Passoires thermiques : est-il intéressant d’en acheter en 2023 ?

Progression continue des taux d’emprunt, prix d’achat des logements qui ne diminue que faiblement, inflation galopante, salaires qui n’augmentent pas dans certaines branches… Autant de raisons qui expliquent le pouvoir d’achat immobilier en berne des ménages français.  Dans ce contexte, la mise en œuvre de la loi Climat pourrait faciliter l’accession à la propriété par l’arrivée grandissante de passoires thermiques (logements dont l’isolation est largement insuffisante) sur le marché.

Que change la Loi Climat pour l’immobilier ?

Une évolution drastique concernant la location de passoires thermiques

Votée en août 2021, la loi Climat et Résilience vise la neutralité carbone à l’horizon 2050. Un changement de taille, dont le secteur de l’immobilier est le premier visé ! 

En effet, c’est lui qui est responsable de près de 45 % de l’énergie consommée et d’environ un quart des émissions de gaz à effet de serre (GES). Dans ce contexte, les passoires thermiques (logements dont l’étiquette énergétique va de F à G d’après le DPE : Diagnostic de Performance Énergétique), sont un point faible que la loi vise à éradiquer d’ici 10 ans.

Qu’est-ce qu’une passoire thermique ?

Une passoire thermique désigne une habitation ou un bâtiment qui perd une grande quantité de chaleur, souvent en raison d’une isolation insuffisante. En d’autres termes, la chaleur s’échappe facilement à travers les combles, les murs, les fenêtres ou le toit du logement, ce qui peut entraîner une augmentation significative de la consommation d’énergie et des factures d’énergie élevées.

Ainsi, pour améliorer l‘efficacité énergétique et réduire les pertes de chaleur, il est souvent nécessaire de réaliser des travaux d’isolation thermique pour transformer une « passoire thermique » en un bâtiment plus économe en énergie.

passoire thermique loi climat

À quelles contraintes les propriétaires bailleurs sont-ils confrontés ?

Depuis l’été dernier, les propriétaires bailleurs doivent faire face à des interdictions de plus en plus restrictives :

  • depuis le 25 août 2022 : l’augmentation de loyer des passoires thermiques est interdite (selon le Diagnostic de Performance Énergétique), sauf travaux de rénovation d’envergure ;
  • depuis le 1er janvier 2023 : les pires logements de la classe G sont qualifiés d’indécents et ne peuvent plus être proposés à la location (énergie finale supérieure à 450 kWh/m²) ;
  • à partir de janvier 2025 : interdiction de location de tous les logements classés G ;
  • à partir de janvier 2028 : interdiction de location des logements classés F et G ;
  • à partir de janvier 2034 : interdiction de location des logements classés E, F et G.
Lire également :   Comment améliorer l’isolation de son logement avec des volets roulants ? 

Vendre ou rénover ? Que faire de sa passoire thermique ?

Une forte hausse des ventes de passoires thermiques

Toutes ces contraintes ont-elles poussé les Français à opter pour une rénovation de leur logement ? Et bien pas vraiment, si l’on se fie à une étude des notaires de France réalisée en 2022. 

En effet, l’étude précise que les biens dotés d’une étiquette énergétique allant de F à G sont de plus en plus mis en vente au lieu d’être rénovés. Les logements énergivores représentent ainsi 17 % des transactions du troisième trimestre, contre 11 % un an auparavant. 

Une enquête du réseau Foncia annonce même que 73 % des propriétaires de passoires thermiques hésiteraient fortement entre vendre ou rénover leur logement, avec toutefois un net penchant pour la première option…

Des aides à la rénovation énergétique insuffisantes pour les particuliers 

Malgré les nombreuses aides à la rénovation énergétique (primes énergie, MaPrimeRénov’, éco-PTZ, TVA réduite…), rénover son logement afin d’obtenir une meilleure étiquette exige un financement de 50 000 € environ.

Pour info :

Le dispositif MaPrimRénov’, une des aides majeures à la rénovation, concerne peu les rénovations globales. De plus, la rénovation en copropriété nécessite l’accord de tous les copropriétaires.

Acheter une passoire thermique : une solution pour les aspirants à la propriété 

De nombreux propriétaires préfèrent mettre en vente leur logement doté d’une mauvaise étiquette dû à un manque de capacités financières (même si la décote sera, du coup, très importante). 

Un état de fait relativement négatif mais qui aurait toutefois un aspect très positif : l’accession à la propriété de nombreux Français, qui n’auraient pas pu être propriétaires sans cela. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *