Guide | Fonctionnement et prix de la pompe à chaleur air/air

Accueil Chauffage Pompe à chaleur : tout ce qu’il faut savoir sur ce mode de chauffage Guide | Fonctionnement et prix de la pompe à chaleur air/air
par Aliénor Guibert
Guide | Fonctionnement et prix de la pompe à chaleur air/air

Installer une pompe à chaleur air-air, oui, mais pourquoi ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur ce mode de chauffage économique et écologique !

Combien coûte une pompe à chaleur air-air ?

Le prix de la pompe à chaleur air-air varie selon la puissance de l’équipement, le nombre de ventilo-convecteurs installés, mais aussi la marque de l’appareil. En moyenne, comptez entre 5 000 € et 11 000 €. 

La PAC est donc loin d’être gratuite, mais vous pouvez tout de même tenter d’obtenir des aides financières d’organismes privés. Il faudra alors bien vérifier que vous y êtes éligible.

pompe a chaleur air air fonctionnement

 

Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

Quel est le but de la pompe à chaleur air-air ?

Une pompe à chaleur air-air fonctionne de façon relativement simple. Elle capte les calories de chaleur présentes dans l’air extérieur afin de diffuser de la chaleur dans votre habitation. 

La PAC air-air : un fonctionnement simple 

  1. l’élément situé à l’extérieur de votre logement capte les calories qu’elle transmet à un liquide frigorigène acheminé vers l’unité intérieure ;
  2. quant à l’élément situé à l’intérieur, son rôle est de répandre la chaleur à l’intérieur de votre habitation à l’aide de splits muraux ou ventilo-convecteurs.

De quelle puissance a besoin une pompe à chaleur air-air ?

Deux caractéristiques sont nécessaires pour connaître la performance d’une PAC :

  1. le coefficient de performance (COP) indiqué en valeur saisonnière :

  • SCOP pour le chauffage ;
  • SEER pour le rafraîchissement, qui représente le nombre de kWh de chaleur produits, pour 1 kWh d’électricité consommée ;

  1. la puissance calorifique (en kW) qui représente la capacité de production de chaleur de la PAC : la puissance moyenne des PAC air-air se situe entre 6 et 20 kW.

pompe a chaleur air air fonctionnement

 

Pourquoi acheter une pompe à chaleur air-air pour sa maison ?

La pompe à chaleur (PAC) air-air est un système 2 en 1 de chauffage et de climatisation de plus en plus plébiscité par les particuliers. Elle a des performances optimales comparativement aux systèmes de chauffage traditionnels, et permet à la fois de chauffer votre logement en hiver et de diffuser de l’air frais dans ce dernier l’été, tout en faisant des économies d’énergies. 

Quels sont les avantages et les inconvénients de la pompe à chaleur air-air ?

Les avantages de la PAC air-air 

  • elle vous permet d‘économiser de façon conséquente sur votre facture d’énergie ;
  • elle permet de vous apporter de l’air frais en été  ;
  • elle n’a pas besoin d’être couplée à un système de chauffage central ;
  • elle est modulable et peut être installée dans les pièces de votre choix ;
  • son installation est facile et rapide ;
  • elle utilise une énergie renouvelable pour fonctionner (les calories présentes dans l’air). 

 Les inconvénients de la PAC air-air 

  • elle ne produit pas d’eau chaude sanitaire (ECS) ;
  • elle est souvent bruyante (même si vous pouvez de plus en plus trouver sur le marché des modèles silencieux) ;
  • elle n’est pas éligible à toutes les aides financières !

La PAC air-air : un système réversible écologique

La climatisation est souvent taxée de système peu écologique. Or, la pompe à chaleur air-air permet de pomper la chaleur des pièces à rafraîchir pour la rejeter dans l’air extérieur : c’est sur ce principe que fonctionne la climatisation réversible (qu’on appelle donc pac air-air).

Quelles aides puis-je obtenir pour ma pompe à chaleur air-air ? 

Une pompe à chaleur air-air, c’est un dispositif que tout le monde ne peut pas se permettre de financer intégralement. Oui, mais des aides financières existent ! Grâce à elles, votre reste à charge peut être réduit. Vous devrez cependant garder en tête qu’il faudra tout de même débourser une certaine somme car même si les aides peuvent être d’un grand secours, votre PAC ne vous reviendra pas gratuite pour autant ! Voyons sans tarder à quelles aides vous pouvez prétendre. 

Les primes CEE

Les primes CEE (tirées du dispositif des CEE : Certificats d’Economie d’Energie) font partie des aides les plus intéressantes. 

Le dispositif des CEE a été institué par l’État en 2005 via la loi POPE (Programmation fixant les Orientations de la Politique Énergétique) dans le but de contraindre les fournisseurs d’énergie polluantes à aider les particuliers à faire des économies d’énergie. Vous pouvez ainsi bénéficier de la prime CEE TotalEnergies ou de la prime CEE EDF. Mais ce n’est pas tout, des acteurs de la grande distribution tels qu’Auchan peuvent aussi vous faire bénéficier d’une prime également. 

Le montant d’une prime CEE varie entre 30 € et 900 €. Plusieurs critères rentrent en ligne de compte : 

  • le type de logement (appartement ou maison) ;
  • la zone géographique du logement ;
  • la société qui propose la prime ;
  • la surface du logement ;
  • coefficient de performance saisonnier (SCOP) du matériel installé.

L’aide pour une pompe à chaleur air-air dans le cadre des primes CEE peut être versée de différentes manières :

  1. directement à l’artisan mandaté pour poser votre PAC air-air ;
  2. sous forme de chèque ou sous forme de bon d’achat, à valoir par exemple dans les magasins de l’enseigne.

MaPrimeRénov’ est-elle disponible pour une PAC air-air ?

Malheureusement non ! MaPrimeRénov’, qui a remplacé le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) ne peut pas être obtenue pour l’installation d’une PAC air-air, contrairement aux PAC géothermiques ou aux PAC air-eau. 

La raison ? Les pompes à chaleur air-air les plus installées sont en fait des pompes à chaleur réversibles pouvant servir de climatisation en été. Installer une PAC air-air relève donc plus souvent de l’amélioration du confort que d’un objectif de gain énergétique énergétique du logement. L’État a donc choisi de ne pas faire entrer ces appareils dans le dispositif MaPrimeRénov’.

L’éco-prêt à taux zéro permet-il de financer une PAC air-air ?

Hélas, vous ne pourrez pas non plus bénéficier de l’éco-PTZ pour financer votre PAC air-air, même s’il y a encore deux ans, cela était encore possible. 

Pour prétendre à ce prêt, il fallait justifier de l’installation d’un équipement permettant d’utiliser une source d’énergie renouvelable. Le montant du prêt pouvait monter jusqu’à 15 000 €

Actuellement, ce prêt permet de financer plusieurs travaux de rénovation énergétique en même temps, comme le remplacement de son ancienne chaudière fioul ou au gaz par une installation plus performante (PAC air-eau ou chauffage solaire) et l’isolation des combles ou d’un plancher bas

Pour deux travaux, la créance peut être de 25 000 € et de 50 000 € pour trois travaux. Le délai maximal de remboursement, lui, est de 20 ans.

Comment entretenir sa pompe à chaleur air-air ? 

Un entretien qui varie selon les caractéristiques de votre PAC 

Selon les caractéristiques de votre pompe à chaleur, il faut savoir qu’un entretien est obligatoire au moins une fois par an : 

  • pour les pompes à chaleur contenant plus de 2 kilogrammes de fluide R410A ;
  • pour les pompes à chaleur contenant plus de 7,4 kilogrammes de fluide R32

L’appel à un professionnel et le contrat d’entretien 

Cet entretien annuel doit bien entendu être réalisé par un professionnel confirmé. Par ailleurs, nous vous conseillons de souscrire un contrat d’entretien lors de l’installation de votre équipement.

Enfin, sachez qu’un entretien régulier reste tout de même nécessaire, en dehors de la visite annuelle de l’expert. Entretien que vous pouvez effectuer vous-même (tel qu’un dépoussiérage de l’unité extérieure par exemple).

PAC air-air ou air-eau : comment choisir ?

Quelles différences entre la pompe à chaleur air-air et la pompe à chaleur air-eau ?

Plusieurs différences existent entre la PAC air-air et la PAC air-eau.Tout comme sa camarade la pompe à chaleur air-air, la pompe à chaleur air-eau puise les calories que contient l’air extérieur pour chauffer votre logement.

Ces calories de chaleur sont ensuite acheminées via un liquide caloporteur, vers les dispositifs de chauffage de votre maison (sols chauffants, radiateurs par exemple).

Un système de chauffage central doit donc exister pour que la pompe à chaleur air-eau puisse être installée. Enfin, la PAC air-eau peut également produire l’eau chaude sanitaire (ECS) de votre logement.

Un choix qui dépend du système de production d’eau chaude

En réalité, le choix entre PAC air-air et air-eau se fait surtout en fonction du dispositif existant (ou non) de production d’eau chaude : 

  • si mon chauffage passe déjà par un circuit d’eau chaude au sein de mon logement (radiateur à eau ou plancher chauffant) = PAC air-eau  ;
  • si je n’ai pas de circuit de distribution d’eau chaude, donc des radiateurs électriques par exemple = PAC air-air.

 

FAQ sur la pompe à chaleur air-air 

Une pompe à chaleur air-air est le dispositif le moins cher parmi les différents types de PAC, même si elle reste un système de chauffage plutôt onéreux.  En moyenne, comptez entre 5 000 € et 11 000 €.

Une PAC air-air est un système de chauffage très intéressant. En effet, ce dispositif utilise les calories de l’air extérieur pour chauffer votre logement (et le climatiser dans le cas d’une pompe à chaleur réversible).

Oui, vous pouvez obtenir des primes CEE (tirées du dispositif des CEE) afin de réduire en partie le coût des travaux. Sachez cependant que n’étant pas considérée comme un appareil permettant de viser un gain énergétique (mais comme un appareil permettant de gagner en confort de vie car il climatise votre intérieur), la pompe à chaleur air-air n’est pas éligible à MaPrimeRénov’ ou à l’éco-prêt à taux zéro.

Vous pouvez tout à fait entretenir de façon régulière votre PAC air-air en la dépoussiérant. Sachez cependant que l’entretien annuel reste indispensable afin d’assurer à votre pompe à chaleur un fonctionnement optimal. Aussi, pensez à contacter un professionnel certifié (vous pourrez aussi signer avec lui un contrat d’entretien).