Qu’est-ce qu’un logement bioclimatique ? L’émergence d’un immobilier responsable

Les nouveaux logements bioclimatiques … qu’est-ce que c’est ?

Métadesc : Comprendre le logement bioclimatique : des principes de conception de l’immobilier neuf aux options de rénovation pour un habitat durable et éco-responsable.

À l’ère de la transition énergétique, le concept de bioclimatisme gagne en popularité. Ce terme, associé à l’architecture et à la construction neuve, soulève de nombreuses questions. Qu’est-ce qu’un logement bioclimatique ? Comment se distingue-t-il des autres types de logements ? Et surtout, est-il possible de rénover un logement existant pour le rendre bioclimatique ?

Définition du logement bioclimatique

Un logement bioclimatique est une habitation conçue pour minimiser la consommation d’énergie tout en maximisant l’utilisation des ressources naturelles, telles que la lumière et la chaleur du soleil. Plusieurs éléments entrent en jeu dans la conception d’un tel logement : 

  • Le choix du terrain,
  • L’orientation de la maison pour maximiser les apports solaires, 
  • L’isolation pour réduire les besoins de chauffage, </li>
  • La ventilation, également conçue pour minimiser la consommation de chauffage,
  • Le choix d’un système de chauffage respectueux de l’environnement et économique 


Réglementation en vigueur : La RE 2020

La Réglementation Environnementale 2020 (RE 2020) est désormais la norme en vigueur, ayant remplacé la RT 2012. Cette nouvelle réglementation est plus stricte et vise à accélérer la transition vers des bâtiments à faible empreinte carbone et à haute performance énergétique. Elle intègre la notion de besoin bioclimatique et impose des critères plus rigoureux pour la construction et la rénovation de logements.

Exigences en matière de température d’été

L’une des nouveautés de la RE 2020 est la prise en compte de la température d’été. La réglementation impose désormais des critères pour assurer un confort thermique pendant les périodes estivales, sans recourir à la climatisation. Cela implique une conception architecturale qui favorise la ventilation naturelle, l’utilisation de matériaux à forte inertie thermique et l’installation de protections solaires.

Exigences en matière d’isolation

La RE 2020 met également l’accent sur l’isolation thermique des bâtiments. Les matériaux isolants doivent désormais répondre à des critères plus stricts en termes de conductivité thermique et de résistance thermique. L’objectif est de minimiser les besoins en chauffage et en refroidissement, tout en garantissant un confort optimal pour les occupants. Les nouvelles constructions doivent ainsi utiliser des matériaux d’isolation plus performants et mettre en œuvre des techniques d’isolation plus avancées.

Prise en compte de la zone climatique 

Un des aspects novateurs de cette nouvelle norme dans la construction de logements neufs est la prise en compte de la zone climatique* dans laquelle se situe le projet immobilier. Contrairement à son prédécesseur, la RT 2012, la RE 2020 adapte ses exigences en fonction des spécificités climatiques de la région. 

Cela signifie que les critères de performance énergétique, d’isolation et de gestion thermique varient selon que le bâtiment est situé dans une zone froide, tempérée ou chaude. Concrètement, un appartement neuf à Montpellier n’est pas soumis aux mêmes plafonds de consommation qu’un appartement neuf à Maubeuge. 

Lire également :   L'importance des diagnostics immobiliers pour vendre son bien

Impact sur les logements individuels et collectifs

La RE 2020 s’applique à tous les types de logements, qu’il s’agisse de constructions individuelles ou de programmes immobiliers collectifs. Elle prévoit une réduction de 30 % du seuil maximal pour le besoin bioclimatique, ce qui signifie que les logements neufs devront être encore plus éco-responsables que ceux construits sous la RT 2012.

En somme, la RE 2020 représente une avancée significative dans la législation française en matière de construction durable. Elle pose des jalons importants pour l’avenir des logements bioclimatiques et s’inscrit dans une démarche globale de réduction de l’impact environnemental des bâtiments.


La rénovation bioclimatique est-elle possible ?

La réponse à cette question est un oui nuancé. Si certains principes du bioclimatisme, tels que l’orientation optimale du bâtiment pour maximiser les apports solaires, sont plus facilement applicables lors de la construction initiale, il est tout à fait possible de rendre un logement existant plus écologique et conforme aux principes bioclimatiques.

Les travaux de rénovation peuvent inclure : 

Isolation et matériaux

L’un des premiers aspects à considérer est l’isolation du bâtiment. Des travaux de rénovation peuvent inclure le renforcement de l’isolation thermique des murs, des toits et des planchers. Le choix de matériaux isolants performants, conformes aux exigences de la RE 2020, peut grandement améliorer l’efficacité énergétique du logement.

Fenêtres et ventilation

Le remplacement des fenêtres par des modèles à double ou triple vitrage peut également contribuer à réduire les besoins en chauffage et en climatisation. De même, l’amélioration du système de ventilation peut avoir un impact significatif sur la qualité de l’air intérieur et la consommation énergétique.

Systèmes de chauffage et de refroidissement

L’adoption d’un système de chauffage et de refroidissement plus économe en énergie et respectueux de l’environnement est une autre étape clé. Des options comme les pompes à chaleur, les chaudières à condensation ou les systèmes de panneaux solaires photovoltaïques peuvent être envisagées.

Programmes immobiliers collectifs bioclimatiques

Au-delà des logements individuels, l’approche bioclimatique s’étend également aux programmes collectifs. Particulièrement développés dans le sud de la France dans des villes comme Montpellier ou les stations de la côte méditerranéenne, ces projets, souvent menés par des promoteurs immobiliers en collaboration avec des experts en développement durable, visent à créer des ensembles résidentiels bioclimatiques.

Ces programmes neufs intègrent des éléments tels que des espaces verts, des systèmes de récupération des eaux de pluie, et des solutions d’énergie renouvelable pour l’ensemble du complexe.

L’objectif est de créer des communautés où le mode de vie est en harmonie avec l’environnement, tout en offrant un confort moderne. Ces programmes collectifs bioclimatiques sont de plus en plus prisés, notamment en raison des incitations fiscales et des avantages en termes de coûts à long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *