Le gaz naturel est-il une énergie renouvelable ?

par hellothomas

Plus de la moitié des Français confondent gaz naturel et biogaz.

Il s’agit pourtant de deux formes très différentes de gaz, s’ils ont la même utilisation ils n’ont pas du tout la même provenance et ne sont pas synonymes l’un de l’autre.

Le gaz naturel, c’est quoi ?

D’où provient le gaz naturel ?

Le gaz naturel provient de la décomposition de matières organiques emprisonnées dans le sous-sol, aussi bien dans le sous-sol terrestre que marin.

Le terme « naturel » désigne le fait que cette transformation des matières organiques se fait naturellement, sans intervention de l’homme.

Ce gaz est donc une source d’énergie disponible, pour l’extraire des sous-sols on creuse dans des sites de forage, à plusieurs kilomètres sous terre, jusqu’aux gisements. 

Pour la grande majorité du gaz en France, le transport s’effectue par des gazoducs.

Le gaz naturel : énergie renouvelable ou pas ?

Si de toutes les énergies fossiles le gaz est la moins polluante, il n’en demeure pas moins qu’il s’agit d’un combustible fossile car le processus de décomposition prend des années.

Les réserves de gaz de la nature, tout comme celles de pétrole, ne sont pas inépuisables.

Le gaz naturel n’est donc pas une énergie renouvelable.

Mais qu’en est-il du biogaz ?

 Le biogaz c’est quoi ?

Le biogaz, ou gaz vert, est produit localement par la décomposition de déchets organiques comme les ordures ménagères, les déchets et résidus agricoles ou industriels

Après traitement il atteint la qualité du gaz naturel, il devient ce qu’on appelle du biométhane et peut être injecté dans les réseaux du gaz naturel. 

Les objectifs des politiques publiques sont de porter à 10% en 2030 la quantité de biogaz dans la consommation de gaz en France. 

Les avantages et les inconvénients du biogaz

Les avantages du Biogaz

Le biogaz est une énergie renouvelable.

Les déchets sont en effet inépuisables et même en croissance d’année en année. La production de biogaz permet de les recycler, en font une source d’énergie renouvelable, en outre leur exploitation diminue le besoin de traitement par d’autres filières. 

Tout cela participe à diminuer la pollution.

Le biogaz est en général traité localement et contrairement aux énergies fossiles son bilan carbone est neutre. 

Lors de sa combustion le biométhane émet dix fois moins de gaz à effet de serre que le gaz naturel.

Le biogaz est donc un grand atout pour l’environnement, la lutte contre le dérèglement climatique et la transition énergétique et en fait une solution d’avenir.

Les inconvénients du Biogaz

Le principal inconvénient du biogaz ne lui est pas intrinsèque puisqu’il s’agit de sa faible disponibilité.

Le faible volume de production n’est pas dû aux manques de matière première mais au nombre insuffisant d’installations (un peu moins de 800 méthaniseurs en France en 2019), cependant cela reste un domaine en forte expansion.

gaz-vert-france

Le gaz en France : où en est-on ?

11 millions de foyers français utilisent du gaz naturel comme énergie domestique que ce soit pour cuisiner, se laver, ou se chauffer.

Le gaz représente 40 % de la consommation énergétique des particuliers et 30 % de l’énergie utilisée par l’industrie.

A savoir : La France produit moins de 2% du gaz consommé sur son territoire.

D’après les données 2020, la France se fournit en gaz naturel en Norvège (36%), en Russie (20%), Pays Bas (8%), Nigéria (8%), Algérie (7%) et au Qatar (4%) 

En 2020, le biogaz représentait 3,9% des énergies renouvelables et l’équivalent de la consommation d’un million de logements neufs se chauffant au gaz. D’ici 2023, cette capacité de production devrait couvrir les besoins des logements neufs construits depuis ces 15 dernières années.

L’Etat a fixé comme objectif d’atteindre avant 20250 la neutralité carbone avec le biogaz.

 L’impact de la réglementation environnementale 2020 sur le gaz et la construction

21% des maisons neuves et 75% des logements collectifs neufs utilisent un chauffage à gaz. Pour répondre aux normes environnementales, les constructeurs de nouveaux logements vont devoir réétudier l’utilisation de cette source d’énergie.

La réglementation gouvernementale 2020, qu’est-ce que c’est ?

Depuis presque dix ans, les constructions neuves étaient soumises à la réglementation thermique de 2012 (RT2012). Lui a succédé en 2020 la réglementation environnementale (RE2020) qui ajoute au souci de l’isolation thermique la prise en compte de l’impact de la construction sur l’environnement.

Cette réglementation devait entrer en vigueur le 1er janvier 2021 mais son application a été repoussée au 1er janvier 2022 à cause de la crise sanitaire. Plus d’actualités sur ce site.

La RE2020 et le gaz, où en est-on ?

L’une des mesures de la RE2020 pour la construction dans le neuf concerne l’installation du chauffage à gaz dans les logements neufs.

L’objectif de la décision gouvernementale est de réduire progressivement la part du gaz dans la consommation énergétique du pays.

Il s’agit en effet, d’une interdiction des chaudières au gaz, mais dans des conditions précises. 

Le gaz lors de sa combustion émet du CO2, la règlementation environnementale a fixé très bas le seuil autorisé d’émission de gaz carbonique pour les bâtiments neufs (4 kilos par mètre carré). 

Cela rend difficile le développement du gaz sauf dans des bâtiments fortement isolés. 

Mais le report de la mise en œuvre de la réglementation en 2022 donne un délai supplémentaire au développement du mix énergétique gaz naturel/biogaz.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire