Pourquoi choisir une pompe à chaleur comme moyen de chauffage ?

Les pompes à chaleur sont des systèmes de chauffage relativement récents et de plus en plus présents au sein des foyers français. Ils ont su séduire de nombreux ménages grâce à la performance du système et aux économies réalisables. Si la pompe à chaleur est parfois méconnue, voire sous-estimée, elle constitue une véritable alternative aux moyens de chauffage traditionnels.

 

Sommaire :

  1. Quels sont les deux grands types de pompes à chaleur ?
  2. Quel est le fonctionnement d’une pompe a chaleur ?
  3. Quelle puissance de pompe à chaleur choisir ?
  4. Quels sont les avantages et les inconvénients d’une PAC ?
  5. Pompe à chaleur : quel prix ? Quelles aides financières ?
  6. Guide de la pompe à chaleur en vidéo 
  7. FAQ sur la pompe a chaleur
 

pompe a chaleur économies

Quels sont les deux grands types de pompes à chaleur ?

Vous vous demandez si installer une pompe à chaleur en vaut la peine ? Pour faire le bon choix sans regretter votre achat, voyons les différents types de PAC, leur fonctionnement et leurs atouts.

Une pompe à chaleur, aussi appelée PAC, est un système permettant d’extraire la chaleur présente à l’extérieur de la maison, pour la chauffer. Cela peut paraître étonnant, mais c’est bel et bien possible ! La PAC récupère les calories contenues dans l’air, la terre ou même l’eau, transforme cette énergie en chaleur, et la diffuse à l’intérieur d’un logement. Il existe aussi des pompes à chaleur réversibles pouvant faire office de climatisation.

Il existe aujourd’hui deux types principaux de pompe à chaleur, chacune ayant un mode de fonctionnement différent. Découvrons-le en détail !

 

Qu’est-ce qu’une pompe chaleur air-air ?

Ce système récupère les calories contenues dans l’air, qui seront transformées par un fluide frigorigène, pour créer de l’air chaud. Par la suite, la chaleur sera diffusée dans le logement grâce à une ventilation. Cependant, ce système ne permet pas la production d’eau chaude sanitaire (ECS). Pour chauffer votre eau sanitaire, il faudra donc vous équiper d’un autre appareil de chauffage tel qu’un chauffe-eau par exemple. 

Qu’est-ce qu’une pompe chaleur air-eau ?

Ce système fonctionne sur le même principe que la pompe à chaleur air-air, en récupérant les calories de l’air extérieur, grâce au fluide frigorigène. Cependant, la chaleur va être transportée par l’eau, afin de chauffer la maison. Au contraire de sa consœur, la PAC air-air, la pompe à chaleur air-eau peut, elle, produire de l’eau chaude sanitaire.

Quel est le fonctionnement d’une pompe à chaleur ?

Comme expliqué plus haut, il existe aujourd’hui deux grandes familles de pompes à chaleur. Pompes à chaleur air-air, air-eau, mais également géothermique ou PAC de piscine, il en existe pour tous les besoins et pour toutes les caractéristiques de logement.

Voyons de plus près comment fonctionne chaque type de pompes à chaleur.

 

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

La pompe à chaleur air-air est une des plus courantes dans les foyers français. Ce système permet de chauffer très efficacement un logement, le tout à moindre coût. En effet, la PAC va se servir des calories présentes dans l’air extérieur (une énergie gratuite), afin de l’alimenter. 

Ce système se compose de deux appareils, l’un situé à l’extérieur, et le second à l’intérieur, afin de diffuser la chaleur. Ils sont reliés ensemble par un fluide caloporteur, qui va être chauffé par les calories, et qui va transporter la chaleur jusqu’à l’appareil numéro 2. Pour faire fonctionner la pompe à chaleur, il suffit simplement de l’alimenter en électricité afin de faire circuler le fluide caloporteur. Par ailleurs, il existe des pompes à chaleur réversibles, qui permettent de produire de l’air frais. Ce système a le grand avantage de créer plus d’énergie qu’il n’en dépense en fonctionnant. 

De plus, une PAC air-air doit être entretenue au moins une fois par an, si elle contient plus de 2 kg de fluide frigorifique. Dans le cas contraire, cela n’est pas obligatoire, mais un entretien basique régulier est important, afin de conserver la performance du système.

Sachez toutefois qu’une PAC air-air est rarement suffisante pour alimenter tous les besoins en chauffage de la maison. Il faut de façon quasi systématiquement recourir à un dispositif de chauffage d’appoint.

 

Quel est le fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau ?

Un fonctionnement général simple 

Tout comme son homologue air-air, la pompe à chaleur air-eau permet d’assurer le chauffage d’une maison. Cependant, elle permet aussi de produire l’eau chaude sanitaire du logement. La PAC air-eau fonctionne sur le même principe que la PAC air-air : elle récupère les calories de l’air extérieur afin de les transformer en chauffage. 

Une pompe à chaleur a l’avantage d’être un produit facile à installer : il suffit de relier un appareil extérieur (dans un jardin ou une cour) à un appareil intérieur qui diffusera la chaleur grâce à un circuit de chauffage central. La PAC air-eau fait, elle aussi, appel à un fluide caloporteur afin de transporter la chaleur entre les différentes parties du système. 

Il existe également des pompes à chaleur dites réversibles, qui permettent à la fois de chauffer et de rafraîchir l’air d’un logement, au même titre qu’une climatisation. La pompe à chaleur air-eau doit être entretenue régulièrement pour conserver sa performance, et pour une PAC contenant plus de 2 kg de fluide frigorigène, un entretien annuel par un artisan qualifié doit être effectué.

 

La PAC air-eau à basse température 

Le PAC air-eau produit de l’eau chaude en prélevant des calories dans l’air extérieur. Il existe deux types de pompes à chaleur air-eau :

  1. PAC à « basse température » ;
  2. PAC à « haute température ».

Ces deux catégories de pompes à chaleur air-eau se caractérisent par la température de l’eau qu’elles produisent. La température de sortie de l’eau chaude détermine la performance énergétique de l’appareil, c’est donc elle qui oriente vers un type d’émetteur plutôt qu’un autre.

Les pompes à chaleur à basse température fournissent une eau dont la température est comprise entre 35 °C et 45 °C. Elle est idéale pour les émetteurs de chauffage eux-mêmes à basse température comme les radiateurs « basse température » et les moyens de chauffage au sol tels que les planchers chauffants. Ces derniers sont très efficaces car ils offrent une large surface d’échange entre l’eau chaude et l’air de la pièce à chauffer. Le chauffage est donc réparti de façon homogène dans la pièce, même si cette dernière est de superficie élevée. 

Ce type de produit est le plus performant puisque l’écart de température entre l’air extérieur et l’eau de chauffage est moindre. Plus cet écart est faible, plus le rendement de la pompe à chaleur sera bon.

 

La PAC air-eau à haute température 

La température de l’eau des PAC air-eau haute température est, vous vous en doutez, plus élevée, et monte jusqu’à 65 °C en moyenne. Ce modèle est donc plus adapté à des radiateurs haute température (tels que des radiateurs en fonte). 

Malgré un rendement moins bon que celui de la PAC basse température et un coût plus élevé, le modèle haute température peut être un choix judicieux dans l’optique de rénovation d’une ancienne maison possédant déjà un réseau de radiateurs à haute température car il ne sera pas nécessaire de changer tous les émetteurs.

 

Comment fonctionne une pompe à chaleur géothermique ?

La pompe à chaleur géothermique fonctionne sur le même principe que les PAC air-air et air-eau, cependant, au lieu de puiser les calories nécessaires à son fonctionnement dans l’air, elle les puise dans la terre. Ce système va permettre de chauffer un logement tout en assurant la production d’eau chaude sanitaire. Des capteurs sont enfouis dans le sol, et vont récupérer la chaleur présente dans la terre, qui sera par la suite redistribuée dans toute la maison. C’est la PAC la plus efficace car la température au sol est constante. 

Il existe à ce jour trois différents types de capteurs. Les voici ci-dessous.

 

Le captage horizontal 

C’est la solution privilégiée en France, car les travaux nécessaires à son installation sont moins importants que pour d’autres systèmes. Les capteurs ne sont pas enfouis très profondément, mais la surface nécessaire doit être une à deux fois supérieure à la surface à chauffer.

 

Le captage vertical 

Ce système requiert des travaux plus importants, car les capteurs peuvent être enterrés jusqu’à 100 mètres de profondeur dans le sol. Le coût d’installation est aussi plus élevé, mais c’est une solution à privilégier pour les terrains de petite taille. 

 

Le captage vertical sur nappe phréatique 

Ce système permet de capter les calories présentes dans l’eau d’une nappe phréatique, afin d’alimenter le système de chauffage de la maison. Il est cependant nécessaire d’habiter près d’une de ces nappes. 

Quel est le fonctionnement d’une pompe à chaleur piscine ?

Cette pompe à chaleur est en réalité une pompe à chaleur air-eau, adapté aux systèmes de chauffage de piscine. Sur le même principe, elle va donc capter les calories contenues dans l’air, afin de chauffer l’eau. Elle a l’avantage de fonctionner aussi bien pour des grands bassins que des petits, et est plus économique que des systèmes électriques classiques.

Pompe à chaleur : quelle puissance choisir ?

Il est très important de trouver le bon dimensionnement, c’est-à-dire de choisir la puissance adaptée à vos besoins. C’est une étape nécessaire afin de pouvoir réaliser des économies financières, mais également énergétiques.

Si la puissance de votre pompe à chaleur est trop faible, la PAC ne pourra pas chauffer suffisamment votre logement. Il vous faudra alors investir dans un second chauffage d’appoint durant la saison hivernale, ce qui va entraîner des frais supplémentaires.

Si au contraire la puissance de votre PAC est trop importante, cela entraînera une consommation excessive d’énergie ainsi qu’une usure prématurée de ses composants et donc une augmentation sur vos factures et dépenses. De plus, plus une pompe à chaleur est puissante, plus son prix est élevé.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une pompe à chaleur ?

Les avantages de la pompe à chaleur 

Les pompes à chaleur possèdent de multiples avantages. Tout d’abord, elles ont la particularité de s’adapter facilement aux autres systèmes de chauffage déjà existants dans la maison. Les PAC air-air et air-eau sont d’ailleurs facilement raccordables au chauffage central d’un logement, notamment grâce à leur facilité d’installation. 

Outre l’électricité nécessaire pour alimenter la pompe à chaleur, le système est écologique, car il utilise majoritairement une énergie non polluante

L’installation reste relativement peu coûteuse, notamment grâce aux nombreuses aides disponibles, et les économies réalisables peuvent réduire jusqu’à 3 fois votre facture de chauffage. Pas étonnant que ce dispositif de chauffage soit plébiscité par les consommateurs ! 

 

Les inconvénients de la pompe à chaleur 

Les pompes à chaleur ne sont cependant pas parfaites, et possèdent certains inconvénients. On note notamment l’obligation d’avoir un chauffage d’appoint pour certains modèles de PAC air-air et air-eau, car lors des périodes froides (en dessous de -5 °C), elles deviennent inefficaces (même si de plus en plus de modèles de marques haut de gamme comme Mitsubishi ou Daikin peuvent résister à des températures extrêmes de -28°C).

Si vous rencontrez régulièrement des températures très basses, il faudra investir dans une pompe à chaleur géothermique, un système plus cher, mais plus efficace dans les zones froides. Autre détail qui peut avoir son importance, certaines PAC peuvent être relativement bruyantes. Il convient donc de trouver un endroit éloigné des habitations, d’autant plus si vos voisins sont proches de votre maison.

Vous souhaitez trouver un moyen de chauffer votre extérieur ? Vous vous doutez évidemment que ce ne sera pas possible avec une PAC qui, elle, chauffera l’intérieur de votre logement. Qu’à cela ne tienne, de nombreux systèmes de chauffage extérieurs existent : brasero, parasol chauffant électrique ou au gaz, chauffage rayonnant infrarouge… Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets !

Pompe a chaleur : quel prix ? Quelles aides financières ?

Les pompes à chaleur sont un des systèmes de chauffage les plus chers à l’achat. Les prix peuvent aller de 15 000 € jusqu’à 40 000 €, et peuvent paraître inaccessibles pour les foyers les plus modestes. Heureusement, il existe aujourd’hui de nombreuses aides pour vous aider à installer ce système à la fois économique et écologique.

 

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Comme expliqué plus haut, l’installation d’une pompe à chaleur nécessite un gros investissement de départ. Les premiers prix tournent généralement autour de 10 000 €, et peuvent monter jusqu’à 40 000 € pour les appareils les plus performants. Cependant, comme tout système de chauffage, le prix varie en fonction de plusieurs critères :

  • la récupération des calories : les PAC air-air et air-eau coûtent moins cher, car leur installation ne nécessite pas de travaux particuliers, contrairement à une PAC géothermique. Cette dernière est un produit nécessitant de plus amples travaux de pose ;
  • la restitution de chaleur : l’utilisation d’un fluide caloporteur revient plus cher qu’une ventilation, cependant sa performance sera meilleure ;
  • le coefficient de performance : aussi appelé COP, il mesure le rapport entre l’électricité consommée, et la chaleur diffusée dans le logement ;
  • la surface de la maison, le nombre de personnes au sein du foyer et sa localisation ;
  • des options supplémentaires ou accessoires (piscine, sondes, circulateurs, etc.).

Types de PACPrix moyen du matérielPrix moyen de la pose
PAC air-airEntre 5 000 € et 8 000 €Entre 900 € et 3 250 €
PAC air-eauEntre 6 300 € et 12 800 €Entre 700 € et 2 500 €
PAC eau-eauEntre 6 000 € et 11 500 €Entre 1 200 € et 2 700 €
PAC sol-eauEntre 8 000 € et 12 000 €Entre 700 € et 2 000 €
PAC sol-solEntre 9 000 € et 15 000 €Entre 1 500 € et 2 250 €

Prix relevés par Calculeo en 2022

 

Il faudra aussi compter le système diffusant la chaleur, vous pouvez choisir entre :

  • des radiateurs basse température : entre 3 000 € et 5 000 € ;
  • un plancher chauffant : entre 40 € et 75 € par m² ;
  • un ventilo-convecteur : entre 600 € et 2 000 €.

Dans tous les cas, nous recommandons de demander plusieurs devis auprès de différents professionnels afin de pouvoir faire le bon choix concernant l’installation. Un minimum de trois devis est suffisant. 

 

Quelles sont les aides disponibles pour l’installation d’une PAC ?

Tout comme d’autres types de chauffage tels que les appareils de chauffage au bois, la PAC est un système de chauffage considéré comme écologique. Aussi, ce produit bénéficie de nombreuses aides financières pour son installation. 

Vous pouvez donc tenter d’obtenir ces aides si vous souhaitez remplacer votre ancienne chaudière (chaudière au gaz ou chaudière électrique par exemple) ou tout autre système de chauffage fonctionnant à l’aide d’énergies fossiles telles que l’électricité ou le gaz, mais également le fioul (qui est à l’heure actuelle une des énergies les plus polluantes !).

Nous vous rappelons à ce titre que l’installation des chaudières au fioul est interdite depuis juillet 2022 ; c’est le moment ou jamais de la changer pour une PAC !

 

MaPrimeRénov’

Depuis le début des années 2020, une nouvelle aide a fait son apparition : Ma Prime Renov’. Créée par l’État, elle fusionne le CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique) et l’aide Habiter Mieux” de l’Anah. L’installation d’une pompe à chaleur permet donc d’obtenir cette aide. Suivant le modèle que vous souhaitez installer, vous pouvez bénéficier d’un montant spécifique. Il dépendra aussi de la fourchette de revenu dans laquelle vous vous situez : MaPrimeRenov’ est en effet une aide versée sous conditions de ressources

 

MaPrimeRénov’ Sérénité

Anciennement “Habiter Mieux Sérénité”, programme phare de l’Anah, cette aide vise en priorité les ménages aux faibles revenus. 

 

Les primes énergie

MaPrimeRénov’ peut être par ailleurs cumulée avec la prime énergie, grâce au dispositif des CEE (Certificats d’Économie d’Énergie). Cette aide peut être attribuée aux ménages souhaitant réaliser des travaux permettant des économies d’énergie. Le montant varie alors en fonction de votre situation.

 

L’éco-PTZ

Connaissez-vous l’éco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro ? C’est une aide qui permet d’emprunter une somme d’argent, destinée à la réalisation de travaux d’économie d’énergie, le tout, sans intérêt

Une aide précieuse, qui incite les foyers à opter pour un système de chauffage plus performant et plus respectueux de l’environnement. Vous pouvez emprunter jusqu’à 50 000 € pour un bouquet de travaux visant un gain énergétique d’au moins 35 %.

Le prêt Avance Rénovation (PAR)

Ce prêt est destiné aux particuliers possédant des ressources modestes. Sans intérêts (ils sont payés par l’État), il permet de financer le reste à charge de ses travaux de rénovation énergétique non couvert par les autres aides. 

 

La TVA à taux réduit 

Cette TVA particulière possède un taux de 5,5 % au lieu des 20 % habituels et concerne seulement les travaux de rénovation énergétique.  

Avec toutes ces aides, vous pouvez sans conteste acquérir un des nombreux modèles de pompes à chaleur sur le marché. Sachez que les modèles de PAC sont en général très performants et viennent de constructeurs reconnus tels que Daikin, Atlantic, De Dietrich, Morvan, etc. 

Guide de la pompe à chaleur en vidéo


FAQ sur la pompe a chaleur

Il existe plusieurs types et modèles de pompes à chaleur. Les plus courantes sont les PAC air-air et air-eau. La première assure le chauffage au sein d’un foyer, et la deuxième produit également de l’eau chaude sanitaire (ECS).

Le prix d’une pompe à chaleur varie en fonction du modèle choisi et des caractéristiques de votre logement. Les premiers prix peuvent débuter vers 10 000 €, quand les systèmes les plus chers peuvent grimper jusqu’à 40 000 €. Dans tous les cas, demander au moins trois devis pour faire le meilleur choix de professionnel.

Les pompes à chaleur permettent de réaliser d’importantes économies sur sa facture énergétique. Suivant le modèle de PAC que vous choisissez, il est possible de diviser le montant de votre facture par 3 !