Comment effectuer l’installation d’une pompe à chaleur dans son logement ?

Sommaire

Prêt à économiser sur vos factures de chauffage et à diminuer l’impact énergétique de votre logement ? N’hésitez pas à installer une pompe à chaleur (PAC) chez vous.

Attention, renseignez-vous un minimum sur le sujet avant de passer à l’action. On vous présente ici les étapes fondamentales à suivre pour que l’installation de votre pompe à chaleur soit correctement réalisée.

En résumé :

Afin que l’installation de votre pompe à chaleur se passe au mieux, observez bien les points suivants :

  • Faites appel à un professionnel possédant la certification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin de mener l’étude thermique de votre logement. Il déterminera la puissance de la PAC nécessaire pour chauffer votre maison.
  • N’hésitez pas à demander plusieurs devis auprès d’entreprises différentes afin de pouvoir sélectionner le meilleur professionnel en fonction de vos besoins et de votre budget.
  • Choisissez enfin le chauffagiste qui installera votre pompe à chaleur. Au-delà de l’installation, son rôle sera de vous conseiller et de vous guider tout au long de vos travaux.

Étape 1 : l’étude de faisabilité et préparatifs pour l’installation d’une pompe à chaleur

Comment bien choisir sa pompe à chaleur en fonction des caractéristiques de sa maison ?

Choisir sa PAC selon la zone géographique de son logement

La première variable à prendre en compte dans le choix d’une pompe à chaleur est l’endroit où est situé le logement. Il est en effet important de considérer la température extérieure selon la région, mais également les sources d’énergie exploitables à proximité afin de déterminer quel type de pompe à chaleur est le mieux adapté. Il existe deux grandes familles de PAC, que voici :

  1. aérothermique : air-air, air-eau ;
  2. géothermique : eau-eau (aussi appelée PAC hydrothermique), sol-sol, sol-eau.

Notez que certaines pompes à chaleur sont réversibles, c’est-à-dire qu’elles sont capables à la fois de chauffer un bâtiment durant la saison froide et de le rafraîchir durant l’été (fonction de climatisation). Cela vous permet de bénéficier d’un confort de vie optimal tout au long de l’année !

La majorité des pompes à chaleur réversibles sont aérothermiques, c’est-à-dire qu’elles puisent leur énergie dans l’air. Cette fonctionnalité innovante concerne avant tout les PAC air-air et air-eau. Pratique, écologique et compact, cet appareil prend peu de place et permet de maîtriser sa consommation d’énergie.

Choisir sa PAC selon son système de chauffage actuel

Savoir quelle pompe à chaleur installer, c’est aussi prendre en compte son dispositif actuel de chauffage. Ainsi, une PAC air-eau sera parfaitement bien adaptée à un réseau de distribution d’eau chaude (type chaudière) tandis qu’une PAC air-air sera idéale dans un logement encore non équipé en système de chauffage et de plomberie (logement neuf).

Pas étonnant que les avis des consommateurs soient globalement très favorables envers ce type d’appareil, tout comme ils le sont en général envers toutes les pompes à chaleur, quel que soit leur genre.

À ce propos, de nombreux modèles de pompes à chaleur créés par des marques renommées sont disponibles sur le marché, telles que Mitsubishi, Daikin, Auer ou encore Atlantic. D’autres marques de PAC sont également plébiscitées par les consommateurs :

À vous de trouver l’appareil le plus adapté à vos besoins !

Réaliser une étude thermique

Par ailleurs, un diagnostic thermique de la maison est indispensable pour évaluer la qualité de l’isolation thermique, les performances du système de chauffage, la consommation d’énergie ainsi que l’état général de l’installation. Connaître les besoins thermiques de votre maison vous permettra de savoir quel est le meilleur type de pompe à chaleur à installer.

En effet, en connaissant le degré d’isolation de votre maison et son volume, vous saurez la quantité d’énergie nécessaire pour son maintien à une température confortable. Cette étude vous permettra également de choisir entre une PAC basse température ou une pompe à chaleur haute température.

L’étude thermique n’est donc pas une étape à survoler. Elle doit être réalisée dans les règles de l’art par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), une certification attestant des compétences et de l’expertise de l’artisan chargé de l’étude.

Par ailleurs, que ce soit en neuf ou dans une maison ancienne, sachez que l’étude thermique est dans tous les cas obligatoire !

Les conditions d’installation et travaux à prévoir selon le type de PAC

Les travaux d’installation à effectuer ne sont pas les mêmes en fonction de l’appareil. Pour les PAC géothermiques, il est par exemple nécessaire d’avoir un espace suffisant pour enterrer les capteurs de chaleur et entreprendre des travaux de terrassement pour préparer le terrain à l’installation.

Les pompes à chaleur eau-eau, quant à elles, seront conditionnées par la qualité et la disponibilité des sources d’eau aux alentours. Enfin, un appareil tel qu’une pompe à chaleur air-air ou une PAC air-eau nécessite la présence d’un circuit de chauffage avant son installation.

Coupler sa PAC à un ballon-tampon :

Afin de maximiser sa durée de vie et les économies d’énergie, nous vous recommandons fortement de coupler une pompe à chaleur air-eau à un ballon tampon. En effet, le ballon-tampon stocke la chaleur que génère la PAC pendant son fonctionnement. Ainsi stockée, l’eau pourra continuer à couvrir les besoins en énergie de la maison, même en cas d’arrêt de la pompe à chaleur.

installation pompe a chaleur air-eau schéma

Étape 2 : achat de la pompe à chaleur, prix et aides existantes

Quels sont les équipements nécessaires à l’installation d’une PAC ?

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur nécessite l’intégration de plusieurs équipements de chauffage. Voici les éléments qu’il faudra généralement installer :

  • une unité extérieure ;
  • une unité intérieure (plusieurs pour les PAC air-air multisplit) ;
  • des émetteurs de chaleur ;
  • un réseau de tuyauterie ;
  • un groupe hydraulique ;
  • un ballon d’eau chaude.

Tout comme pour l’étude thermique, il est plus que conseillé de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour se charger de l’installation de votre pompe à chaleur. Cela vous permettra de bénéficier des aides financières présentées plus bas, tout en garantissant une installation optimale de votre appareil.

Quel est le prix d’installation d’une pompe à chaleur ?

La pompe à chaleur est un appareil onéreux à l’achat, mais elle est toutefois rentabilisée à partir de sa 6ème année en moyenne. On note également une grande disparité entre les types de PAC. En effet, une PAC air-air d’entrée de gamme n’aura pas le même prix qu’une PAC géothermique haut de gamme.

Retrouvez ci-dessous les fourchettes des coûts en ce qui concerne les appareils seuls et leur installation :

Pompes à chaleur air-air et air-eau

Prix moyen (hors pose) : 600 € – 30 000 € ;

Prix moyen d’installation : 700 € – 4 000 €.

Pompes à chaleur sol-sol, sol-eau, eau-eau

Prix moyen (hors pose) : 2 500 € – 25 000 € ;

Prix moyen d’installation : 1 500 € – 6 500 €.

Quelles sont les aides financières pour financer l’installation d’une PAC ?

Pour encourager l’installation des pompes à chaleur en France, l’État met à disposition des aides financières dont :

  • le dispositif MaPrimeRénov’ ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : qui remplace le programme phare de l’Anah, “Habiter Mieux Sérénité”, et est destiné aux ménages aux faibles revenus ;
  • la prime énergie (prime CEE) : tirée du dispositif des CEE (certificats d’économie d’énergie) qui obligent les entreprises utilisant des énergies polluantes (TotalEnergies, EDF, Auchan, Leclerc…) à verser des primes aux particuliers éligibles qui souhaitent entamer des travaux de rénovation énergétique ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) : qui peut couvrir un bouquet de travaux de rénovation énergétique dans une limite maximum de 50 000 euros ;
  • le PAR (prêt Avance Rénovation) : destiné aux ménages aux ressources modestes à très modestes, ses intérêts sont payés par l’État (comme ceux de l’éco-PTZ) ;
  • le Chèque énergie : d’un montant compris entre 48 et 277 euros, il est envoyé une fois par an à ceux qui en sont bénéficiaires ;
  • le taux de TVA à 5,5 % : pour les frais d’achat et d’installation de la PAC (hors PAC air-air) ;
  • les aides locales : dont les montants et les critères d’éligibilité peuvent varier selon la région.

Ces aides peuvent permettre de faire des économies considérables sur le prix de votre pompe à chaleur, en plus des économies d’énergie que vous ferez sur vos factures. N’hésitez donc pas à vous renseigner avant l’installation de votre PAC !

Attention toutefois aux offres de pompes à chaleur pour 1 euro ! Ces offres, qui généraient malheureusement beaucoup de malfaçons auprès des particuliers, n’existent plus.

Étape 3 : installation de la pompe à chaleur par un professionnel

L’installation de l’unité extérieure de la PAC

L’unité extérieure des pompes à chaleur permet de capter les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol afin de produire de l’énergie. Dans le cas d’une pompe à chaleur air-eau ou air-air, l’unité extérieure est fixée au sol ou au mur dans un endroit aéré et à l’abri des vents dominants.

Il faut également veiller à respecter certaines distances pour éviter les nuisances sonores. En ce qui concerne les pompes à chaleur géothermiques, l’unité extérieure prend la forme de capteurs enfouis dans le sol.

L’installation de l’unité intérieure et des équipements de chauffage

L’unité intérieure d’une pompe à chaleur a pour rôle de diffuser l’énergie produite au sein de la maison. Elle doit être installée dans un endroit à l’abri du gel comme une buanderie, un garage, un sous-sol ou autre. Cela est valable pour une pompe à chaleur air-air, air-eau, eau-eau ou géothermique.

Il faut ensuite raccorder l’unité au circuit de chauffage et installer les équipements du système comme les émetteurs de chaleur (radiateurs, ventilo-convecteurs, planchers chauffant…) et le ballon d’eau chaude.

Mise en place du fluide frigorigène et branchement de l’installation

Après avoir terminé les travaux de pose de la pompe à chaleur et équipements de chauffage associés, la prochaine étape est la mise en place du fluide frigorigène. Ce dernier permet de transférer l’énergie de l’unité extérieure vers l’unité intérieure. Il doit obligatoirement être manipulé par un professionnel compétent, détenteur de l’attestation de capacité “manipulateur de fluides frigorigènes”.

Ensuite, il faudra effectuer le branchement électrique de la pompe à chaleur et installer les sondes servant à réguler la température pour un fonctionnement optimal.

Vérification de l’installation et mise en route de la pompe à chaleur

Pour s’assurer que la pompe à chaleur soit fonctionnelle, il convient de vérifier les différents aspects de l’installation comme la température, la pression ou encore la vitesse d’écoulement du fluide. Notez que les points de contrôle sont différents pour une PAC basse température et une PAC haute température.

Enfin, il ne restera plus qu’à mettre en service la pompe à chaleur. Lors du premier démarrage, il faudra vérifier à nouveau que l’ensemble du système de chauffage fonctionne correctement.

Par ailleurs, n’oubliez pas que lentretien de votre PAC, même s’il n’est pas contraignant, doit être réalisé obligatoirement tous les deux ans minimum. Pour cela, tournez-vous vers un professionnel certifié (idéalement le même que celui qui a procédé à la pose de votre appareil).

Par ailleurs, afin de prolonger la longévité de votre appareil et de protéger ce dernier des intempéries ou des chocs, pensez à investir dans des protections pour pompe à chaleur !

Pourquoi choisir une pompe à chaleur ?

Les pompes à chaleur (PAC) sont un dispositif de chauffage écologique. En effet, les pompes à chaleur captent les calories de l’air, de l’eau ou encore du sol, des “bio-énergies” renouvelables et durables.

Via un liquide appelé “fluide frigorigène” présent dans la pompe à chaleur, ces calories seront transformées en énergie pour le chauffage et/ou la production d’eau chaude sanitaire (ECS) pour votre logement.

Certes la PAC utilise l’électricité pour fonctionner mais en très faible proportion. Les pompes à chaleur sont conformes aux normes thermiques imposées par la RE 2020, vous pouvez ainsi les utiliser en construction neuve ou en rénovation.

FAQ sur l’installation de la pompe à chaleur

En résumé, les étapes à respecter pour l’installation d’une pompe à chaleur sont :

  • le choix de la PAC après étude thermique (sources d’énergie, température extérieure, diagnostic du logement…) ;
  • l’achat de la pompe à chaleur ainsi que la demande d’aides financières pour diminuer le prix d’investissement ;
  • l’installation de la pompe à chaleur par un professionnel RGE ainsi que la vérification de son bon fonctionnement.

La pompe à chaleur permet d’alimenter un système de chauffage sans impacter l’environnement tout en faisant des économies sur ses factures d’énergie.

De plus, des aides financières sont actuellement proposées afin de réduire le montant d’investissement de départ. Et pour encore plus d’économies sur votre facture énergétique, n’hésitez à coupler votre PAC avec des panneaux solaires photovoltaïques !

Plusieurs aides sont disponibles pour réduire le montant de l’installation d’une pompe à chaleur : MaPrimeRénov’, MaPrimeRénov’ Sérénité, la prime énergie, le taux de TVA à 5,5 %, l’éco-prêt à taux zéro, le PAR (prêt Avance Rénovation), le Chèque énergie et les aides locales.

Pour bénéficier de ces aides, il faut obligatoirement faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour les travaux.

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert est une rédactrice passionnée et experte en rénovation énergétique, ayant une prédilection pour les pompes à chaleur, l'isolation et le chauffage à bois. Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor décide de mettre à profit son talent pour l'écriture en se spécialisant dans la rénovation énergétique.