffer ?

Parmi toutes les énergies disponibles, le gaz naturel et l’électricité sont les plus simples à installer, notamment grâce à leurs équipements bon marché et au réseau bien développé en France.

A la découverte du chauffage au gaz

En France, ce sont plus de 10 millions de foyers qui sont raccordés au réseau de gaz naturel. C’est notamment l’énergie fossile la plus efficace et la moins polluante. Pas étonnant qu’il soit le moyen de chauffage les plus utilisé, avec 44% des ménages français équipés. Il existe de nos jours de nombreuses installations de chauffage au gaz, adaptés aux besoins des différents foyers français. Pour une chaudière classique, il faut compter entre 700€ et 6 000€, suivant le modèle et les consommations de l’habitat. Si vous souhaitez installer un chauffage au gaz chez vous, voici les avantages et inconvénients à connaître pour cette solution :

Ce qu’il faut retenir du chauffage à l’électricité

Le chauffage électrique est un des moyens les plus répandu en France : près de 34% des foyers en sont équipés. C’est plus que la plupart des pays européens, et cela est notamment dû à l’importance du parc nucléaire français. L’électricité est un moyen de chauffage très intéressant lorsque la maison possède une bonne isolation thermique et que les équipements sont performants, mais est-ce toujours le cas ? Voici ce qu’il faut retenir pour cette solution :

Tout ce qu’il faut savoir sur le chauffage électrique

Le chauffage électrique possède donc de nombreux avantages et inconvénients. Maintenant que vous connaissez mieux les caractéristiques de cette énergie, nous pouvons nous pencher sur son utilisation et les chauffages les plus efficaces.

Les utilisations du chauffage électrique

Comme expliqué plus haut, les systèmes de chauffage électriques sont faciles d’utilisation, simple à installer et ne nécessitent aucun équipement de stockage, comme une cuve de fioul par exemple. Les radiateurs sont généralement bon marchés et sont facilement réglables grâce aux thermostats. Les installations de chauffage électrique est particulièrement adapté aux surfaces réduites, de petit et moyen volume. Il perd de son efficacité dans les plus grandes surfaces, notamment à cause de son manque d’homogénéité : la chaleur ne se répand pas uniformément et certaines zones d’une grande pièce ne sont pas aussi bien chauffées que d’autres, surtout si l’isolation thermique est mauvaise.

À retenir : tarifs et avis du chauffage électrique

Le budget est un critère important lorsque l’on choisit son chauffage électrique, mais il ne faudra pas s’arrêter au simple prix d’un radiateur et prendre en compte toutes ses caractéristiques. Parmi tous les chauffages existants, voici à quoi vous pouvez vous attendre en terme de tarifs pour cette énergie :

Quel radiateur électrique choisir ?

Si vous n’êtes pas encore équipé d’un système de chauffage électrique, il suffit de contacter un chauffagiste professionnel, près de chez vous. Si ce nouveau chauffage permet d’améliorer vos performances énergétiques, vous pouvez passer par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), afin de bénéficier d’aides, telles que l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt ou certaines aides de l’Anah.

Pour choisir au mieux votre radiateur électrique, nous pouvons vous donner comme conseil de veiller à vous poser les bonnes questions, afin de choisir un appareil efficace par rapport à vos consommations et qui corresponde à vos attentes. Pour compléter l’efficacité du radiateur, pensez à réaliser l’isolation thermique de votre maison, de nombreuses aides sont d’ailleurs disponibles.

prime travaux chauffage robinet

Le guide pour bien choisir votre chauffe-eau

Aussi appelé ECS pour Eau Chaude Sanitaire, ce système va permettre de combler vos besoins d’eau chaude, et alimenter votre chauffage. Il existe aujourd’hui de nombreux systèmes utilisant différentes technologies. Comment vous y retrouver parmi toutes les offres existantes sur le marché ? Voici ce qu’il faut savoir sur les chauffe-eau en 2020.

A la découverte du chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est un des modèles les plus répandus. Il en existe aujourd’hui deux sortes :

Parmi ces deux catégories, on trouve de nombreuses autres variantes, tels que les chauffes-eau plats, les chauffes-eau verticaux ou encore les minis chauffes-eau. Ces différents modèles et formats, vont permettre de s’adapter aux besoins de chacun, aux consommations et aux caractéristiques des différentes habitations. Leur capacité varie de 10 litres pour les plus petits, et peuvent aller jusqu’à plus de 200 litres pour les plus gros. Ces systèmes sont dans l’ensemble, assez abordables, pouvant aller de 130€ à 1 600€, les prix varieront en fonction des résistances utilisées ou de leur volume.

Qu’est-ce qu’un chauffe-eau thermodynamique ?

Un chauffe-eau thermodynamique fonctionne de la même manière qu’une pompe à chaleur. Le système utilise les calories présentes dans l’air afin de faire chauffer un liquide caloporteur, qui fera par la suite chauffer l’ECS du ballon. La performance de ce dispositif permet de réaliser d’importantes économies par rapport à vos consommations. Un chauffe-eau thermodynamique coûte entre 2 000€ et 4 000€, possède une durée de vie moyenne, comprise entre 15 et 20 ans, et qui nécessite un entretien régulier, mais les économies réalisée permettent de rapidement rentabiliser son installation.

Pourquoi choisir un chauffe-eau solaire ?

Le chauffe-eau solaire, permet, comme son nom l’indique, l’utilisation de l’énergie solaire pour la production d’ECS. Ce dispositif est composé d’un panneau solaire qui capte les rayons du soleil, chauffe un fluide caloporteur, qui permettra de chauffer l’eau contenu dans le ballon. Un tel dispositif permet de combler au moins la moitié des consommations en ECS d’un logement.

Utiliser ce système permet de réaliser jusqu’à 75% d’économies d’énergie, bien qu’il soit relativement coûteux à l’achat (entre 5 000€ et 7 000€ suivant le modèle choisi, et les caractéristiques d’une habitation). En plus des économies réalisables, un chauffe-eau solaire utilise une énergie renouvelable, un geste qui contribue aux objectifs de la transition énergétique.

Les avantages d’un chauffe-eau instantané

Le chauffe-eau instantané a la particularité de fournir une ECS à la demande. La particularité de ce chauffe-eau réside dans sa petite taille, qui permet aux logements de petite surface, de ne pas s’encombrer d’un ballon d’eau chaude trop volumineux. Le chauffe-eau va fonctionner lorsque son utilisateur en a besoin, ce qui évite une consommation d’énergie lorsque ce n’est pas nécessaire. Par ailleurs, cet appareil n’a pas besoin d’un entretien particulier, un avantage considérable pour les petits budgets, et sa durée de vie oscille entre 15 et 20 ans suivant le modèle. Ce type d’appareil convient à des petits foyers, ou pour l’alimentation d’un point d’eau unique. Pour l’installation d’un chauffe-eau instantané, comptez entre 130€ et 500€, suivant l’équipement qu’il devra alimenter.

Choisir un chauffe-eau au gaz

Le chauffe-eau au gaz est un des plus répandu dans les foyers français. Il fonctionne sur le même principe que le chauffe-eau électrique, en utilisant la combustion du gaz de ville, du gaz naturel, ou en bouteille (butane ou propane). Ce système à l’avantage d’être accessible et rentable sur le long terme. Comme pour l’électrique, il en existe deux types :

Ce mode de chauffage est relativement abordable, et le prix varie évidemment suivant le modèle que vous souhaitez installer, la consommation et les caractéristiques de votre logement. Les tarifs vont généralement de 200€ à 1200€.

prime travaux chauffage compteur

Tout ce qu’il faut savoir sur les chaudières

La chaudière est un équipement présent dans de nombreux foyers français. Il en existe de tous types, utilisant les diverses énergies disponibles sur le marché. Mais alors, quelle chaudière choisir parmi tous les modèles existants ? Voici une présentation des principaux systèmes disponibles sur le marché.

La chaudière fioul : calorifique

Les chaudières au fioul sont encore aujourd’hui très présentes dans les foyers français : près de 13% en sont propriétaires. Pourtant, cet équipement n’est pas des plus écologiques et des plus économiques. En effet, la matière première du fioul est le pétrol, une énergie fossile dont l’impact écologique est désastreux pour l’environnement et son prix en augmentation perpétuel. Les chaudières fioul ont aussi le désavantage de prendre beaucoup de place, et de devoir être remplies régulièrement. Elles ont cependant un fort pouvoir calorifique, ce qui offre un bon confort au foyer, et de chauffer la maison de manière homogène. Pour l’installation d’une chaudière au fioul, il faudra compter entre 1 500€ et 6 000€, suivant le modèle que vous souhaitez, la consommation et les caractéristiques de votre foyer. Malgré ses défauts, les progrès techniques rendent le fioul de plus en plus économiques, par rapport à l’électricité dont le prix augmente, lui aussi, régulièrement. Le fioul reste donc une bonne alternative à l’électricité, malgré qu’elle soit une énergie fossile.

La chaudière gaz : valeur sûre

Contrairement à la chaudière au fioul, celle au gaz est une des plus courantes au sein des foyers français. Elles sont, dans la majorité des cas, privilégiées lors d’un changement d’équipement. En effet, la chaudière à l’avantage d’être particulièrement efficace et économique, et d’offrir un chauffage homogène et instantané dans la maison. Le gaz naturel est une des énergies qui rejette le moins de CO2, ce qui fait de la chaudière, un mode de chauffage relativement propre. Pour l’installation d’une chaudière gaz, il faudra compter entre 2 500€ et 10 000€, suivant le modèle et le type que vous choisissez : en moyenne, il faudra compter 3 000€. Heureusement, pour ce type de chauffage central, de nombreuses aides sont accessibles, afin de réduire les frais d’installation, comme la Prime rénov ou le crédit d’impôt. Parmi les frais à prendre en compte, il faudra compter un entretien annuel obligatoire, d’environ 100€.

La chaudière électrique : abordable

Comme son homologue au gaz, la chaudière électrique est une des plus répandues dans les foyers français. Sa popularité est due à sa simplicité d’installation, et au fait que tous les ménages soient reliés au réseau de distribution de l’électricité. Ce type de chaudière à l’avantage de pouvoir être relié à un thermostat connecté, qui permet de réguler la température au sein du foyer, et de déclencher la chaudière lorsque cela est nécessaire. Ce système permet de réaliser d’importantes économies d’énergie, tout en faisant un geste pour l’environnement. En plus, et contrairement à la chaudière de fioul ou au gaz, elle n’émet aucun gaz à effet de serre, même si l’électricité provient de centrales nucléaires : cela reste une énergie relativement propre.

L’un des principaux avantages à choisir une chaudière électrique, réside dans son prix. Elles sont en effet très abordables et économiques, les premiers prix tournent autour de 1 000€, mais certains modèles peuvent monter jusqu’à 15 000€, notamment pour les chaudières dernière génération. Il faudra aussi prendre en compte le coût d’installation de la chaudière, et le coût d’entretien annuel, même si elle demande moins d’attention que le gaz ou le fioul.

Chaudière à condensation : économique

La chaudière à condensation s’alimente grâce au gaz naturel, à l’électricité, au bois ou au fioul, et est une des plus performante du marché. Elle fonctionne grâce à la combustion de l’énergie, qui va rejeter des fumées et de la vapeur. La chaudière récupère ces fumées, et va les utiliser pour récupérer leur énergie thermique. Ce système permet dans un premier de réaliser de précieuses économies (jusqu’à 30% sur votre facture) et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Il existe des chaudières à condensation pour tous types de budgets, et les prix vont de 1 000€ jusqu’à 20 000€, suivant le modèle et le combustible que vous choisissez. Il faudra aussi par la suite, comme pour les autres chaudières, compter l’entretien annuel.

La chaudière à granulés : écologique

Le bois est un combustible très apprécié des français, notamment grâce au faible coût des granulés et son impact écologique très faible. Les chaudières à granulés (aussi appelées chaudière à pellets) sont en pleine expansion et de plus en plus de foyers choisissent de se tourner vers cette solution. Elles sont l’avantage de mêler les propriétés du bois (énergie écologique et économique) et la simplicité des modes de chauffage électrique ou au gaz, grâce aux granulés. De plus, elle ne nécessite presque aucun entretien de votre part, puisque le ramonage ou l’évacuation de la cendre des granulés de bois se fait désormais automatiquement par les modèles de poêle les plus récents. Il faudra tout de même souscrire à un contrat de maintenance annuel, afin que la chaudière à granulés de bois fonctionne à 100% de ses capacités. Suivant la chaudière à granulés que vous souhaitez installer chez vous, il faudra compter entre 4 000€ et 10 000€.

La chaudière à bois : rustique

Similaire au système à granulés, le poêle à bois utilise le combustible sous forme de bûche. C’est une l’énergie économique et écologique par excellence. Vous pouvez effectuer jusqu’à 30% d’économies sur votre facture énergétique, en plus de faire un geste pour l’environnement. L’installation d’une chaudière à bois est très facile, il suffit simplement de disposer d’un circuit de chauffage central. L’alimentation de la chaudière se fait manuellement, puisqu’il faut ajouter des bûches régulièrement dans le poêle, soit environ tous les 2 jours, voire tous les jours en période de grand froid. Pour une chaudière au bois, il faudra compter entre 3 000€ et 8 000€ suivant le modèle que vous souhaitez installer.

La chaudière basse température : technologique

La chaudière basse température fait partie de la nouvelle génération des chaudières, et possède une performance thermique élevée, tout en étant économique et écologique. Elle se caractérise par la température maximale qu’elle peut atteindre, soit 60°C contre 90°C pour la plupart des autres systèmes : une solutionne bonne pour l’environnement. Le remplacement d’un équipement par une chaudière basse température est très simple, il faut simplement de posséder un système de chauffage central (radiateurs ou planchers chauffants) et il suffira de brancher la chaudière à l’installation existante. Pour un fonctionnement durable, il est conseillé de souscrire à un contrat de maintenance annuel, généralement proposé lors de l’achat de la chaudière. Les prix varient en fonction du modèle et du combustible utilisé : il faudra compter entre 3 000€ et 7 000€, auxquels s’ajoutent des frais d’installation pouvant aller de 1 000€ jusqu’à 6 000€. Pensez à jeter un oeil aux aides disponibles pour l’installation de ce type de système.

Comment choisir sa pompe à chaleur ?

Une pompe à chaleur (PAC) est un système permettant de récupérer la chaleur de la nature, pour la diffuser dans un logement. En d’autres termes, elle extrait les calories de l’air, ou de la terre, et redistribue l’énergie récupérée dans la maison, afin de la chauffer. Il existe aussi des pompes à chaleur dites “réversibles”, permettant de produire de l’air froid. Ce système de chauffage central est de plus en plus utilisé en France, et il existe différentes gammes, utilisant les différentes sources d’énergie. Les PAC ne sont pas considérées comme une énergie renouvelable, car elles fonctionnent grâce à l’électricité, cependant, elles créent plus d’énergie qu’elle n’en consomme et sont relativement économiques. La majeur partie du temps, les pompes à chaleurs sont utilisées pour chauffer une maison ou comme climatisation, mais peuvent être aussi utilisées pour chauffer un équipement extérieur, comme une piscine.

A la découverte de la pompe à chaleur air/eau

Une pompe à chaleur air/eau permet à la fois de chauffer un logement, tout en assurant la production d’ECS. Comme expliqué plus haut, la PAC va se servir de l’énergie des calories présentes dans l’air extérieur, pour alimenter le chauffage central de la maison, ou la climatisation. Les pompes à chaleur air/eau ont besoin d’un important investissement dans un premier temps, mais permettent par la suite, de réaliser de belles économies sur sa facture, tout en réduisant son impact sur l’environnement. Suivant le modèle et les caractéristiques du logement, il faudra compter entre 2 500€ et 21 000€. Heureusement, vous pouvez bénéficier d’aides, pour financer l’installation. Pour les systèmes les imposants, il faudra aussi compter un entretien annuel obligatoire, à faire réaliser par artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Ce qu’il faut savoir sur la pompe à chaleur air/air

La pompe à chaleur air/air fonctionne de la même manière que la PAC air/eau, mais n’est utilisée que pour le chauffage de la maison. Le dispositif est composé d’un module extérieur permettant de capter les calories de l’air, qui seront par la suite transformées en énergie et diffusées au sein du logement. Les PAC réversibles peuvent, par ailleurs, aussi être utilisée en tant que climatisation. Ce système air/air permet de réaliser grosses économies, pouvant aller jusqu’à une facture 3 fois moins élevée ! Cependant, l’investissement initial est important, puisqu’il faut compter entre 6 000€ et 10 000€ l’installation d’une pompe à chaleur air/air, suivant le modèle et la surface à chauffer. Il faudra aussi prévoir un entretien annuel pour les plus gros systèmes.

Choisir sa pompe à chaleur de piscine

La pompe à chaleur est le système de chauffage le plus répandu pour les piscines. Comme pour une maison, le modèle devra être choisi en fonction des caractéristiques de la piscine, et notamment la région dans laquelle elle se situe. L’installation d’une PAC est relativement simple, mais doit être réalisée par un professionnel, pour bénéficier de meilleurs conseils et pour plus de sûreté. Pour une piscine de 30m², il faudra compter de 500€ à 1 000€ pour l’installation d’une pompe à chaleur, les prix peuvent aller de 2 500€ à plus de 5 000€ pour des piscines de 60m² et plus. Certaines PAC peuvent à la fois servir de chauffage de piscine, ainsi que pour la maison.

prime travaux chauffage salle de bain

Pour quel chauffage d'appoint opter ?

Les chauffages d’appoint sont un très bon moyen de compléter le chauffage central d’un logement. Ils permettent généralement de donner un supplément de chaleur à des pièces qui en ont besoin, comme une salle de bain par exemple. Ils ont l’avantage d’être déplaçable, qui leur donnent l’opportunité de pouvoir servir à diverses occasions. Ils permettent aussi de ne pas chauffer inutilement une pièce fréquentée occasionnellement, comme un atelier de travail, une salle de bain dans une chambre d’ami, ou autre. Malgré tout, ces modes de chauffage ne sont pas toujours très économiques.

Les caractéristiques du chauffage d'appoint électrique

Il existe plusieurs modèles de chauffage d’appoint électrique, tels que :

Les caractéristiques du chauffage d'appoint gaz

Contrairement aux chauffages d’appoint électriques, ceux au gaz sont généralement plus encombrants. Ils ont besoins d’une bouteille de 13 kilos pour fonctionner, un appareil difficilement déplaçable donc.

Quel chauffage d'appoint choisir pour sa salle de bain

Vous aimez avoir bien chaud quand vous prenez votre douche, mais vous ne savez pas quel solution est la plus adaptée pour votre salle de bain ? Il vaut mieux dans un premier temps éliminer les chauffages au gaz, trop volumineux, et peu adaptés à la pièce. Les chauffages électriques sont donc idéal pour chauffer un salle de bain. On privilégiera alors le sèche serviette, accroché à un mur, ou le radiateur soufflant, déplaçable à votre guise dans toute la pièce. Il faudra veiller à les faire fonctionner lorsque nécessaire, car ces modes de chauffage consomment beaucoup et ne sont pas très économiques.

Comprendre le fonctionnement du chauffage au sol

Le chauffage au sol, aussi appelé plancher chauffant, existe depuis plus de 50 ans, mais son arrivée en France n’a pas subi un engouement incroyable, notamment à cause des travaux nécessaires. Il revient cependant sur le devant de la scène ces dernières années, notamment grâce aux progrès techniques réalisés en matière de chauffage central, qui rendent le système très économiques.

Comme vous vous en doutez, le plancher chauffant se compose d’un chauffage incrusté à même le sol. Il en existe aujourd’hui deux types :

Le chauffage au sol est particulièrement intéressant, car il permet de ne pas encombrer les pièces avec des radiateurs, et offre un agréable confort de vie au sein de la maison. Il a l’avantage de ne pas produire une chaleur trop élevée pour chauffer un pièce, à l’inverse d’un radiateur classique, et de chauffer de manière uniforme le logement. Cela permet de réaliser des économies sur la facture de chauffage en fin de mois, et de réduire les pertes énergétiques.

Il existe cependant quelques désavantages à utiliser un plancher chauffant. L’un des principaux, intervient en cas de problème ou de panne : la réparation est plus compliquée et le système plus difficile d’accès que pour des radiateurs. Les travaux pour installer la solution sont aussi très lourds. Son prix peut aussi être un problème, puisque les systèmes sont encore assez chers, et il est nécessaire de faire confiance aux conseils des professionnels expérimentés, qui pourra estimer le coût et vous faire un devis.

prime travaux chauffage feu

Choisir son chauffage extérieur

Vous voulez continuer à profiter des beaux jours le soir, même quand la fraicheur s’installe ? Il existe un grand nombre de modèles de chauffage extérieur, qui correspondent à toutes les envies, tous les budgets et sans avoir besoin de réaliser de travaux.