Augmenter ses performances énergétiques avec l’isolation des murs intérieurs

Accueil Le guide complet de l’isolation Isolation des murs : les bonnes pratiques Augmenter ses performances énergétiques avec l’isolation des murs intérieurs

L'isolation des murs intérieurs : une solution simple et efficace

L’efficacité énergétique de votre foyer traduit la qualité de vos dépenses en énergie. Plus votre logement sera optimisé, moins vos dépenses seront élevées. Un schéma simple qui fait envie, mais concrètement, comment ça marche ? Il existe de nombreuses façons d’améliorer l’efficacité énergétique d’une habitation mais elles doivent toujours être accompagnées par une isolation thermique de qualité. Consommer l’énergie de manière responsable c’est bien mais éviter qu’elle s’échappe à travers les parois de la maison, c’est mieux ! Pour cela, l’une des cibles principales sera vos murs. Responsables de près de 25% des pertes de chaleur d’un foyer, les murs représentent la deuxième cause de gaspillage énergétique. Réaliser une bonne isolation des murs est donc indispensable autant pour l’environnement que pour votre portefeuille. Que vous souhaitiez construire ou rénover, ne négligez pas ce point essentiel, source d’économies.

Sommaire :

Isolation des murs par l’intérieur : comment ça marche ?

Depuis peu, le Diagnostic des Performances Énergétique (DPE) est obligatoire pour tous les logements de France et est devenu un critère de plus en plus privilégié lors de l’achat d’un bien immobilier. Une mauvaise isolation thermique aura pour conséquence de baisser considérablement la qualité de votre DPE. Il est donc primordial de mettre en place une isolation adaptée à ses structures et ses contraintes afin de répondre au mieux à ses besoins.

mur blanc et portes blanches

L'isolation thermique du mur : ce qu'il faut savoir

L’isolation thermique des murs peut se faire de deux façons en fonction de ses envies, ses possibilités et ses exigences :

  • Par l’extérieur : l’isolation des murs extérieurs est une technique qui améliore grandement les performances énergétiques d’un foyer mais elle est souvent coûteuse car l’opération est plus importante
  • Par l’intérieur : l’isolation par l’intérieur est la méthode la plus courante et la plus répandue sur le marché. Elle consiste en la pose d’un isolant, plus ou moins épais, entre le mur et la plaque de plâtre de finition. L’avantage est qu’elle est plus simple mais également plus rapide que l’isolation par l’extérieur mais elle réduit la surface habitable. Une isolation mince peut être envisagée pour palier à ce problème.

Le mieux pour se décider est encore de se renseigner sur les deux techniques afin d’adopter la solution répondant le mieux à vos besoins.

Comment isoler ses murs par l’intérieur ?

Si l’isolation thermique par l’intérieur vous semble être la plus efficace dans vos projets d’économie d’énergie, vous allez, là encore, devoir choisir la pose appropriée à vos structures. Pour ce faire, il existe différentes pratiques :

  • L’isolation par collage : comme son nom l’indique, l’isolation par doublage collé est une technique dans laquelle l’isolant va être collé à la paroi via des adhésifs. C’est une méthode très appréciée car elle est rapide à mettre en place et permet d’éviter les phénomènes d’affaissement des matériaux isolants qui peuvent être observés avec d’autres méthodes. Assurez-vous cependant que la paroi sur laquelle sera collé votre isolant est totalement plane et lisse. Si ce n’est pas le cas, l’isolation par collage ne sera pas recommandée. Les isolants sous forme de panneaux ou de rouleaux seront à privilégier (panneau de polystyrène, rouleau de laine de verre ou de roche ou la laine végétale par exemple)
  • L’isolation sous ossature métallique : un système de rails et de barres métalliques est mis en place pour accueillir l’isolant choisi. Elle reste tout de même moins efficace que l’isolation par collage puisque l’ossature métallique va venir créer des ponts thermiques, c’est-à-dire des zones ponctuelles ne pouvant pas être isolées. Cela viendra diminuer les performances de l’isolation. Cependant, si la paroi est irrégulière, l’isolation sous ossature métallique sera à privilégier. Beaucoup de matériaux s’adaptent parfaitement à cette technique comme la laine en rouleau (laine minérale ou laine végétale) ou même en vrac.
  • L’isolation par lame d’air : si vos murs sont poreux, l’isolant ne pourra pas être accolé à la paroi. Dans ce cas, il suffit de créer un vide d’air d’environ 2 cm entre la paroi et l’isolant afin qu’ils ne soient pas en contact direct.

Selon la qualité de vos murs ainsi que leurs caractéristiques, vous aurez à privilégier l’une ou l’autre de ces techniques. N’hésitez donc pas à faire appel à un spécialiste de l’isolation pour vous aiguiller dans vos choix.

Choisir le meilleur isolant pour l'isolation des murs par l’intérieur

De même que pour les techniques d’isolation, les isolants sont nombreux et se démarquent par des caractéristiques qui leur sont propres. Ils sont déterminants pour une isolation thermique de qualité et doivent donc être minutieusement choisi selon vos besoins.

Quel isolant choisir pour isoler un mur par l’intérieur ?

Les isolants se classent généralement en trois familles distinctes :

  • L’isolant naturel : produit à base de fibre animale ou végétale, c’est un très bon isolant à la fois thermique et phonique. Sa propriété naturelle fait de lui un isolant écologique et sain pour la famille. Adapté aux bâtiments anciens, il est souvent utilisé pour l’isolation des murs en pierres, notamment. Son prix est cependant supérieur aux autres isolants et ils peuvent être sensibles à la moisissure et au feu. Parmi les isolants naturels on retrouve le liège, le chanvre ou encore la laine de bois
  • L’isolant minéral : il est le plus répandu dans les foyers grâce à son excellent rapport qualité/prix, autant dans une isolation thermique que phonique. Il est également très résistant au feu et à la moisissure mais a tendance à se tasser avec le temps. Il faut alors le remplacer tous les 10 ans. On peut noter la laine de roche ou la laine de verre comme isolant minéral
  • L’isolant synthétique : il est souvent un très bon isolant thermique mais pas phonique. Généralement, il est optimisé pour gagner en épaisseur. Il est cependant hautement inflammable. Les matériaux synthétiques sont divers et leur prix peut être tout aussi variable. On peut citer l’isolation au polyuréthane ou le polystyrène extrudé et expansé comme isolant synthétique

Quel que soit l’isolant choisi pour votre isolation, il est primordial de faire attention à deux paramètres : 

  • La résistance : plus elle sera grande, meilleur sera l’isolant. On estime que si elle est supérieure ou égale à 7 m².K/W offre une isolation thermique convenable
  • Le coefficient de conductivité : ce paramètre doit être faible puisqu’il traduit la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Une conductivité comprise entre 0,025 et 0,05 W/m.K est suffisante

Quel est le montant d’une isolation par l’intérieur ?

Le montant d’une isolation l’intérieur dépend de plusieurs facteurs comme le choix de la technique, de l’isolant ainsi que de l’artisan engagé. Elle restera tout de même moins onéreuse qu’une isolation des murs extérieurs. Il faudra alors compter entre 50€ et 90€ du mètre carré, pose comprise. C’est quasiment moitié moins cher que l’isolation des murs extérieurs. De plus, des subventions ont été mises en place par le gouvernement. N’hésitez pas à vous renseigner sur les conditions d’éligibilité.

Humidité : comment réaliser une isolation thermique efficace ?

Les problèmes d’humidité liés aux murs ne sont pas à négliger. Ils peuvent s’aggraver et affaiblir vos structures lorsqu’ils ne sont pas correctement traités. Si vous souhaitez isoler un mur sujet à l’humidité, il est important de respecter quelques points :

  • Attendre le séchage complet du mur : avant d’isoler un mur humide, il est nécessaire d’attendre qu’il soit complètement sec. Dans le cas contraire, cela pourrait remettre en cause l’intégrité de votre isolation et ne ferait qu’aggraver les problèmes déjà existants
  • Utiliser un isolant adapté : certains sont davantage recommandés. Dans des cas d’humidité, on préférera choisir un isolant perméable à la vapeur d’eau et non-soluble dans l’eau. Les isolants naturels répondent parfaitement aux besoins d’un mur humide
  • Réaliser une isolation par lame d’air : si elle n’est pas obligatoire, elle est fortement conseillée en cas d’humidité car elle évite à l’isolant d’être en contact direct avec la paroi humide
  • Installer un système de ventilation efficace : une fois l’isolation réalisée, une ventilation est indispensable pour limiter les risques d’humidité sur la paroi

Dois-je privilégier l'isolation des murs par l'intérieur ?

Isoler par l’intérieur ou par l’extérieur, la question n’est pas toujours évidente. En effet, chaque procédé possède ses avantages et ses inconvénients. Pour se décider, prenez en compte les particularités et les contraintes de votre maison et choisissez la méthode la plus adaptée à vos besoins.

Quels sont les avantages d’une isolation par l’intérieur ?

Une isolation intérieure se différencie d’une isolation extérieure notamment par ses coûts et l’importance du chantier. En effet, l’isolation par l’intérieur permet :

  • Un meilleur rapport qualité/prix : l’isolation par l’intérieur est la pratique qui présente le meilleur rapport qualité/prix. Elle est moins onéreuse que l’isolation extérieure et améliore grandement vos performances énergétiques
  • De garder sa façade : faire une isolation par l’extérieur modifie inévitablement la façade de votre maison. Si votre maison est ancienne ou que vous ne voulez tout simplement pas toucher à sa façade, la meilleure solution est donc l’isolation par l’intérieur
  • Simplifier les travaux : l’isolation des murs par l’intérieur sera plus rapide et plus simple à mettre en place que l’isolation par l’extérieur puisqu’elle ne nécessite aucune demande d’autorisation auprès de votre mairie

Quels sont les inconvénients d’une isolation par l’intérieur ?

Si l’isolation des murs par l’intérieur est la méthode privilégiée par les Français, elle présente certains inconvénients. Ainsi, une isolation du mur par l’intérieur engendre :

  • La création de ponts thermiques : ils sont quasiment inévitables quand on réalise une isolation par l’intérieur, et ce, quelle que soit la méthode. Ces zones non-isolables viendront réduire la performance de votre isolation
  • Une réduction de l’espace habitable : isoler par l’intérieur demande de sacrifier l’espace correspondant à l’épaisseur de l’isolant
  • Une immobilisation de la pièce : pendant l’intervention de l’artisan, vous ne pouvez pas avoir accès à l’espace à isoler. Si l’isolation concerne l’ensemble des murs de la maison, il est même nécessaire de déménager le temps des travaux

Financer mon isolation intérieure des murs

Que se soit par l’intérieur ou par l’extérieur, l’isolation des murs est un point essentiel lorsque l’on veut réaliser des économies. Cependant, il n’est pas toujours facile d’avancer les frais de tels travaux. Pour cela, l’Etat a mis en place tout un ensemble d’aide pour vous soutenir dans vos démarches et alléger votre budget : ce sont les primes énergie. Parmi elles, on retrouve :

  • Les primes CEE : elles sont distribuées par les fournisseurs d’énergie suite aux nouvelles réglementations sur la consommation d’énergie. Elles concernent tous les travaux de rénovation énergétique
  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : il permet de déduire de vos impôts une partie du budget alloué. Il disparaîtra en 2021 et sera totalement remplacé par Ma Prime Rénov 
  • Ma Prime Rénov : elle est la plus récente et viendra remplacer en 2021 le CITE. Pour le moment, elle est accessible aux foyers aux revenus modestes à très modestes
  • L’Eco prêt à taux zéro : ce dispositif vous permet d’emprunter sans avoir à payer d’intérêts. Il est accessible à tous, sans condition de ressource
  • La TVA à taux réduit : le taux de TVA peut descendre jusqu’à 5,5% pour une opération d’amélioration énergétique. Elle s’applique à l’intervention d’un professionnel ainsi que sur ses équipements. Elle peut venir en complément d’une autre aide
  • Les aides de l’Anah : l’Agence Nationale de l’Habitat propose, elle aussi, ses primes pour améliorer le parc de logement.

Toutes ces subventions sont soumises à condition afin de rendre accessible la transition énergétique à tous. N’hésitez pas à vous renseigner davantage sur ces offres qui peuvent représenter un véritable coup de pouce pour vos travaux d’isolation. De plus, certaines d’entre elles sont cumulables. 

Grâce à nos conseils, vous avez désormais toutes les clés en main pour entamer vos premières rénovations et ainsi améliorer le confort de toute la famille.

Il existe trois techniques pour une isolation des murs par l’intérieur : l’isolation par doublage collé, par ossature métallique ou par lame d’air.

La qualité d’un matériau isolant repose sur sa résistance. Plus elle sera élevée, plus la couche isolante pourra être fine. L’épaisseur de votre isolation dépend alors de votre isolant.

Pour isoler des murs humides, il est nécessaire de suivre certaines étapes. Le plus important est d’attendre le séchage complet du mur avant de l’isoler puis d’utiliser des matériaux perméables à la vapeur d’eau mais non-solubles dans l’eau. Une ventilation efficace doit être envisagée également.