Architecture bioclimatique : maisons écologiques

Vous vous souciez de l’environnement ? Alors vous devriez connaître l’architecture bioclimatique, méthode de conception de bâtiments se basant sur les conditions d’un site et de son environnement.

L’architecture bioclimatique : qu’est-ce que c’est ?

Focus sur le concept d'architecture bioclimatique

L’architecture bioclimatique consiste en la construction de bâtiments ou de maisons en tenant compte des principales données climatologiques à l’aide de graphiques, de cartes, ou de projections typiques de la géométrie solaire

Autrement dit, des éléments du climat tels que le soleil, la pluie, le vent ou la végétation sont utilisés afin de construire un bâtiment dont l’impact environnemental sera le plus neutre possible. 

L'architecture bioclimatique pour une maison économe en énergie

Par ailleurs, les dépenses énergétiques, dues au chauffage notamment, sont réduites au minimum. La conception et la construction du logement sont ainsi effectuées selon des données collectées qui vont permettre de réaliser le maximum d’économies d’énergie.

Ces méthodes architecturales cherchent notamment à profiter au maximum du soleil en hiver et de s’en protéger durant la saison estivale, d’où le nom d’architecture “solaire” ou “passive”.

Les 3 grands principes de l’architecture bioclimatique

Pour qu’un logement soit dit “bioclimatique”, 3 grands principes de l’architecture bioclimatique doivent être respectés :

  1. la sobriété énergétique ;
  2. l’harmonie avec l’environnement ;
  3. le développement durable.

Les maisons bioclimatiques sont donc des maisons écologiques et respectueuses de l’environnement.

L’architecture bioclimatique : une méthode de construction utilisée depuis des siècles

L’utilisation d’éléments climatiques pour la construction de bâtiments est pratiquée depuis des siècles. Nos ancêtres ont en effet construit leurs maisons à l’aide de ressources naturelles, dont :

  • la pierre ;
  • le bois ;
  • la terre.

Autrement dit… Des matériaux naturels trouvés dans leur environnement ! Voici deux exemples parlants afin de mieux comprendre :

  1. au sud, les maisons étaient blanchies à la chaux afin de contrer la chaleur estivale. La chaux est en effet un matériau respirant, qui favorise les échanges hygrométriques et l’évacuation de l’humidité ;
  2. au nord : les toits étaient inclinés de façon à capter le maximum de rayons solaires.

Architecture bioclimatique : quels sont les aspects importants ?

Ainsi, lors de la construction de ce type de maison, il est nécessaire que vous preniez en compte les différents éléments indispensables permettant d’économiser l’énergie. Les voici ci-dessous.

L’orientation du logement

L’orientation de la maison est extrêmement importante. Une orientation optimale permet de tirer parti de l’énergie solaire, énergie gratuite, durable et renouvelable, de la meilleure façon possible.

La végétation autour du logement

La végétation constituée par les arbres et leur feuillage, les fleurs, les buissons et plus globalement les plantes de toutes sortes est également un élément important à prendre en compte dans une stratégie d’architecture bioclimatique

Les végétaux peuvent notamment obstruer la lumière du soleil en été, faisant office de bouclier permettant de laisser le logement au frais.  

Par ailleurs, ces éléments apportent une touche esthétique agréable à l’environnement de la maison, ce qui n’est pas à négliger !

Le vent

Dans une maison bioclimatique, profiter des brises en été et se protéger du vent en hiver est un aspect fondamental.

Afin de favoriser la ventilation naturelle, éloignez au mieux les éléments pouvant gêner la circulation du vent sur le terrain. Les bâtiments ou encore les collines présents dans l’environnement peuvent notamment constituer des obstacles aux rayons du soleil ou à la brise.

La pente au vent d’une colline est ainsi une zone favorable pour la construction de sa demeure. L’ombre des arbres ou d’autres obstacles sur le logement en fin de journée permet entre autres d’adoucir l’ensoleillement, qui peut être pénible lorsqu’on souhaite peu de lumière.

Lire également :   Quel est le prix de rénovation d’une salle de bain ?

Architecture bioclimatique : quels sont les éléments de design à prendre en compte ?

Le design est un aspect très important à prendre en compte en architecture bioclimatique. Pour bien concevoir une maison bioclimatique, les facteurs suivants doivent être pris en compte :

  • limiter les déperditions énergétiques du bâtiment, orienté et conçu en fonction de sa forme, en organisant les espaces intérieurs et en utilisant des environnements protecteurs ;
  • optimiser les apports solaires, grâce à des surfaces vitrées et à l’utilisation de systèmes passifs (qui n’utilisent pas d’autres dispositifs électromécaniques) pour capter la chaleur solaire ;
  • utiliser des matériaux de construction qui nécessitent peu d’énergie pour leur transformation ou pour leur fabrication.

Aller plus loin dans l’architecture bioclimatique de son logement

L’isolation et la masse thermique

Si la masse thermique (le système de stockage de chaleur) est stratégiquement placée, elle peut réguler et arrêter les changements brusques de température.

Concernant l’isolation thermique, il est important d’en tenir compte car une maison mal isolée génère trop de déperditions thermiques (pertes de chaleur). Voici les matériaux isolants parmi les plus performants et écologiques

Retenez que l’isolation est le chantier prioritaire dans lequel se lancer lorsqu’on souhaite une maison performante énergétiquement. Après vous être attelé à votre isolation, place au chantier numéro 2 : l’installation d’un système de chauffage.et 

Le système de chauffage

Vous souhaitez aller plus loin dans votre projet de maison bioclimatique ? Vous pouvez faire installer des appareils de chauffage moins énergivores et plus respectueux de la planète

Les pompes à chaleur (PAC) qu’elles soient aérothermiques (air-air, air-eau), géothermiques (sol-sol, sol-eau) ou encore hydrothermiques (eau-eau) font partie des équipements multifonctions peu gourmands en énergie de votre maison. 

Pouvant s’occuper de votre chauffage en hiver, de votre eau chaude sanitaire (ECS) mais également de la climatisation (PAC air-air) ou du rafraîchissement (PAC air-eau) en été, les pompes à chaleur utilisent des énergies naturelles, renouvelables et durables pour fonctionner : les calories présentes dans l’air, l’eau ou la terre.

Vous n’êtes pas inspiré par les pompes à chaleur ? D’autres solutions de chauffage fonctionnant aux énergies renouvelables (EnR) peuvent être trouvées : 

La ventilation

Trois grands types de ventilation sont envisagés dans une maison bioclimatique :

  1. l’aération naturelle. C’est celle qui est générée avec l’ouverture des fenêtres de la maison ;
  2. la ventilation convective : elle se produit lorsque l’air chaud monte et est remplacé par de l’air plus frais. C’est l’air de renouveau qui peut provenir d’un patio ou d’un sous-sol frais ;
  3. la Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) double flux : elle extrait l’air vicié du logement puis en récupère les calories pour réchauffer l’air neuf. Réversible, la VMC double flux permet également de rafraîchir le logement durant la saison estivale où la chaleur peut vite être étouffante.

Utiliser stratégiquement ces trois types de ventilation est la clé d’une excellente climatisation dans une maison bioclimatique.

Bonne nouvelle ! Les travaux d’isolation, de changement de chauffage pour un chauffage décarboné, c’est-à-dire fonctionnant à l’aide d’une énergie renouvelable, et la pose d’une ventilation double flux sont éligibles à la majorité des aides à la rénovation énergétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *