5 types de systèmes de chauffage

par Bertrand

Parler des systèmes de chauffage aujourd’hui, c’est entrer dans un discours qui va de l’économie d’énergie , avec les avantages relatifs dans le projet de loi, aux législations européennes et nationales qui deviennent de plus en plus rigides en termes d’efficacité des bâtiments et des systèmes eux-mêmes. Par rapport à il y a quelques années, en effet, la sensibilité des citoyens individuels à l’environnement a cédé la place à des réglementations très spécifiques en termes de performance énergétique avec, d’une part, l’augmentation des coûts de modernisation des bâtiments et des systèmes. le chauffage et, d’autre part, des déductions fiscales pouvant aller jusqu’à 65% des frais engagés pour les travaux et des prestations pour la gestion journalière.

Le certificat de performance énergétique (PEB) des bâtiments, introduit en 2013 pour remplacer le certificat de certification énergétique (ACE), et les nouvelles étiquettes énergétiques des systèmes de chauffage obligent les citoyens à se renseigner sur un secteur en pleine évolution. Les chaudières, les pompes à chaleur et les systèmes hybrides (chaudière + pompe à chaleur), ne représentent qu’une petite partie des choix à faire lors de l’installation d’un nouveau système de chauffage. Les radiateurs et radiateurs , même s’ils sont équipés de vannes thermostatiques modernes, peuvent être remplacés par des systèmes plus avancés, du point de vue de l’efficacité et de l’esthétique.

Chauffage par plinthes

Installé le long du périmètre des pièces, le système radiant plinthe remplace le socle traditionnel offrant de multiples avantages: il ne nécessite pas de travaux de maçonnerie particuliers, il est quasi invisible, il ne soulève pas de poussière et garantit une diffusion de chaleur très efficace grâce à l’utilisation de peu d’eau dans le système, afin de mieux s’adapter aux systèmes solaires.

Souvent avec les éléments installés sur les murs extérieurs de la maison, avec l’air chaud montant des fentes spéciales sur le dessus, le chauffage par plinthes garde les murs secs et diffuse une chaleur homogène dans toute la pièce.

  • Avec le chauffage par plinthes, il est possible d’ économiser jusqu’à 30% des coûts de facturation par rapport à un système traditionnel.
  • Le coût de l’installation, qui varie selon les matériaux choisis, est d’environ 100 euros le mètre linéaire plus la main-d’œuvre.

Chauffage par le sol

Solution déjà testée, présente depuis des années dans les maisons françaises, même le chauffage par le sol utilise un système de panneaux radiants. Par rapport au chauffage par plinthes, cependant, le chauffage par le sol élimine l’encombrement, ne soulève pas de poussière et permet de placer les meubles à côté des murs sans risque de détérioration due à la concentration d’air chaud.

Capable de travailler à basse température, le chauffage par le sol est désormais disponible à la fois avec des systèmes basés sur des tuyaux et sur des conducteurs électriques qui remplissent les mêmes fonctions. Les serpentins, utilisés pour le rayonnement de chaleur (et aussi pour le refroidissement si désiré), assurent l’efficacité du système qui, cependant, nécessite un thermostat installé dans chaque pièce: l’arrêt complet du système risque d’annuler ses avantages économiques.

  • Avec le chauffage par le sol, vous pouvez économiser jusqu’à 25% de vos factures par rapport à un système traditionnel.
  • Le coût de l’installation, qui varie selon les matériaux choisis, est d’environ 75 euros le mètre carré plus la main-d’œuvre.

Chauffage électrique

L’adoption d’un système de chauffage électrique, plutôt qu’au gaz, devient pratique lorsque la production d’électricité est confiée à un système d’autoproduction à partir de sources renouvelables, par exemple grâce au photovoltaïque . Les convecteurs, les pompes à chaleur et / ou les câbles métalliques amorphes ou chauffants (alternative aux tuyaux pour chauffage par le sol ou par plinthes) ne suffiraient pas à eux seuls à justifier ce type de choix dans l’environnement domestique.

Les systèmes de climatisation modernes, bien qu’efficaces et certifiés, se distinguent avant tout par leur capacité à optimiser le rendement énergétique pour l’autoconsommation.

  • Avec le chauffage électrique, il est possible d’économiser en fonction de la quantité d’énergie auto-produite, pour atteindre des coûts d’exploitation nuls.
  • Le coût de l’installation varie en fonction des solutions et des matériaux choisis, car il existe sur le marché une multitude de convecteurs, de pompes à chaleur et de serpentins pour l’ingénierie des installations.

Chauffage au plafond

Si l’air chaud a tendance à monter, selon le principe qui guide les autres systèmes, comment fonctionne le chauffage au plafond et quelle peut être la commodité? Tout d’abord, il faut dire que le rayonnement thermique incident est utilisé pour le plafond, qu’il soit direct ou indirect. Utilisant l’irradiation des surfaces de la pièce, au lieu de la circulation de l’air, l’opération rappelle celle du soleil, mais sans risque de brûlures désagréables.

La grande surface radiante et les températures de fonctionnement qui atteignent un maximum de 40 degrés, garantissent sécurité et efficacité: les surfaces absorbent jusqu’à 90% du rayonnement thermique, avec un pourcentage de rayonnement proche de 100%. De plus, le chauffage au plafond ne soulève pas de poussière, peut être combiné avec un refroidissement, ne limite pas le choix des matériaux (par rapport au chauffage par le sol), n’implique pas d’encombrement et vous permet d’utiliser toutes les surfaces de la pièce, ce qui le rend également optimal pour le grenier.

  • Avec le chauffage au plafond, il est possible d’ économiser environ 2% pour chaque degré de moins de la température de départ qui est d’environ 40 degrés, contre environ 70 pour les systèmes traditionnels.
  • Le coût du système varie selon les applications et se situe autour de 80/90 euros le mètre carré , plus la main-d’œuvre et les accessoires supplémentaires.

Chauffage infrarouge

Parmi les technologies les plus avancées en termes de confort domestique, le chauffage infrarouge exploite les avantages du rayonnement par ondes électromagnétiques qui chauffent les surfaces de la pièce, plutôt que l’air. La dispersion de chaleur est minimale et, comme d’autres systèmes, permet de garder les pièces au sec, de concentrer la production de chaleur dans certaines zones (directionnelles) et sans soulever de poussière ni créer de fouillis.

Il convient de noter que le chauffage infrarouge n’est pas dangereux pour la santé, en effet, des études montrent même des avantages pour le système immunitaire. L’installation est également simple, avec des coûts de maintenance réduits au minimum, sans oublier que la gamme d’applications va du plafond aux murs, jusqu’aux appareils mobiles équipés de socles ou de panneaux rayonnants (miroirs ou véritables œuvres d’art).

  • Avec le chauffage infrarouge, surtout s’il est combiné à l’autoproduction d’électricité avec le photovoltaïque, il est possible d’annuler les coûts énergétiques et en tout cas d’ économiser plus de 50% par rapport aux systèmes traditionnels.
  • Le coût du système varie en fonction des solutions choisies et de leur application mais, en général, le coût initial plus élevé se justifie par les avantages énergétiques et l’absence quasi totale de maintenance.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela. J'accepte Lire la suite