Pourquoi et comment installer une pompe à chaleur dans son logement ?

Prêt à économiser sur vos factures de chauffage et à diminuer l’impact énergétique de votre logement ? L’installation d’une pompe à chaleur (PAC) est pour cela une excellente initiative. Toutefois, il est préférable de se renseigner un minimum sur le sujet avant de passer à l’action. On vous présente ici les étapes fondamentales à suivre pour l’installation de votre pompe à chaleur.

 

Sommaire :

  1. Étape 1 : l’étude de faisabilité et préparatifs pour l’installation d’une pompe à chaleur
  2. Étape 2 : achat de la pompe à chaleur et demande d’aides pour son installation
  3. Étape 3 : installation de la pompe à chaleur par un professionnel
  4. [Vidéo] Comment installer correctement sa PAC ?
  5. FAQ sur l’installation d’une pompe à chaleur 
Installation-pompe-a-chaleur-1

Étape 1 : l’étude de faisabilité et préparatifs pour l’installation d’une pompe à chaleur

Comment bien choisir sa pompe à chaleur en fonction des caractéristiques de sa maison ?

La première variable à prendre en compte dans le choix d’une pompe à chaleur est l’endroit où est situé le logement. Il est en effet important de considérer la température extérieure selon la région, mais également les sources d’énergie exploitables à proximité afin de déterminer quel type de pompe à chaleur est le mieux adapté. Il existe deux grandes familles de PAC, que voici : 

  1. aérothermique : air-air, air-eau ;
  2. géothermique : eau-eau, sol-sol, sol-eau.

Par ailleurs, un diagnostic de la maison peut être utile pour évaluer la qualité de l’isolation thermique, les performances du système de chauffage, la consommation d’énergie ainsi que l’état général de l’installation.

À noter, certaines pompes à chaleur sont réversibles, c’est-à-dire qu’elles sont capables à la fois de chauffer un bâtiment durant la saison froide et de le rafraîchir durant l’été. Cela vous permet de bénéficier d’un confort de vie optimal tout au long de l’année. 

Cette fonctionnalité innovante concerne avant tout les PAC air-air, air-eau et eau-eau. Pratique, écologique et compact, cet appareil prend peu de place et permet de maîtriser sa consommation d’énergie. 

Pas étonnant que les avis des consommateurs soient globalement très favorables envers ce type d’appareil, tout comme ils le sont en général envers tous les types de PAC. À ce propos, de nombreux modèles de pompes à chaleur créés par des marques renommées sont disponibles sur le marché, telles que Mitsubishi, Daikin ou encore Atlantic.  À vous de trouver l’appareil le plus adapté à vos besoins ! 

 

Les conditions d’installation et travaux à prévoir selon le type de PAC

Les travaux d’installation à effectuer ne sont pas les mêmes en fonction de l’appareil. Pour les PAC géothermiques, il est par exemple nécessaire d’avoir un espace suffisant pour enterrer les capteurs de chaleur et d’entreprendre des travaux de terrassement pour préparer le terrain à l’installation. 

Les pompes à chaleur eau-eau, quant à elles, seront conditionnées par la qualité et la disponibilité des sources d’eau aux alentours. Enfin, un appareil tel qu’une pompe à chaleur air-air ou une PAC air-eau nécessite la présence d’un circuit de chauffage avant son installation.

Étape 2 : achat de la pompe à chaleur et demande d’aides pour son installation

Quels sont les équipements nécessaires à l’installation d’une PAC ?

Le fonctionnement d’une pompe à chaleur nécessite l’intégration de plusieurs équipements de chauffage. Généralement, une installation PAC est composée des éléments suivants :

  • une unité extérieure ;
  • une unité intérieure ;
  • des émetteurs de chaleur ;
  • un réseau de tuyauterie ;
  • un groupe hydraulique ;
  • un ballon d’eau chaude.

Il est conseillé de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour se charger à la fois de l’achat et l’installation de la pompe à chaleur. Cela vous permettra de bénéficier des aides financières présentées plus bas, tout en garantissant une installation optimale de votre appareil. 

 

Quelles sont les aides financières pour financer l’installation d’une PAC ?

Pour encourager l’installation des pompes à chaleur en France, l’État met à disposition des aides financières dont notamment :

  • le dispositif MaPrimeRénov’ de l’Anah ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité ; qui remplace le programme phare de l’Anah, “Habiter Mieux Sérénité”, et est destiné aux ménages aux faibles revenus ;
  • la prime énergie (prime CEE) : tirées du dispositif des CEE (certificats d’économie d’énergie) qui obligent les entreprises utilisant des énergies polluantes (TotalEnergies, EDF, Auchan, Leclerc…) à verser des primes aux particuliers éligibles qui souhaitent entamer des travaux de rénovation énergétique ;
  • l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ;
  • le taux de TVA à 5,5 % pour les frais d’achat et d’installation de la PAC.

Ces aides peuvent permettre de faire des économies considérables sur le prix de votre pompe à chaleur, en plus des économies d’énergie que vous ferez sur vos factures. N’hésitez donc pas à vous renseigner avant l’installation de votre PAC ! Attention toutefois aux offres de pompes à chaleur pour 1 euro ! Ces offres, qui généraient malheureusement beaucoup de malfaçons auprès des particuliers, n’existent plus. 

pompe-chaleur-chauffage

Étape 3 : installation de la pompe à chaleur par un professionnel

L’installation de l’unité extérieure de la PAC

L’unité extérieure des pompes à chaleur permet de capter les calories présentes dans l’air, l’eau ou le sol afin de produire de l’énergie. Dans le cas d’une pompe à chaleur air-eau ou air-air, l’unité extérieure est fixée au sol ou au mur dans un endroit aéré et à l’abri des vents dominants. Il faut également veiller à respecter certaines distances pour éviter les nuisances sonores. En ce qui concerne les pompes à chaleur géothermiques, l’unité extérieure prend la forme de capteurs enfouis dans le sol.

 

L’installation de l’unité intérieure et des équipements de chauffage

L’unité intérieure d’une pompe à chaleur a pour rôle de diffuser l’énergie produite au sein de la maison. Elle doit être installée dans un endroit à l’abri du gel comme une buanderie, un garage, un sous-sol ou autre. Cela est valable pour une pompe à chaleur air-air, air-eau, eau-eau ou géothermique. Il faut ensuite raccorder l’unité au circuit de chauffage et installer les équipements du système comme les émetteurs de chaleur (radiateurs, ventilo-convecteurs, planchers chauffant…) et le ballon d’eau chaude.

 

Mise en place du fluide frigorigène et branchement de l’installation

Après avoir terminé les travaux de pose de la pompe à chaleur et équipements de chauffage associés, la prochaine étape est la mise en place du fluide frigorigène. Ce dernier permet de transférer l’énergie de l’unité extérieure vers l’unité intérieure. Il doit obligatoirement être manipulé par un professionnel compétent. Ensuite, il faudra effectuer le branchement électrique de la pompe à chaleur et installer les sondes servant à réguler la température pour un fonctionnement optimal.

 

Vérification de l’installation et mise en route de la pompe à chaleur 

Pour s’assurer que la pompe à chaleur soit fonctionnelle, il convient de vérifier les différents aspects de l’installation comme la température, la pression ou encore la vitesse d’écoulement du fluide. Notez que les points de contrôle sont différents pour une PAC basse température et une PAC haute température. 

Enfin, il ne restera plus qu’à mettre en service la pompe à chaleur. Lors du premier démarrage, il faudra vérifier à nouveau que l’ensemble du système de chauffage fonctionne correctement.


Par ailleurs, n’oubliez pas que l’entretien de votre PAC, même s’il n’est pas contraignant, doit être réalisé obligatoirement tous les deux ans minimum. Pour cela, tournez-vous vers un professionnel certifié (idéalement le même que celui qui a procédé à la pose de votre appareil).

Modèles de PAC intéressants à installer chez soi

Vous savez tout sur les étapes de l’installation d’une PAC. Concentrons-nous maintenant sur les modèles les plus performants disponibles sur le marché. Ci-dessus, vous trouverez quelques modèles réputés des marques Daikin, Atlantic et Mitsubishi.

1/ Daikin – Altherma 3 H HT W – Chauffage seul – PAC air-eau

  • excellent rendement y compris sous des températures extrêmes ;
  • fonctionnement très silencieux ;
  • design discret ;
  • utilisation d’un fluide frigorigène respectueux de l’environnement (R-32).

2/ Atlantic – Alféa Excellia Duo A.I – Chauffage et ECS – PAC air-eau 

  • une des pompes à chaleur les plus silencieuses du marché ;
  • système hautes performances ;
  • rendement élevé, même en
  • températures négatives ;
  • PAC connectée.

3/ Atlantic – Alfea Extensa Duo A.I – Chauffage et eau chaude sanitaire  – PAC air-eau 

  • une des pompes à chaleur les plus silencieuses du marché ;
  • rendement élevé ;
  • système connecté ;
  • PAC réversible pour une fonction rafraîchissement en été.
  • spécialement conçue pour fonctionner même en cas de températures extrêmes ;
  • fonctionnement très silencieux ;
  • rendement élevé.

[Vidéo] Comment installer correctement sa PAC ?

FAQ sur l'installation d'une pompe à chaleur

En résumé, les étapes à respecter pour l’installation d’une pompe à chaleur sont :

  • le choix de la PAC après étude de faisabilité (sources d’énergie, température extérieure, diagnostic du logement…) ;
  • l’achat de la pompe à chaleur ainsi que la demande d’aides financières pour diminuer le prix d’investissement ;

l’installation de la pompe à chaleur par un professionnel ainsi que la vérification de son bon fonctionnement.

La pompe à chaleur permet d’alimenter un système de chauffage sans impacter l’environnement tout en faisant des économies sur ses factures d’énergie. De plus, des aides sont actuellement proposées afin de réduire le prix d’investissement de départ.

Plusieurs aides sont disponibles pour le financement d’une pompe à chaleur : MaPrimeRénov’, la prime énergie, le taux de TVA à 5,5% ou encore l’éco-prêt à taux zéro. Pour en bénéficier, il suffit d’en faire la demande en respectant quelques conditions comme faire appel à un professionnel RGE pour les travaux et posséder un logement ayant plus de deux ans.