5 points énergétiques à vérifier dans une maison avant d’acheter

par Tristan

Vous avez décidé d’acheter une maison ? Très bien ! Mais attention, avant de signer, vous devez soigneusement contrôler certaines choses, afin de ne pas avoir de mauvaises surprises ensuite. L’aspect énergétique est particulièrement important et il est hors de question pour vous de faire l’impasse sur une vérification rigoureuse à ce niveau-là surtout lorsque vous investissez dans l’ancien. Voici 5 points parmi les plus importants à contrôler impérativement avant de faire votre choix définitif. 

ouvrier remplaçant fenêtre logement

1. Effectuer un contrôle visuel lors de la visite 

Rien ne vaut l’observation. Ainsi, lorsque vous visiterez les lieux, vous devrez être attentif à l’état général de la maison. Celui-ci vous informera immédiatement sur sa performance énergétique. 

Vous devez notamment repérer l’humidité en vérifiant l’état des murs, parois, plafonds et de la toiture.

À l’extérieur, toute trace d’humidité devra vous alerter sur son étanchéité. De même que les fissures. À l’intérieur, le décollement des revêtements muraux, des traces de salpêtre ou des tâches d’humidité sur les murs ou les lambris sont rarement un bon signe.

Sur la toiture, soyez vigilant également. Elle ne doit comporter ni fuites, ni mousses, ni champignons. Les matériaux ne doivent pas être poreux.

2. Contrôler l’étanchéité 

Regardez les surfaces vitrées. Un double vitrage semble être le minimum requis pour éviter la déperdition énergétique. Veillez à la présence de joints et au bon état de ceux-ci.

Par ailleurs, si l’habitation est équipée d’un vide sanitaire, ce sera tout bénéfice pour vous. Il constitue une excellente isolation thermique et protège efficacement contre l’humidité. Ce qui impacte directement sur la consommation d’énergie. 

3. Être attentif au volume des pièces 

Plus une pièce est grande, plus il faudra la chauffer ! Ne voyez donc pas trop large, vous n’avez pas forcément besoin d’une pièce de la taille d’une salle de bal pour dormir. Par ailleurs, voyez aussi les hauteurs de plafond. Dans certaines habitations anciennes, cette hauteur est importante. Si tel est le cas et que vous décidez d’acheter malgré tout, envisagez de poser de faux plafonds afin de chauffer plus facilement

4. Vérifier l’orientation de la maison et son exposition

L’orientation des maisons neuves est systématiquement étudiée, afin d’optimiser leur ensoleillement et leur réchauffement naturel. Certaines maisons anciennes le sont aussi. 

N’hésitez pas à vous procurer une boussole afin de vous assurer que la façade est exposée au sud. Vous pourrez ainsi choisir la disposition de votre intérieur de la même façon que vous le feriez pour une construction récente. C’est-à-dire, pièces de vie au sud, chambres à l’ouest de préférence, voire à l’est. Les pièces nécessitant moins d’éclairage naturel et de chaleur continue – salle de bains, cuisine, cellier… au nord. Eh oui, la vue est importante – et conditionne le prix d’une maison- mais sa position par rapport aux quatre points cardinaux l’est tout autant ! 

5. Demander au propriétaire de vous fournir tous les diagnostics et documents officiels requis 

Les recommandations précédentes sont indispensables. Rien ne vaut un contrôle in situ. Mais, afin de valider vos impressions, demandez à voir les différents documents prouvant que les contrôles et diagnostics obligatoires ont été faits. Cette vision globale vous permettra de tout de suite juger des performances énergétiques de l’habitation. 

Le DPE ou diagnostic de performance énergétique. 

Il s’agit en tout premier lieu du diagnostic de performance énergétique. Celui-ci est valable dix ans, mais un propriétaire souhaitant vendre son bien a tout intérêt à en fournir un le plus récent possible, tenant compte des dernières données. Faites donc pression à ce niveau si cela s’avère nécessaire.

Ce document fournit une information complète sur tous les aspects énergétiques du bien : 

– Échelle de consommation d’énergie selon un barème établi, 

– Caractéristiques de l’habitation et descriptif de ses différents équipements, – Pour chaque équipement, la quantité d’énergie consommée ou estimée, – Une évaluation des dépenses annuelles selon ces résultats, 

– Évaluation de la quantité d’émissions de gaz à effet de serre en fonction du point précédent, 

– Évaluation du pourcentage d’énergie d’origine renouvelable utilisée, – Son classement selon l’échelle de référence « étiquette énergie » et « étiquette climat ». 

Ce document vous permettra d’avoir une vue précise de la consommation énergétique de la maison, en référence à l’échelle de mesure allant de A (optimal) à G (mauvais). Vous pourrez ainsi également évaluer les travaux de rénovation à envisager pour optimiser sa performance.

Le diagnostic électrique et le diagnostic gaz 

Si, dans la maison que vous prévoyez d’acheter l’installation électrique a plus de 15 ans, le propriétaire a le devoir de vous fournir un diagnostic électrique, réalisé par un professionnel certifié. Vous connaîtrez ainsi l’état de l’installation. Il en va de même pour l’installation de gaz. 

Couple réalisant achat sur internet dans salon maison

Au terme de la visite, comment se décider ? 

Vous avez visité la maison et eu accès à tous les diagnostics la concernant. Rien n’est parfait et ne le sera jamais. Vous allez donc devoir faire un compromis. Pour cela, vous 

devrez prendre en compte, bien sûr, votre ressenti et votre envie d’acheter ou non. Mais au delà, l’état de celle-ci, les travaux nécessaires à sa réhabilitation ainsi que les aides auxquelles vous pouvez prétendre pour cela.

Quels travaux ? 

Votre visite vous a fourni un aperçu de l’état de la demeure et vous avez vu ses performances énergétiques fixées par le DPE. Il vous faudra probablement envisager un minimum de travaux. Avant toute décision, chiffrez-les ! Demandez une estimation à des artisans. S’ils sont importants, cela vous donnera un argument pour négocier le prix. 

Achat à crédit, des possibilités de coups de pouce en cas de rénovation

Le positionnement de la maison sur l’échelle DPE est moyen (D à E) ou mauvais (F à G), mais souhaitez malgré tout acheter. Celle-ci subit une décote. Négociez donc son prix avec le vendeur.

Ensuite, demandez des aides pour améliorer ses performances. Elles vous permettront d’isoler l’habitation à l’extérieur et à l’intérieur, changer de dispositif de chauffage, installer une VMC, des doubles vitrages. Ou encore, poser des panneaux solaires. Ce sont : 

– L’éco-prêt à taux zéro, 

– Le dispositif Coup de pouce économies d’énergie, 

MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité. 

Ne partez pas seul, faites-vous conseiller ! 

Si aborder l’achat d’un bien immobilier vous effraie, c’est compréhensible. N’hésitez pas, dans ce cas, à vous reposer sur un professionnel pour votre investissement locatif clé en main. Ils pourront effectuer les visites pour vous et sera plus qualifié pour évaluer la maison. Ce professionnel sert vos intérêts et vous fera un bilan lucide et honnête du logement. Il négociera pour vous son prix. En confiant l’achat d’une maison à un expert, vous serez certains de savoir exactement ce à quoi vous vous engagez à l’achat.

Même si ces services ne sont pas gratuits, vous serez largement gagnant à l’arrivée, car vous éviterez tous les pièges dans lesquels un acheteur néophyte peut tomber.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire