Aides pompes à chaleur : la liste complète 2024

Sommaire

La pompe à chaleur, c’est LE dispositif de chauffage que tous les particuliers veulent avoir chez eux. Oui, mais son prix n’est pas donné ! Heureusement, étant un appareil utilisant des énergies renouvelables pour fonctionner, elle est éligible à de multiples aides financières. Découvrons-les ensemble. C’est parti !

En résumé :

  1. Les aides financières à la rénovation sont nombreuses en 2023 : l’aide MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité, l’éco-PTZ, le PAR (prêt Avance Rénovation), le Chèque énergie, le Coup de pouce Chauffage, les primes CEE (prime énergie), les aides des collectivités locales.
  2. Certaines aides telles que MaPrimeRénov’ sont accordées sans conditions de ressources à part les conditions de ressources MPR) tandis que d’autres dépendent de vos revenus annuels.
  3. Bénéficier d’une aide est un excellent moyen d’acquérir une pompe à chaleur à moindre coût. On compte en effet un prix moyen de 10 000 euros TTC pour un modèle monobloc et jusqu’à 18 000 euros TTC pour une pompe à chaleur bi-bloc.

Dispositifs MaPrimeRénov’ : les principales aides de l’État pour l’installation d’une pompe à chaleur

En plus de sa rentabilité sur le long terme grâce aux économies d’énergie réalisées, la pompe à chaleur est aussi très intéressante à l’achat. De nombreuses aides financières sont en effet proposées, permettant de réduire le budget nécessaire pour son installation. Voici la liste complète des aides possibles pour votre projet de pompe à chaleur en 2023.

MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité

Le dispositif MaPrimeRénov’ est une aide à la rénovation énergétique proposée par l’État via l’intermédiaire de l’Anah (Agence nationale de l’habitat).

Elle remplace depuis 2020 le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) ainsi que les aides de l’Anah “Habiter Mieux Agilité” et “Habiter Mieux Sérénité” (pour MaPrimeRénov’ Sérénité).

L’installation d’une pompe à chaleur permettant de faire des économies de chauffage tout en respectant l’environnement, elle figure parmi les travaux de rénovation énergétique éligibles à MaPrimeRénov’.

Comment fonctionne MaPrimeRénov’ ?

Tout le monde peut prétendre aux aides MaPrimeRénov’ de l’Anah pour financer les travaux d’installation d’une pompe à chaleur. Toutefois, le montant accordé peut varier selon le type de PAC (air-eau et géothermique) ainsi que les revenus du foyer.

Pour plus de clarté et d’organisation, quatre catégories ont été créées, chacune correspondant à un plafond de ressources. On distingue ainsi :

  1. MaPrimeRénov’ Bleu pour les revenus très modestes ;
  2. MaPrimeRénov’ Jaune pour les revenus modestes ;
  3. MaPrimeRénov’ Violet pour les revenus intermédiaires ;
  4. MaPrimeRénov’ Rose pour les revenus élevés.

Les travaux d’installation d’une pompe à chaleur dans le cadre de l’aide MaPrimeRénov’ doivent être réalisés par un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) et concerner un logement principal construit il y a plus de 15 ans et plus de 2 ans si la PAC remplace une chaudière fioul.

MaPrimeRénov’ Sérénité

Depuis janvier 2022, l’aide “Habiter Mieux Sérénité” de l’Anah a à son tour été remplacée par une nouvelle aide financière faisant partie intégrante du dispositif MaPrimeRénov’ (MPR) : MaPrimeRénov’ Sérénité.

L’aide MaPrimeRénov’ Sérénité cible les ménages aux revenus modestes et très modestes dans le cadre d’un bouquet travaux permettant une amélioration de la performance énergétique d’au moins 35 % au sein du logement.

Elle peut donc être sollicitée pour l’installation d’une pompe à chaleur si elle est accompagnée d’autres travaux de rénovation énergétique comme le remplacement des équipements de chauffage ou le renforcement de l’isolation thermique.

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Label RGE obligatoire :

Si vous choisissez de faire appel à un professionnel ne possédant pas la certification RGE, vous ne pourrez obtenir ni MaPrimeRénov’, ni les différentes autres aides !

Aides pompe à chaleur : les autres subventions en faveur de la rénovation énergétique

La prime énergie (ou prime CEE)

Proposée par les entreprises polluantes, telles que les fournisseurs d’électricité et de gaz (TotalEnergies et EDF notamment) et les acteurs de la grande distribution (comme Auchan ou Leclerc), la prime énergie fait partie du programme CEE (Certificat d’Économie d’Énergie) destiné à encourager les Français à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique.

La prime énergie peut être sollicitée pour l’installation de tous les modèles de pompes à chaleur :

  1. PAC air-eau et air-air ;
  2. PAC géothermiques ;
  3. PAC eau-eau.

Les conditions d’éligibilité sont globalement les mêmes que pour l’aide MaPrimeRénov’, avec ici aussi un montant variable selon le type de pompe à chaleur et les revenus du foyer.

Des aides cumulables :

Notez que les aides MaPrimeRénov’ et la prime énergie sont cumulables et peuvent donc être utilisées ensemble afin de financer des travaux au sein d’un logement principal.

Les aides coup de pouce chauffage

Les travaux les plus souvent recommandés pour améliorer l’efficacité énergétique d’un logement sont le remplacement du système de chauffage et l’amélioration de l’isolation.

Les aides “Coup de Pouce” sont donc spécialement dédiées à ces travaux. En l’occurrence, c’est la prime Coup de Pouce Chauffage qui peut être demandée pour l’installation d’une pompe à chaleur en remplacement d’un chauffage à l’énergie fossile. Elle s’adresse à tous les ménages, avec une bonification accordée aux ménages modestes et très modestes.

Son montant varie également selon le type de pompe à chaleur installée. Il peut s’agir ici d’une PAC air-eau, eau-eau ou hybride. La prime Coup de Pouce Chauffage est cumulable avec d’autres aides comme MaPrimeRénov’ et l’éco-prêt à taux zéro, mais pas avec les CEE.

Pour info :

La demande de prime pour l’installation de votre PAC doit être faite pour des travaux dont la date d’engagement est au plus tard le 31 décembre 2025 et la date d’achèvement au plus tard le 31 décembre 2026.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) se distingue des autres aides présentées jusqu’ici, car comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt bancaire et non d’une prime. Le principe est de pouvoir emprunter de l’argent pour des travaux de rénovation énergétique sans payer d’intérêts (ces derniers sont pris en charge par l’État).

L’éco-PTZ peut être accordé à tous les ménages dans le cadre d’un bouquet de travaux, ou de l’installation d’une pompe à chaleur seule. Son montant peut aller jusqu’à 50 000 € remboursables sur 15 ans.

Le prêt Avance Rénovation (PAR)

Le prêt Avance Rénovation (PAR) est un prêt hypothécaire à destination des ménages modestes souhaitant financer des travaux de rénovation énergétique dans leur habitation.

Son remboursement s’effectue en une seule fois, lors de la mutation du bien, pouvant se produire :

  1. à l’occasion de la revente du bien ;
  2. au moment de la succession.

Le prêt est garanti grâce à une hypothèque sur le logement couplée à une garantie de l’État couvrant 75 % du montant du crédit.

Le Chèque énergie

En plus d’aider les ménages aux revenus modestes à payer leurs factures, le chèque énergie peut aussi être utilisé pour financer des travaux de rénovation énergétique comme l’installation d’une pompe à chaleur.

Son montant peut varier de 48 € à 277 €. L’avantage du chèque énergie est qu’il n’y a aucune démarche à effectuer, il est envoyé automatiquement chaque année aux personnes éligibles.

Normalement fixé à 20 %, le taux de TVA est réduit à 5,5 % pour les travaux de rénovation énergétique au sein d’un logement. Cela peut concerner aussi bien l’achat d’une pompe à chaleur que son installation par un professionnel.

Attention, la PAC air-air ne bénéficie que d’une TVA à 10 % et seulement sur son installation.

Les aides des collectivités locales

Certaines collectivités locales proposent leurs propres aides financières pour les habitants de la région souhaitant rénover leur maison et faire des économies d’énergie. N’hésitez donc pas à vous renseigner auprès de la mairie de votre commune ou sur le site de l’ANIL pour savoir si des aides locales sont disponibles dans le cadre d’une installation de pompe à chaleur.

Attention ! Les offres d’installation de PAC pour un euro, bien que très alléchantes, n’existent plus. En effet, elles entraînaient malheureusement de nombreuses arnaques auprès des particuliers de la part de professionnels peu scrupuleux.

Combien coûte une pompe à chaleur ?

Une PAC coûte généralement assez cher. Le prix des pompes à chaleur diffère suivant le modèle, la puissance, la situation du logement, etc. On estime en moyenne que le coût de ce système de chauffage est compris entre 5 000 € et 30 000 €.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à demander un devis auprès de plusieurs professionnels afin de vous faire une idée juste du montant final de votre projet (coût de la pompe à chaleur, installation, frais annexes, etc.). Trois devis est un panel suffisant pour se faire une idée.

Quels sont les avantages d’une pompe à chaleur dans son logement ?

Elle est adaptée en rénovation ou pour une nouvelle construction

En rénovation

En rénovation, les pompes à chaleur (sauf la PAC air-air) peuvent être directement raccordées au réseau de chauffage existant et produire de l’eau chaude pour le circuit. Pour un rendement optimal, la PAC doit être couplée à des radiateurs basse température ou un plancher chauffant. De plus, les pompes à chaleur aérothermiques sont faciles à installer : c’est surtout l’unité extérieure qui prendra de la place. Aussi, la PAC air-eau standard ou hybride (pompe à chaleur air-eau + chaudière à condensation) est généralement le meilleur choix pour la rénovation.

En construction neuve

Pour les nouvelles constructions, qui sont généralement bien isolées, la pompe à chaleur est aussi une solution qui s’avère économique et efficace. De plus, l’installation d’une pompe géothermique, qui demande des travaux plus importants, peut se faire en même temps que la construction.

La PAC est une solution versatile

La PAC peut remplir diverses missions. Système de chauffage central, eau chaude sanitaire ou encore chauffage de l’eau de votre piscine.

La PAC sert à la climatisation

Certains modèles de pompes à chaleur aérothermiques sont réversibles, elles peuvent donc faire office de climatisation quand il fait chaud. Cette fonctionnalité est souvent présente dans les PAC air-air, et parfois dans les PAC air-eau. Cependant, seules les pompes à chaleur non réversibles donnent droit aux primes énergie.

L’éligibilité aux aides financières

Nous les avons longuement détaillées, la majorité des pompes à chaleur, sauf la PAC air-air et la PAC hybride, sont éligibles à des aides financières qui vous permettent de bénéficier des aides octroyées par le gouvernement et de récupérer une partie de votre investissement.

Un dispositif de chauffage écologique

Près de 80 % de l’énergie d’une pompe à chaleur est puisée directement dans son environnement (les calories de l’air, du sol ou de l’eau). Cette énergie est donc complètement gratuite et écologique, même si la pompe à chaleur consomme également de l’électricité pour fonctionner, qui, elle, n’est pas écologique.

Le rapport entre cette partie d’électricité et la partie d’énergie renouvelable est déterminé par le coefficient de performance (COP). En fonction du COP, une pompe à chaleur peut fournir jusqu’à 5 kWh d’énergie renouvelable pour 1 kWh d’électricité consommé.

Vous avez la fibre écolo ? Pourquoi ne pas coupler votre PAC avec l’énergie solaire tels que des panneaux solaires photovoltaïques ? À la clé, encore plus d’économies d’énergie !

FAQ sur les aides existantes pour les pompes à chaleur

En résumé, voici la liste complète des aides financières possibles pour les travaux d’installation de votre pompe à chaleur en 2023 : les aides MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité, la prime énergie (prime CEE), la prime Coup de Pouce Chauffage, l’éco-prêt à taux zéro, le prêt Avance Rénovation (PAR), le Chèque énergie, la TVA réduite au taux de 5,5 % et les aides locales à la rénovation énergétique.

Cela dépend de l’aide et du type de pompe à chaleur en question. Si la grande majorité des pompes à chaleur sont effectivement éligibles à l’ensemble des aides financières, ce n’est pas le cas de toutes. Les pompes à chaleur air-air notamment, ne sont éligibles qu’à trois aides : les primes CEE, la TVA réduite de 10 % et les aides des collectivités locales et territoriales.

Les conditions d’éligibilité pour bénéficier des aides à l’installation d’une pompe à chaleur peuvent varier. Cela dit, les plus fréquentes sont d’effectuer les travaux dans un logement principal ayant été construit il y a plus de 15 ans et de faire appel à un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Le montant accordé pour l’installation de votre pompe à chaleur avec le dispositif MaPrimeRénov’ dépend du type de PAC (air-eau, géothermique…) et surtout de vos revenus. Par exemple, il peut aller de 2 000 € pour les revenus standards à 4 000 € pour les revenus très modestes dans le cas d’une pompe à chaleur air-eau.

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert

Aliénor Guibert est une rédactrice passionnée et experte en rénovation énergétique, ayant une prédilection pour les pompes à chaleur, l'isolation et le chauffage à bois. Après une classe préparatoire de lettres, Aliénor décide de mettre à profit son talent pour l'écriture en se spécialisant dans la rénovation énergétique.