Pourquoi choisir une pompe à chaleur air-eau ?

Le marché des pompes à chaleur a enregistré une forte progression au cours de ces dernières années. La plus forte croissance s’observe sur les modèles air-eau. En effet, de plus en plus de foyers français s’équipent de ce système de chauffage économique et écologique. Attention toutefois, le prix de la PAC air-eau est le plus élevé des modèles de pompes à chaleur aérothermiques. Découvrez pourquoi ce type d’appareil séduit autant de nos jours !

Sommaire :


Pompe à chaleur air-eau : un appareil qui possède de multiples avantages

La pompe à chaleur air-eau, aussi appelée PAC, peut avoir plusieurs fonctions : chauffer un logement, produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) et rafraîchir l’air en été. Elle utilise l’énergie présente naturellement dans notre environnement pour apporter du confort à votre logement, pour vous faire réaliser des économies d’énergie et pour préserver la planète. C’est donc naturellement qu’elle rencontre un franc succès auprès du public. 

 

La pompe à chaleur air-eau : comment ça marche ?

La pompe à chaleur air-eau : un fonctionnement simple 

La pompe à chaleur air-eau est un système aérothermique qui puise les calories présentes dans l’air extérieur, grâce au module extérieur du système. La chaleur est absorbée par le fluide frigorigène. Au moment du contact, ce dernier passe de l’état liquide à l’état gazeux. Ce fluide va alors être réchauffé à l’aide d’un compresseur dans les tuyaux, pour ensuite restituer la chaleur dans le circuit de chauffage central et d’eau chaude de l’habitation. Après avoir transmis sa chaleur, la température du fluide est abaissée, pour que le cycle reprenne. 

 

Mono-bloc ou bi-bloc pour sa pompe à chaleur air-eau ?

Le fonctionnement de la PAC air-eau est simple et efficace. Vous aurez le choix d’opter pour une pompe à chaleur air-eau mono-bloc ou bi-bloc. Le modèle mono-bloc est une unité compacte, regroupant le module hydraulique et le compresseur, installée à l’extérieur. 

Alors que le bi-bloc, se compose de deux éléments, avec le module hydraulique placé à l’intérieur. Ce dispositif est cependant plus onéreux et moins facile à installer. Par ailleurs, il est important de noter que la plupart des modèles, à l’exception des plus performants, perdent en rendement dès que la température se situe en dessous des -5 °C. Ainsi, en fonction de la région où vous résidez, il est parfois nécessaire d’ajouter un chauffage d’appoint pour un confort optimal tout au long de l’année. 

 

Comment déterminer la puissance de sa PAC air-eau ?

Avant de procéder à l‘installation de votre PAC air-eau, il est indispensable de procéder au calcul du dimensionnement. Il vous permettra d’acheter un équipement adapté aux besoins de votre logement. 

Il est en effet essentiel de déterminer la puissance de la pompe à chaleur pour assurer chauffage et production d’eau chaude sanitaire. Comment faire ?

  1. vous devez estimer les déperditions de celle-ci. Les déperditions se calculent de la manière suivante : 

Déperditions (en Watt) = volume à chauffer x coefficient de construction x (température ambiante – température extérieure de base) ;

  1. il faut ensuite connaître le coefficient de construction de votre logement. Ce dernier dépend du système d’isolation de votre habitation. Reportez-vous aux normes RT telles que la RT 2012 ou la RT 2005 qui correspondent aux réglementations thermiques. Ces normes plus récentes assurent aux logements une meilleure isolation, donc des déperditions moindres qui expliquent un coefficient de construction plus faible ;
  2. puis la température : le calcul des déperditions comprend également une différence entre température ambiante et température extérieure de base. La température moyenne d’une habitation se situe à 21 °C. La température extérieure, par contre, varie selon les zones géographiques. 

Enfin, la puissance ne sera pas la même suivant qu’on parle de pompe à chaleur air-eau à haute température (HT) ou à basse température. 

pompe à chaleur air/eau

Quelle pompe à chaleur air-eau choisir pour son logement ?

La pompe à chaleur air-eau se décline en deux versions. Les voici ci-dessous. 


La pompe à chaleur air-eau basse-température 

La particularité de cet appareil est qu’il chauffe l’eau du circuit à 35 °C/40 °C. Ce système est compatible avec des émetteurs de chauffage à basse température. Ce type d’équipement présente un très bon rendement énergétique. Néanmoins, ce modèle montre ses limites lors des hivers vraiment très rudes.


La pompe à chaleur air-eau haute-température 

Cet appareil chauffe l’eau à 65 °C, solution idéale dans les régions froides. Néanmoins, ce système entraîne une consommation énergétique plus importante que le modèle à basse température.

Pour faire le bon choix entre ces deux dispositifs, il est important de savoir si l’installation se fera dans une maison neuve ou en rénovation, de quels types d’émetteurs de chaleur son logement est équipé et enfin les conditions climatiques de sa région. Il est essentiel de se poser ces questions pour prendre une décision et choisir la pompe à chaleur la plus adaptée à vos besoins et contraintes.


Pompe à chaleur air-eau : performance et économie

En utilisant une source d’énergie gratuite et illimitée, la pompe à chaleur air-eau est très économique. Elle permet de diviser par trois ses factures de chauffage

De plus, elle présente un rendement exceptionnel car ce système de chauffage performant produit plus d’énergie qu’il n’en consomme. Par ailleurs, même si lors de températures trop basses l’électricité prend le relais, la pompe à chaleur reste un appareil peu énergivore. On estime qu’elle utilise 70 % d’énergie renouvelable et 30 % puisé dans le réseau électrique. 

Grâce à ces économies, l’investissement de départ est vite amorti. Faire le choix d’une pompe à chaleur air-eau est donc judicieux lorsqu’on souhaite diminuer ses dépenses énergétiques et limiter son empreinte carbone sur l’environnement.


L’installation de sa pompe à chaleur air-eau

L’installation d’une pompe à chaleur air-eau n’a rien de sorcier ! La preuve en détail ci-dessous.


L’installation d’une PAC bi-bloc

Pour un système bi-bloc, une unité est positionnée à l’extérieur de votre logement, dans votre jardin ou votre cour. 

De plus, il faut penser à un emplacement non-sujet aux intempéries, pour que l’équipement ne se dégrade pas. L’autre unité est installée à l’intérieur et connectée à votre circuit de chauffage central. Il est préférable d’installer les deux unités proches l’une de l’autre, pour assurer une bonne circulation de la chaleur. 

 

L’installation d’une PAC mono-bloc

Pour un système mono-bloc tout est placé à l’extérieur. Dans le cas d’un remplacement de chaudière, il est primordial de s’assurer de la compatibilité de vos émetteurs de chaleur. Si vous possédez l’équipement adapté, l’installateur aura juste à raccorder le module hydraulique au système de chauffage central. 

Même si la plupart du temps, votre pompe à chaleur fonctionnera seule, il se peut qu’elle soit installée en complément de votre chaudière actuelle. Enfin, si votre pompe à chaleur produit également l’eau chaude, il faudra la relier au ballon déjà existant. Sachez néanmoins que certaines pompes à chaleur sont dotées de leur propre ballon d’eau.

 

L’entretien de sa pompe à chaleur air-eau

Comme beaucoup de systèmes de chauffage, la pompe à chaleur air-eau doit être entretenue. En effet, les appareils contenant plus de 2 kg de fluide frigorigène doivent bénéficier d’un entretien obligatoire une fois par an. Cette visite consiste à vérifier le bon fonctionnement de l’équipement, ainsi qu’à nettoyer les différents composants. Le professionnel devra également contrôler l’étanchéité des tuyaux, afin de repérer une éventuelle fuite, néfaste pour l’environnement. 

Les installateurs recommandent généralement de souscrire à un contrat de maintenance pour plus de tranquillité. Par ailleurs, des gestes simples au quotidien peuvent contribuer à prolonger la durée de vie de votre pompe à chaleur. Il est important de procéder au dépoussiérage et nettoyage de l’unité extérieure. En effet, des feuilles, des brindilles et autres débris peuvent s’infiltrer aisément à l’intérieur du système et diminuer le rendement de ce dernier. Enfin, en hiver, veillez à ce que le givre ne s’accumule pas sur votre dispositif.

 

La pompe à chaleur air-eau : quels points positifs ? Quels points négatifs ?

Pour faire de réelles économies, il est nécessaire de choisir un mode de chauffage adapté à vos besoins. La pompe à chaleur air-eau ne convient pas à tout le monde, car il est indispensable de posséder un espace extérieur pour l’installer. Découvrez les points forts et les points faibles de cet appareil avant d’investir. 

 

Quels sont les points positifs d’une pompe à chaleur air-eau ?

La pompe à chaleur air-eau compte de nombreux avantages, qui font d’elle un système particulièrement intéressant, à savoir :

  • un aspect économique : cet équipement génère des économies pouvant aller jusqu’à 75 % de votre facture énergétique ;
  • un aspect écologique : elle utilise l’air, une énergie propre et inépuisable, pour fonctionner. De plus, aucune fumée toxique n’est rejetée dans l’atmosphère ;
  • une installation simplifiée : elle s’adapte aux systèmes de chauffage existants du logement et est idéale en remplacement d’une chaudière au fioul, au gaz, à l’électricité. Elle ne nécessite pas de gros travaux, ni d’autorisation administrative au préalable (à part si vous souhaitez l’installer en appartement, à cause du bruit) ;
  • l’option réversible : en fonction du modèle, la pompe à chaleur air-eau peut être réversible, c’est-à-dire qu’elle permet de diffuser de l’air froid à l’intérieur de l’habitation en été ;
  • un rendement élevé : les pompes à chaleur air-eau possèdent un coefficient de performance (COP) compris entre 3,5 et 4,2. Cela signifie que ce sont des appareils très performants, qui produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment ;
  • un appareil aux multiples fonctions : la pompe à chaleur air-eau peut permettre de chauffer votre logement, de produire l’eau chaude sanitaire, de climatiser vos pièces et parfois même de chauffer l’eau de votre piscine ;
  • une éligibilité aux aides financières : étant un système utilisant les énergies renouvelables, vous pouvez bénéficier de primes et subventions pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau.

 

Quels sont les points négatifs d’une pompe à chaleur air-eau ?

Les atouts de la pompe à chaleur air-eau sont nombreux, toutefois, elle présente des inconvénients qu’il est important de prendre en compte lors de son choix :

  • elle est bruyante : certains modèles peuvent se montrer assez bruyants. Par conséquent, il faut faire attention à ne pas placer la pompe à chaleur contre le mur d’une chambre, d’une pièce de vie ou à proximité des voisins ;
  • un équipement dépendant de la température : le rendement des pompes à chaleur air-eau varie en fonction de la température extérieure. Effectivement, son fonctionnement est limité lorsque les températures sont inférieures à -5 °C. La résistance électrique de l’appareil va alors prendre le relais. Il faut donc être conscient que pendant un hiver rude vos factures de chauffage sont susceptibles d’être plus élevées ;
  • un emplacement extérieur nécessaire : un endroit extérieur idéal doit être trouvé pour installer la pompe à chaleur air-eau ;
  • son prix : dernier bémol et pas des moindres, son coût ! En effet, ce dernier est plus élevé que les dispositifs de chauffage traditionnels, tels que la chaudière à gaz ou au fioul. Néanmoins, grâce aux aides financières et aux économies réalisées sur le long terme, l’investissement est vite rentabilisé.

Quel est le prix d'une pompe à chaleur air-eau ?

Les PAC aérothermiques, dont les pompes à chaleur air-eau font partie, coûtent moins cher que les PAC géothermiques, car leur installation ne nécessite pas de travaux particuliers. Elles restent tout de même des appareils onéreux, si bien que des aides financières existent pour aider les foyers dans leur transition énergétique. 

 

Combien coûte une pompe à chaleur air-eau ?

Le coût d’une pompe à chaleur air-eau varie selon plusieurs critères, parmi lesquels on peut citer :

  • son coefficient de performance COP ;
  • la surface du logement ;
  • le type de pompe à chaleur (mono-bloc ou bibloc) ;
  • les options supplémentaires (production d’eau chaude sanitaire, réversible).

 Le coût moyen d’une pompe à chaleur air-eau oscille généralement entre 7 000 € et 15 000 € TTC. On estime souvent qu’il faut compter 65 € à 90 € par mètre carré chauffé. Ainsi, son prix étant élevé, plus qu’une pompe à chaleur air-air, il est important de bien déterminer si cet équipement est adapté à sa situation. 

Outre les frais de matériel, il ne faudra pas négliger les frais annexes comme le changement des radiateurs, si besoin, l’entretien annuel et bien sûr l’installation. En revanche, votre investissement sera vite rentabilisé grâce aux économies qu’offre la pompe à chaleur air-eau. 

Sachez que le prix de l’installation d’une pompe à chaleur air-eau représente tout de même entre 10 et 15 % du prix total de la PAC.

pac jardin

Quelles sont les aides financières pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau ?

Comme nous l’avons dit précédemment, la PAC air-eau est un système de chauffage écologique, éligible à de nombreuses aides et subventions. Il est parfois compliqué de s’y retrouver dans les différentes aides, voici donc une liste de celles dont vous pouvez bénéficier pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau :

  • MaPrimeRénov’ : nouvelle aide qui permet aux ménages aux revenus très modestes d’obtenir 4 000 € et aux ménages modestes 3 000 € pour l’achat d’une pompe à chaleur air-eau ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité : le dispositif MaPrimeRénov’ Sérénité permet de financer des travaux de rénovation globale : un ensemble de travaux de rénovation énergétique réalisés par “bouquet” (un changement d’un système de chauffage et l’isolation des combles tout à la fois par exemple). Dédiée aux propriétaires aux revenus modestes, l’aide s’applique aux travaux permettant un gain énergétique d’au minimum 35 % ;
  • les primes énergie (ou primes CEE) : les Certificats d’Économie d’Énergie (CEE), permettent d’offrir une prime aux ménages souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. Particulièrement intéressant par exemple, si vous voulez remplacer une chaudière polluante et énergivore, par une PAC air-eau ;
  • l’éco-prêt à taux zéro : la banque peut vous faire un prêt à taux zéro, jusqu’à 30 000 €, pour pouvoir financer vos travaux ;
  • le prêt Avance Rénovation (PAR) : destiné aux plus fragiles, il finance le reste à charge des travaux de rénovation une fois toutes les autres aides déduites (MPR en premier lieu) ;
  • la TVA à 5,5 % : comme tous les travaux de rénovation énergétique, la pompe à chaleur air-eau bénéficie de la TVA à taux réduit de 5,5 %.

Renseignez-vous sur les conditions d’éligibilité des différentes aides. Toutefois, sachez qu’elles sont le plus souvent cumulables. Par contre, il n’est plus possible d’obtenir une pompe à chaleur pour seulement 1 € ! En effet, ces offres très alléchantes ont été supprimées suite à de trop nombreuses fraudes de la part de professionnels peu scrupuleux. 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander plusieurs devis afin de pouvoir les comparer et de choisir le meilleur professionnel suivant vos besoins. Nous vous recommandons un panel de trois devis minimum.

La pompe à chaleur air-eau : récapitulatif de tous ses atouts

Finalement, la pompe à chaleur air-eau est un système de chauffage aux nombreux atouts. Économique et écologique, elle pourra chauffer efficacement l’intégralité de votre logement, et même plus !

En effet, ce système aux multiples casquettes peut également produire votre eau chaude sanitaire, vous servir de climatiseur ou encore chauffer l’eau de votre piscine. Malgré un prix conséquent, l’investissement est rentable. 

D’autres modèles de pompes à chaleur existent : les PAC géothermiques. Parmi elles, les PAC eau-eau qui puisent les calories au niveau des nappes phréatiques ou de tout autre point d’eau proche de l’habitation. 

Par ailleurs, on trouve également les PAC sol-air et sol-eau, qui vont, elles, capter la chaleur du sol. Ces systèmes ont l’avantage de ne pas dépendre des températures extérieures et sont donc très performants. Vous avez maintenant toutes les clés en main pour faire votre choix !

pac ecologique


Installer votre PAC air-eau, c'est facile ! La preuve en vidéo


FAQ sur la pompe à chaleur air-eau

Une pompe à chaleur air-eau capte les calories présentes dans l’air extérieur pour les transformer et les transférer à l’intérieur du logement sous forme de chaleur. L’eau est chauffée et alimente le circuit de chauffage central. Certains modèles peuvent produire de l’eau chaude sanitaire et rafraîchir l’air en été. Ce fonctionnement ingénieux permet d’offrir à cet équipement un excellent rendement. 

Le prix d’une pompe à chaleur air-eau varie selon différents critères. Généralement, la fourchette de prix se situe entre 7 000 € à 15 000 € pour ce type d’appareil. Son investissement est conséquent, mais très vite rentabilisé grâce aux économies réalisées sur le long terme. De plus, elle est éligible à de nombreuses aides financières qui permettent d’amortir son coût. L’État encourage les particuliers à s’équiper d’un système de chauffage performant et plus respectueux de l’environnement.

Une pompe à chaleur air-eau a l’inconvénient d’être à l’origine de nuisances sonores. C’est pourquoi, il est conseillé d’éviter d’installer l’unité extérieure contre le mur d’une chambre, d’une pièce à vivre ou encore à proximité des voisins. 

De plus, les deux unités, extérieures et intérieures, doivent être proches l’une de l’autre pour assurer le bon fonctionnement de l’équipement. Pour installer votre pompe à chaleur air-eau au meilleur endroit, faites appel à un professionnel qualifié. Il vous conseillera sur le choix de l’emplacement et pourra répondre à toutes vos questions.