Quelle est la consommation d’une pompe à chaleur ?

L’installation d’une pompe à chaleur (PAC) permet de faire des économies considérables sur la facture d’énergie d’un foyer. Les systèmes de chauffage fonctionnant entièrement à l’électricité ou au gaz (chaudière électrique ou au gaz notamment), consomment bien davantage. Mais alors, à quelle consommation s’attendre ? C’est ce que nous allons voir dès à présent dans cet article.

 

Sommaire :

  1. Consommation d’une pompe à chaleur : quels critères la font varier ?
  2. Comment connaître la consommation d’électricité d’une pompe à chaleur ?
  3. Pourquoi choisir une pompe à chaleur pour chauffer son logement ?
  4. FAQ sur la consommation d’une pompe à chaleur

Consommation d’une pompe à chaleur : quels critères la font varier ?

En fonction de la configuration de votre maison et de divers éléments liés à la puissance, au rendement et l’utilisation de votre appareil, la consommation d’une pompe à chaleur peut être plus ou moins importante.

Consommation selon le type de pompe à chaleur

Comme vous le savez certainement, il existe plusieurs modèles de PAC : 

  1. la pompe à chaleur aérothermique (air-air ou air-eau) ;
  2. la pompe à chaleur géothermique (sol-sol ou sol-eau) ;
  3. la pompe à chaleur hydrothermique, aussi appelée PAC eau-eau. 

Selon le type de PAC, la source d’énergie utilisée pour produire de la chaleur n’est donc pas la même. Il peut s’agir de l’air, de l’eau ou de la terre. Les performances de la pompe à chaleur varient donc dans un premier temps selon ce critère. Cela dit, toutes les PAC nécessitent une certaine consommation d’électricité pour fonctionner.

Consommation d’une PAC : une vérification nécessaire des caractéristiques du logement

La surface de l’habitation

La surface du logement et la hauteur du plafond sont les variables ayant le plus d’impact sur la consommation d’énergie d’une pompe à chaleur. Plus la surface est grande, plus il faudra dépenser d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire. Une maison de 100 m² n’aura par exemple par la même consommation qu’un appartement de 30 m²

La performance de l’isolation

La qualité de l’isolation thermique joue également un rôle essentiel ici. Lorsqu’une maison est mal isolée, la pompe à chaleur consomme plus d’électricité pour alimenter le système de chauffage. Il convient donc d’effectuer des travaux de rénovation énergétique pour l’améliorer avant l’installation de la PAC.

Consommation de la PAC : analyser ses besoins en énergie

Il n’y a pas que la taille et l’isolation du logement qui déterminent la quantité d’énergie nécessaire pour le fonctionnement d’une pompe à chaleur. Il faut aussi prendre en compte d’autres critères, à commencer par le nombre d’habitants au sein de la maison. 

Par exemple, un logement habité par un couple aura généralement des besoins en chauffage et en eau chaude inférieurs à une famille de quatre personnes.

Enfin, il y a les équipements à alimenter : chauffage central, production d’eau chaude sanitaire, sol chauffant ou encore chauffage de piscine. Chacun d’entre eux impacte la consommation électrique de la pompe à chaleur.

Consommation d’une pompe à chaleur : la température extérieure

Le principe de la PAC est, comme son nom l’indique, de pomper de la chaleur présente dans les sources d’énergie à proximité afin d’alimenter un système de chauffage. 

Par conséquent, la température extérieure a un certain effet sur ses performances énergétiques. Une pompe à chaleur située dans une région froide nécessitera davantage de puissance pour fonctionner que dans un environnement où la température est plus élevée. 

Certains modèles de PAC sont réversibles afin de chauffer le logement en hiver et de le rafraîchir le en été. Dans ce cas, il faut donc à la fois prendre en compte la consommation d’électricité pour le chauffage et la ventilation.

Comment connaître la consommation d’électricité d’une pompe à chaleur ?

Le coefficient de performance (COP) de la PAC

Le COP est un indicateur de performance permettant d’évaluer le rendement énergétique d’une pompe à chaleur. Plus précisément, il s’agit du rapport en kWh entre la chaleur diffusée dans le logement et la quantité d’électricité consommée pour sa production

La valeur du COP indique la quantité d’énergie produite pour la consommation d’1 kWh d’électricité. Par exemple, un COP 3 signifie qu’1 kWh produit 3 kWh d’énergie. Pour permettre un bon rendement de la PAC, on privilégie un COP compris entre 4 et 6. 

Vous l’aurez compris, plus le COP est élevé, moins la pompe à chaleur nécessite d’énergie pour être performante. Cela a donc un impact majeur sur sa consommation électrique.

Le calcul de la consommation électrique de la PAC grâce au COP

Une fois le COP en main, il est possible de connaître la consommation électrique de la pompe à chaleur en kWh au m². Il suffit de multiplier cette dernière par la surface habitable de la maison pour obtenir la consommation électrique globale de la PAC en kWh.

Vous pouvez ensuite utiliser le résultat pour estimer le montant de votre facture d’énergie annuelle. Pour cela, il faut simplement multiplier la consommation électrique par le prix au kWh selon le contrat d’électricité souscrit. 

Gardez toutefois en tête qu’il s’agit d’une estimation. La consommation électrique réelle de votre pompe à chaleur dépendra également des autres critères cités plus haut comme le type de PAC et les équipements de chauffage.

La consommation électrique moyenne d’une pompe à chaleur

Pour vous donner une idée rapide de la quantité d’électricité moyenne que consomme une pompe à chaleur, voici quelques estimations relayées selon le modèle, la surface du logement et le COP :

 

  • 5 100 kWh pour une pompe à chaleur air-air avec un COP 4 et une surface de 100 m² à chauffer ;
  • 5 250 kWh pour une pompe à chaleur géothermique (sol-sol/sol-eau) avec un COP 5 et une surface de 150 m² à chauffer ;
  • 7 700 kWh pour une pompe à chaleur eau-eau avec un COP 5/6 et une surface de 220 m² à chauffer.

Pourquoi choisir une pompe à chaleur pour chauffer son logement ?

Mais au fait, quels sont les atouts de la PAC par rapport à un autre système de chauffage ? On vous dit tout sur ses innombrables avantages ci-dessous !

L’acquisition d’une pompe à chaleur peut s’envisager lorsque vous constatez que votre système de chauffage actuel consomme trop d’énergie. Si vous l’ignorez, sachez que depuis juillet 2022, il ne sera plus possible d’installer une chaudière au fioul : l’entretien sera toujours possible, mais en cas d’appareil défectueux impossible à réparer, vous devrez la remplacer par un dispositif de chauffage plus écologique (pompe à chaleur, pompe à chaleur hybride, chaudière biofioul F30…).

Un système de chauffage éligible à de nombreuses aides malgré un prix élevé

Le prix moyen d’une PAC

Une pompe à chaleur possède un prix relativement élevé. Ci-dessous, retrouvez les prix selon les différents types de PAC. 

  • PAC air-air : comptez en moyenne entre 5 000 et 11 000 euros ;
  • PAC air-eau : comptez entre 10 000 et 16 000 euros.

Les aides auxquelles une PAC est éligible

Heureusement, parce qu’elle a recours à des énergies renouvelables pour fonctionner, la PAC est éligible à de nombreuses aides financières. Grâce à elle, il est possible de réduire de façon conséquente le prix de votre appareil. Retrouvez ci-dessous la liste de ces aides. 

  • les primes énergie (ou primes CEE) ;
  • MaPrimeRénov’ ;
  • MaPrimeRénov’ Sérénité ;
  • l’éco-prêt à taux zéro ;
  • le prêt Avance Rénovation (PAR) ;
  • la TVA à 5,5 % pour l’achat et l’installation de la PAC ;
  • les aides des collectivités locales et territoriales.

Un dispositif écologique

Nous l’avons vu, la pompe à chaleur utilise des énergies non polluantes pour fonctionner. Ces énergies sont l’air, la terre ou l’eau et plus précisément, les calories qui y sont présentes. Si vous avez la fibre écolo, la PAC est un moyen de chauffage idéal pour vous ! N’hésitez d’ailleurs pas à vous renseigner sur les avis des consommateurs sur ce dispositif de chauffage innovant.

Une installation rapide

Par ailleurs, la pose d’une PAC se fait de façon assez rapide et simple. Certains modèles de pompes à chaleur sont assez compacts et de ce fait, faciles à insérer dans une pièce.

Un entretien minimal

Enfin, une PAC ne demande que peu d’entretien. Cependant, l’entretien de votre pompe à chaleur est obligatoire tous les deux ans. Pour attester que cet entretien a bien été effectué, le professionnel qui l’aura réalisé devra fournir une attestation d’entretien dans les 15 jours qui suivent.

FAQ sur la consommation d’une pompe à chaleur

La quantité d’électricité consommée par une pompe à chaleur dépend de plusieurs critères : le type de PAC (air-air, air-eau, sol-eau, eau-eau…), la taille du logement ainsi que son isolation, les besoins en énergie des habitants, les équipements à alimenter ainsi que la température extérieure.

Il est possible de réduire les dépenses en énergie d’une pompe à chaleur via un bon entretien de l’installation de chauffage, l’amélioration de l’isolation thermique et le maintien d’une température stable de la PAC.

Estimer la consommation d’énergie d’une pompe à chaleur nécessite de prendre en compte son COP, la surface de la maison ainsi que le type de pompe à chaleur. Par exemple, on évalue à 5 100 kWh la consommation moyenne d’une PAC air-air avec un COP 4 et une surface de 100 m².