Quels sont les différents matériaux pour faire isoler ses combles ?

par Tristan

Une maison parfaitement isolée passe aussi par vos combles. Pièce que l’on a tendance à oublier, il est pourtant primordial de la rénover en faisant appel à un professionnel. Les déperditions de chaleur sont fréquentes via le toit de votre maison. Une réelle perte financière qu’il est facile de combler.

Un expert en isolation saura vous conseiller et vous guider dans le choix des matériaux pour vos travaux d’isolation de vos combles. Dans ce court article, nous allons passer en revue les différents isolants selon vos besoins afin que vous puissiez y voir plus clair.

ouvrier posant un isolant dans la toiture d'une maison

Qu’est-ce qu’un isolant pour combles ?

Un isolant pour combles est un isolant posé par l’intérieur ou par l’extérieur selon la technique la plus adaptée. Sous forme de rouleaux ou de panneaux, les matériaux sont posés par un professionnel. Celui-ci installe l’isolant soit par soufflage soit par laine déroulée. 

Les différents matériaux pour isoler des combles

La toiture représente entre 25 et 30 % de déperditions de chaleur si elle n’est pas isolée. Isoler vos combles est un investissement indispensable pour plusieurs raisons. La première est l’amélioration des performances énergétiques de votre habitation. Songez à la valeur de celle-ci en cas de revente. La seconde, étant, les économies financières faites sur le long terme. 

Les combles sont les pièces que l’on n’occupe pas et qui se trouvent sous votre toit. Elles sont, souvent, d’une hauteur insuffisante ou d’un agencement de charpente qui ne permettent pas d’utiliser l’espace. 

Pour vos travaux d’isolation, vous trouverez un large choix de matériaux selon vos besoins et vos attentes.

Les isolants minéraux

Matériaux isolants les plus utilisés, ils sont d’origine minérale. Fabriqués à base de sable, de verre recyclé ou de roches volcaniques, vous trouverez la laine de verre, la laine de roche ou la perlite expansée. De plus, l’isolant minéral a un excellent rapport qualité / prix. 

Ce sont des matériaux isolants incombustibles, qui ne pourrissent pas et qui possèdent une faible conductivité thermique. En France, l’on dénombre 70 % des habitations isolées avec des matériaux isolants minéraux. 

Les isolants naturels

Parmi les isolants naturels, l’on trouve le liège expansé, la laine de bois ou la ouate de cellulose en vrac. Contrairement à d’autres matériaux isolants, les naturels ne sont pas allergènes, ne dégagent pas de gaz toxiques sous l’action de la chaleur. Particulièrement écologiques, les isolants naturels sont issus du recyclage ou de végétaux. Ils demandent de faibles dépenses d’énergies lors du procédé de fabrication et ne polluent pas l’environnement. Lors de ce processus, l’on ajoute des minéraux non toxiques pour protéger l’isolant des insectes et des risques de feu. 

Les isolants naturels sont polyvalents (laine de bois), imputrescible (liège) et économique (ouate de cellulose)

ouvrier soufflant un isolant dans les combles d'une maison

Les isolants synthétiques

Résistants au fil des années, les isolants synthétiques sont des matériaux fabriqués depuis des produits pétrochimiques. Ils sont performants et peu onéreux. Dans cette liste, nous y trouvons le polyuréthane, la mousse phénolique ou les polystyrènes expansé ou extrudé. 

Isolant aux multiples utilisations, vous le trouverez entouré d’aluminium. Cela fait de lui un isolant avec la meilleure conductivité thermique. L’on le trouve sous forme de bloc, de panneaux ou de mousse. 

Les isolants synthétiques sont résistants aux charges lourdes, ne craignent pas l’eau et offrent de belles performances phoniques et thermiques. Toutefois, ils sont mis à mal lors d’un incendie et sont toxiques s’ils brûlent. 

Pour une meilleure efficacité énergétique, il est indispensable de bien isoler vos combles. Afin de vous aider dans cet investissement, il existe de nombreuses aides de l’état ou de votre région : crédit d’impôt, TVA à 5,5 %, écoprêt à taux zéro ou subventions de l’ANAH. 

Pour finir, sachez que les habitations concernées par des travaux de rénovation énergétiques ne doivent pas avoir plus de 15 ans au moment de déposer votre demande d’aides. 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire