Mesures écologiques : vert, le logement de demain

par Tristan

Alors que l’urgence climatique a été déclarée, le secteur de l’habitat enclenche des actions en faveur de l’écologie. A la clef, des dispositions pour réduire les habitations énergivores et polluantes pour transiter vers des énergies plus vertes et au mode de consommation plus responsable. Le ministère de la transition écologique réinvite le monde de demain !

Les changements de la prime aidée MaPrimeRénov’

Après deux ans d’existence, le dispositif MaPrimeRénov’ fait peau neuve. Fort de son succès et de résultats probants, cette nouvelle mouture du projet permet de raffermir ses critères d’attribution. Pour rappel, il s’agit d’une prime décernée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) à destination des propriétaires, copropriétaires, occupants ou bailleurs qui souhaiteraient entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Les nouvelles conditions sont :

  • Le logement doit posséder au moins 15 ans d’ancienneté au lieu des 2 ans d’origine, hormis pour les chaudières au fioul ;
  • Le logement doit être une résidence principale et occupée pendant une durée minimale de 8 mois par an par son propriétaire et non plus 6 mois comme cela était initialement le cas.

La prime n’est accordée qu’à la fin des travaux (équipements et travaux de chauffage, d’isolation, de ventilation, etc.) puisqu’elle est estimée selon les revenus du foyer et l’ampleur des travaux effectués.

immeuble avec plantes vertes sur balcon

Création du prêt Avance rénovation

Depuis le 1er janvier, le « prêt Avance rénovation » a vu le jour avec l’ambition d’aider les foyers à financer des travaux d’efficacité énergétique. Ce prêt hypothécaire, proposé par la Banque Postale et le Crédit Mutuel, offre des conditions très avantageuses aux emprunteurs qui en bénéficient et permet une prise en charge jusqu’à 90 % des travaux et d’un bonus pouvant aller jusqu’à 1 500 € pour les rénovations sur des logements énergivores.

Comment fonctionne le prêt Avance rénovation ?

  • Le remboursement peut avoir lieu lors de la vente du logement grâce à la plus-value générée ou lors de la succession du bien ;
  • Les intérêts peuvent être remboursés en même temps que le prêt ou bien reportés (réclamant la contraction d’un prêt in fine). 

Qui sont les bénéficiaires du prêt Avance rénovation ?

Ce prêt s’adresse en priorité aux propriétaires habitant des logements dits « passoires thermiques », donc énergivores. Les biens doivent posséder un indice de performance énergétique (DPE) de classe F ou G. A terme, il est estimé que les économies d’énergie peuvent aller jusqu’à 75 % !

L’accompagnement d’un courtier immobilier expert

Afin de savoir maîtriser son prêt bancaire, vous pouvez bénéficier de l’accompagnement et des conseils d’un courtier immobilier. Cet expert saura vous orienter au mieux dans votre parcours d’emprunt pour vous trouver la solution idéale pour des conditions de crédits optimales et négocier le meilleur taux d’emprunt auprès de la banque.

La chasse aux mauvais élèves de la transition écologique

Afin de contrer la prolifération des logements qui ne sont plus aux normes énergétiques et consomment bien trop, le gouvernement a pris des mesures strictes à leur encontre.

La vie dure pour les passoires thermiques

Le terme de « passoire thermique » qualifie tous les logements qui consomment énormément d’énergie. Il est possible de déterminer cet indice grâce au diagnostic de performance énergétique (DPE) qui hiérarchise les logements de la classe A à G.

A partir de cette année, tous les propriétaires dont le diagnostic détermine un indice F ou G doivent effectuer des travaux de rénovation, autrement, ils ne pourront pas espérer vendre ou louer leur logement ou augmenter les loyers déjà perçus. En plus de ce diagnostic, un audit complet de l’habitation devra être effectué pour ces classes basses, permettant d’estimer le montant des travaux et de prendre connaissance des différentes aides à disposition pour un tel financement. La lutte devrait se poursuivre à l’encontre des logements de la classe E d’ici 2025 et de la classe D pour 2034.

Le chauffage au gaz exclu des maisons neuves

S’il était dans vos projets de faire construire votre logement cette année, sachez à présent qu’il n’est plus permis de prévoir un chauffage au gaz, et ce, depuis le 1er janvier 2022. La seule exception tolérée s’applique aux chaudières au gaz alternatives. 

A partir de juillet 2022, le chauffage au fioul sera interdit dans les logements neufs ou anciens, sans qu’aucune exception ne soit tolérée.

ampoule verte avec une plante dedans

Les petits pas qui font la différence

La demande de permis de construire en ligne

Le permis de construire peut désormais se demander en ligne ! Un souci administratif en moins qui facilite les démarches et évite une paperasse supplémentaire. Un geste pratique et écolo !

Extension de l’éco-PTZ

Alors que la fin de l’éco-PTZ était annoncée pour décembre 2021, les emprunteurs désirant effectuer des travaux d’amélioration ou de rénovations énergétiques seront heureux d’apprendre que ce dispositif avantageux a été reconduit jusqu’à la fin 2023.

Le lancement de la démarche « Habiter la France de demain »

Plus que jamais investi dans les enjeux environnementaux, le gouvernement a mis en place le dispositif « Habiter la France de demain » en février 2022 afin de donner la voix et d’accompagner les projets en faveurs de la transition écologique. En panel étendu de nouvelles solutions pour des villes et des habitations aux couleurs de demain.

Le guide de la rénovation énergétique avec France Rénov’

Cela fait beaucoup de nouveautés et il n’est pas simple de s’y retrouver parmi toutes les aides déjà existantes ? Pas de panique ! Le gouvernement a lancé le service France Rénov’ qui offre un accompagnement et un conseil gratuit à tous ceux qui s’orientent vers un logement plus vert. L’assurance de travaux en toute sérénité !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire