Réaliser l’isolation d’un toit plat : ce qu’il faut savoir

Accueil Le guide complet de l’isolation Isolation du toit : tout savoir pour commencer ses travaux Réaliser l’isolation d’un toit plat : ce qu’il faut savoir

Pourquoi isoler son toit plat ?

Comme tous les autres types de toit, les toits plats sont responsables de 30% des pertes de chaleur d’un logement. Isoler son toit plat est donc primordial. De plus en plus prisés par les ménages, les toits plats ont le mérite d’être facile à construire et peu chers à entretenir. Mais contrairement à ce que leur apparence moderne peut laisser croire, ils sont plus difficiles à isoler qu’un toit classique. Pourquoi est-ce que leur isolation les rend si particuliers ?

Sommaire :

Les différentes techniques d'isolation pour les toits plats

L’isolation d’un toit plat par toiture chaude

L’isolation par toiture chaude est une isolation parfaite pour un toit plat. En effet, elle n’est faisable que par l’extérieur, pas de problème d’accessibilité aux combles donc. Elle consiste à appliquer une membrane imperméable souple sur une couche d’isolant. Enfin, contre le toit en lui-même est souvent appliquée une couche pare-vapeur afin d’éviter tout pont thermique. L’isolation de votre toit plat avec une toiture chaude, si elle représente de grands avantages énergétiques, n’est cependant faisable que par un professionnel.

image buildings toits plats

L’isolation d’un toit plat par toiture froide

L’isolation par toiture froide est la technique la moins onéreuse, mais aussi la plus controversée. Si elle consiste à isoler le toit plat par l’intérieur, cette technique nécessite de laisser une couche d’air entre l’isolant et le toit. Cela va donc favoriser l’apparition d’humidité, de moisissures et de champignons sur le long terme. L’isolation de votre toit plat par toiture froide est donc avantageuse au niveau des prix et de la facilité d’installation, mais nécessite un entretien important.

L’isolation d’un toit plat par toiture inversée

L’isolation d’un toit plat avec une toiture inversée est la technique la plus audacieuse. Elle reprend la base d’une toiture chaude, une membrane imperméable à même le toit, mais en posant directement l’isolant dessus. L’isolant n’est donc pas couvert et va subir les intempéries. Il faut donc qu’il soit lesté. Si la toiture inversée est moins onéreuse, mais moins efficace, que la toiture chaude, elle reste privilégiée pour les toits végétalisés.

Le toit plat végétalisé

Isoler son toit plat en créant un toit végétalisé est une solution de plus en plus prisée. Outre l’aspect esthétique, cette technique présente de nombreux avantages ! C’est notamment le cas dans les régions chaudes. En effet, lors de périodes très froide, les végétaux sont au stade minimal de leur développement et retiennent donc peu la chaleur. Inversement, en été leur développement est au maximum, ce qui garantit une fraîcheur agréable à l’intérieur de la maison. En isolant la maison par leurs ombres, leurs volumes et par l’évapotranspiration, les toits plats végétalisés permettent des économies d’énergie de 20% !

Comment choisir l'isolant de son toit plat

L’accessibilité à votre toit plat est une des variables principales dans votre choix d’isolant. En effet, de nombreux toits plats sont aussi des toits terrasses, ou encore simplement des toits auxquels on a facilement accès. Certains isolants, comme les laines minérales, sont très facilement déformables avec le poids. Se tenir debout sur votre toit plat avec un isolant qui n’est pas prévu pour cela risque à la fois d’abimer votre toiture et de créer des ponts thermiques. Les matériaux d’isolation souples sont donc à proscrire au profit des isolants rigides, qui peuvent pour certains soutenir jusqu’au poids d’une voiture. Le choix de l’isolation de votre toit plat, et donc de votre isolant, va donc directement dépendre de votre budget et de son accessibilité. Envie d’en savoir plus ? Trouvez le bon isolant thermique pour votre toit plat ! 

maison toit plat isolation

Comment financer l'isolation de son toit plat

Comme tous les travaux de rénovation, isoler son toit plat à un coût. Comment le réduire à son minimum ? 

Isoler son toit : le crédit d’impôt et l’éco-prêt à taux zéro

Il existe de nombreuses solutions pour financer l’isolation de votre toit plat. Le crédit d’impôt de 30% sur la main-d’oeuvre et les matériaux en est un bon exemple. Nous pouvons aussi citer l’éco-prêt à taux zéro qui permet de financer des travaux d’isolation importants à moindre coût. Cependant, ces deux aides de l’Etat sont assorties à certaines conditions. En effet, les travaux doivent être effectués par un professionnel certifié RGE et les matériaux doivent répondre à des normes énergétiques. Un moyen simple de faire du bien à la planète tout en faisant des économies ! 

Les primes énergétiques

Le gouvernement vient de prolonger jusqu’au 31 décembre 2021 la prime coup de pouce. Cette prime a pour but d’aider les ménages à mieux se chauffer et mieux s’isoler tout en favorisant le redémarrage économique. Montant jusqu’à 20€/M² d’isolant, cette prime vous permet d’isoler votre logement à petit prix. Il y a aussi la possibilité de profiter du programme “isolation à 1€” en fonction de vos revenus. Ce programme vise à réduire le nombre de logements en précarité énergétique et vous permet de faire de belles économies d’argent et d’énergie. 2 Français(es) sur 3 sont éligibles !

Vous pouvez isoler votre toit plat de 4 manières différentes. 
  • Toiture chaude 
  • Toiture froide 
  • Toiture inversée 
  • Toiture végétalisée
Vous pouvez bien végétaliser votre toit plat. Les toits végétalisés sont de bons isolants, particulièrement pour garder de la fraîcheur en été. Ils sont cependant plus cher à l’entretient que les isolants traditionnels
Entre le crédit d’impôts, l’éco-prêt et les primes énergétiques, de nombreuses solutions existent pour vous permettre de financer votre toit plat à petit prix.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela. J'accepte Lire la suite