Quelle est la meilleure isolation pour des combles perdus ?

Les combles perdus : une source d'économie

Bien isoler son foyer, c’est à la fois faire des économies d’énergie et d’argent. Et cela passe essentiellement par l’isolation des combles. Première surface en contact direct avec l’air extérieure, ils représentent près de 30% des pertes thermiques des logements, vos combles deviennent alors un enjeu majeur dans la lutte contre le gaspillage énergétique. Pour vous soutenir dans ce combat, l’Etat met à votre disposition de nombreuses aides et primes de financement, et ce, pour toutes les rénovations énergétiques. Comme il n’est pas toujours évident de s’y retrouver, nous vous proposons tous nos conseils, des matériaux aux techniques d’isolation, afin d’optimiser au maximum les dépenses énergétiques de votre foyer. Et n’oubliez pas, avoir une bonne isolation c’est pouvoir garder la chaleur en hiver comme la fraîcheur en été, et ainsi faire des économies de chauffage. C’est donc un investissement qui rapporte tout au long de l’année.

Sommaire :

toits maisons

Pourquoi isoler des combles perdus ?

Malgré le fait qu’ils ne soient pas aménageables, les combles perdus sont également concernés par ces déperditions de chaleur. Il est donc essentiel de réfléchir au moyen de les optimiser, afin d’améliorer le confort de toute la famille.

Comment reconnaître des combles perdus ?

Les combles perdus sont, comme leur nom l’indique, des espaces qui ne sont pas habitables. La cause est principalement liée à la structure du toit. On parle de combles non-aménageables, lorsque la hauteur libre entre le sol et le toit est inférieure à 1,80m. C’est également le cas lorsque la pente de la toiture est inférieure à 30°. Ils peuvent alors servir de lieu de rangement mais il est difficile de circuler correctement à l’intérieur. Si contrairement aux combles aménageables, l’isolation thermique ne paraît alors pas primordiale, elle est pourtant bien nécessaire. L’air chaud ayant tendance à remonter, si aucune barrière ne vient se dresser entre le milieu intérieur et le milieu extérieur, la chaleur pourra librement s’échapper par la toiture qui est en contact direct et permanent avec le vent. Les pertes thermiques seront donc conséquentes et viendront perturber le confort de votre nid douillet.

Améliorer les caractéristiques de son foyer par l’isolation des combles perdus

On ne le répétera jamais assez, l’isolation thermique des combles perdus permet de réaliser de réelles économies, tout en contrôlant sa dépense en énergie. Mais même si ce sont là deux arguments forts, ce ne sont pas les seuls ! L’isolation joue sur tous les terrains et vous apporte des avantages encore peu connus comme :

  • Réduire les nuisances sonores : certains isolants ont à la fois la capacité de retenir la chaleur mais également le son. Ainsi, bien choisir son isolant permet de faire d’une pierre deux coups et de se protéger contre des voisins un peu trop bruyants
  • Lutter contre les nuisibles : on le sait, les combles sont souvent sujets à l’humidité. Celle-ci, attire toutes sortes de petites bêtes (rats, chauve-souris, insectes) surtout quand ils ne sont pas aménagés. Obstruer ses combles perdus par un isolant permet d’éviter l’installation de ces nuisibles
  • Valoriser son bien : depuis peu, le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) est devenu obligatoire pour caractériser les dépenses du foyer. Il est même devenu un critère de choix pour les acquéreurs qui souhaitent s’installer rapidement dans un habitat dont les pièces sont bien protégées et confortables. Réaliser des travaux d’isolation de ses combles non-aménageables permet, en cas de revente, de valoriser son bien et donc son prix
combles perdus et charpente en bois

Matériaux et techniques : que choisir pour optimiser son isolation des combles perdus ?

Pour réaliser une isolation thermique de vos combles perdus, de nombreux matériaux et techniques sont envisageables. Chacun possède ses propres propriétés qui seront plus ou moins adaptées à vos contraintes. Il est donc important de bien se renseigner pour optimiser au mieux vos travaux d’isolation.

Les techniques pour une bonne isolation des combles perdus

Pour une isolation des combles non-aménageables, pas toujours accessibles, plusieurs méthodes existent. Elles ne sont pas très différentes en terme d’efficacité d’isolation, elles seront simplement adaptées, ou non, aux contraintes de structures qu’impose votre toit. Ainsi, on retiendra trois techniques :

  • L’isolation par soufflage : pour les combles les plus étroits et difficiles d’accès, l’isolation par soufflage est l’idéale. La technique consiste à utiliser une machine à souffler pour créer un dépôt d’isolant sur le plancher de vos combles. Elle est principalement étudiée pour des combles perdus dans lesquels on ne peut pas circuler. Cependant, cette technique a deux contraintes, elle nécessite l’utilisation d’un isolant en morceau et fait appel à un professionnel de l’isolation qui fournira la machine à souffler
  • L’isolation par insufflation : elle présente beaucoup de similarité avec l’isolation par soufflage mais il ne faut pas pour autant les confondre. Si elle consiste à déposer des morceaux d’isolants comme dans la technique précédente, ces derniers seront introduits à l’intérieur des parois (dans les murs ou le plancher). C’est une technique très complexe qui demande un savoir-faire et donc l’intervention d’un professionnel de l’isolation. Une étude des parois doit également être réalisée avant d’insuffler des matériaux isolants à l’intérieur
  • L’isolation par flocage : si vos combles perdus sont un peu plus accessibles, vous pouvez envisager cette technique. Elle consiste à projeter un mélange d’isolant et d’eau sur les parois de vos combles. Encore une fois, l’appareil de projection à grande vitesse ne peut être obtenu que par l’intermédiaire d’un artisan spécialisé dans le domaine

Le matériau : la clé d’une bonne isolation des combles perdus

Les isolants sont multiples, il en existe de toutes formes (panneaux, rouleaux, morceaux) et de tous types. Ce qu’il faut retenir, et qui est essentiel dans le choix de son isolant, se limite à deux caractéristiques fondamentales :

  • La résistance thermique : il s’agit du paramètre clé d’un isolant puisqu’elle va tout simplement traduire l’efficacité de ce dernier. Plus un isolant est résistant, plus il sera efficace. On estime qu’une résistance correcte pour un isolant est d’un minimum de 7 m².K/W
  • Le coefficient de conductivité : il mesure la capacité de l’isolant à conduire la chaleur. Ainsi, pour que l’isolant soit considéré comme efficace, ce coefficient doit être le plus bas possible. Un bon isolant doit avoir un coefficient de conductivité compris entre 0,025 et 0,05 W/m.K

L’épaisseur de la couche isolante peut également influencer l’efficacité de votre isolation. En effet, si la résistance ou la conductivité est mauvaise, augmenter l’épaisseur permettra d’accroître la performance de l’isolant. Après avoir pris en compte ces paramètres, il vous faudra choisir le type d’isolant (synthétique, minéral ou naturel) ainsi que la forme qui vous convient. Pour les combles non-aménageables, les isolants en morceaux sont idéaux, car ils s’adaptent parfaitement aux formes les plus complexes. Parmi les isolants minéraux vous pouvez retrouver la laine de verre ou la laine de roche, disponibles en vrac ou encore de la ouate de cellulose, de la laine de bois ainsi que du chanvre pour les isolants naturels. 

Choisir son isolant c’est aussi pouvoir lutter contre les nuisances sonores. N’hésitez donc pas à faire appel à un professionnel de l’isolation pour vous conseiller.

Comment financer mes travaux d'isolation des combles perdus ?

Le prix de l’isolation sera variable en fonction des matériaux, de la technique ainsi que du professionnel choisi. Malgré tout, aujourd’hui de nombreuses aides financières ont été mises en place par l’Etat afin de réduire le coût de la rénovation énergétique de votre logement au point de rendre celle-ci gratuite. L’isolation étant l’un des piliers contre le gaspillage de l’énergie, bon nombre de ces primes sont disponibles pour le financement d’une isolation des combles perdus. Elles répondent, bien entendu, à des conditions, notamment sur le niveau de revenu ou sur la localisation de votre foyer. Parmi elles, vous pouvez retrouver :

  • La prime Coup de pouce isolation : distribuée majoritairement par les fournisseurs d’énergie, la prime Coup de pouce permet de financer une partie de vos travaux d’isolation des combles perdus. Certains d’entre eux proposent même l’isolation à 1€
  • L’Éco prêt à taux zéro : vous pouvez contracter un prêt pour financer les rénovations. Les intérêts seront totalement pris en charge par l’Etat
  • La réduction de la TVA : si vous réalisez des travaux d’isolation des combles perdus par un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), vous pouvez réduire les frais de TVA à hauteur de 5,5% au lieu des 20% initiaux sur la main-d’oeuvre ainsi que sur les équipements 
  • Ma Prime Rénov : nouvelle prime disponible, elle est versée par l’Agence Nationale de l’Habitat (Anah) et permet aux foyers les plus modestes de financer leurs travaux d’isolation des combles non-aménageables
  • Le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) : amené à disparaître en 2021, le CITE est encore disponible pour les foyers les plus aisés. Il permet une exonération du prix de vos travaux sur vos impôts

Vous l’aurez compris, les travaux d’isolation représentent une véritable opportunité pour faire des économies. Dans les maisons les plus anciennes, l’isolation est bien souvent négligée ce qui rend le foyer inconfortable et très énergivore. Avec toutes les aides et primes mises en place, ainsi que tous nos conseils, il est maintenant temps d’entamer votre transition énergétique et commencer les travaux d’isolation des combles perdus.

Les combles perdus sont des espaces où il est difficile de circuler à cause de la faible hauteur sous plafond. S’il y a moins de 1m80 de hauteur libre, alors il s’agit de combles perdus.

Le meilleur isolant pour des combles perdus est un isolant en vrac. Les morceaux pourront alors s’adapter aux charpentes les plus compliquées. Il faudra également faire attention à la résistance et à la conductivité de l’isolant.

L’épaisseur de l’isolation va dépendre des paramètres de votre isolant. Plus un isolant aura une grande résistance et une faible conductivité plus l’épaisseur pourra être réduite.