Devez-vous faire appel à Mon Accompagnateur Rénov’ pour vos travaux de rénovation énergétique ?

Créé en 2023, le dispositif Mon Accompagnateur Rénov (MAR) est devenu obligatoire en 2024 pour certains travaux de rénovation énergétique. Dans quels cas êtes-vous concerné ? Quelle est l’utilité du MAR ? Quelles en sont les limites ? On fait le point.

Les cas d’application de Mon Accompagnateur Rénov’

Si vous souhaitez financer la totalité de vos travaux de rénovation énergétique vous-même, sans solliciter les subventions, vous n’êtes pas obligé de passer par un accompagnateur.

En revanche, si vous voulez financer une partie des travaux avec l’aide MaPrimeRénov’, vous êtes soumis à l’obligation de faire appel à Mon Accompagnateur Rénov’ dès lors que vous entrez dans ce qu’on appelle le parcours accompagné.

Une aide obligatoire en parcours accompagné : les cas concernés

La première condition pour que le parcours accompagné s’applique est d’intervenir sur plusieurs postes de rénovation (isolation, mode de chauffage, mode de production d’eau chaude, ventilation…) Vous n’êtes donc pas concerné par le MAR si vous faites une rénovation par geste de travaux, c’est-à-dire en intervenant sur un seul levier à la fois.

La deuxième condition dépend du classement du logement au DPE, avec une mise en application en deux temps en 2024 :

● Depuis le 1er janvier, Mon Accompagnateur Rénov est imposé aux logements classés de A à E faisant l’objet de deux gestes de travaux ou plus avec un gain final d’au moins deux classes au DPE

● A partir du 1er juillet, il sera étendu à tous les logements classés F et G soit aux biens considérés comme des passoires énergétiques

A noter qu’une subvention est disponible pour aider à financer l’accompagnement dans les cas précités. Cette aide est plafonnée à 2000 €.

Un recours facultatif en dehors du parcours accompagné

Pour les projets qui n’entrent pas dans le parcours accompagné, il reste possible de faire appel à un accompagnateur à la rénovation. Toutefois, dans ce cas, il ne sera pas possible de bénéficier de la subvention dédiée au financement de ce dispositif. Les prestations du MAR seront entièrement aux frais des particuliers.

A quoi va servir l’accompagnateur Rénov’ ?

Si Mon Accompagnateur Rénov’ est obligatoire dans les cas précités, c’est parce qu’il garantit la qualité des travaux de rénovation effectués chez les particuliers.

Lire également :   Isolation thermique par l’extérieur : quelle épaisseur choisir ?

En effet, son rôle est d’aider les ménages à réaliser les différentes étapes de leur projet : pour les démarches financières et les demandes de subventions, pour la recherche d’artisans et l’analyse des devis ou encore pour les sujets techniques liés aux choix des postes d’isolation et au suivi du chantier. Il peut aussi proposer un accompagnement spécifique pour les ménages en situation de précarité énergétique.

Une liste restreinte de MAR

La mise en place de Mon Accompagnateur Rénov répond à un objectif louable : encourager les rénovations énergétiques les plus efficaces, c’est-à-dire celles tenant compte des performances globales des habitations. C’est pourquoi un audit énergétique est inclus dans les prestations de l’accompagnateur.

Toutefois, les moyens ne sont de toute évidence pas encore en adéquation avec cet objectif. Les particuliers pourraient se retrouver confrontés à un manque de professionnels habilités à être Accompagnateur Rénov’.

En effet, il est nécessaire de détenir un agrément de l’agence nationale de l’habitat (Anah) pour pouvoir exercer ces missions auprès des ménages. Seules certaines professions sont éligibles : il faut par exemple être un expert en audit énergétique ou un architecte.

Pour obtenir l’agrément, le candidat doit remplir un dossier très complet, comptant selon les cas plusieurs dizaines de documents et justificatifs à fournir. Une fois la demande déposée, il faut trois mois à l’Anah pour l’instruire et chaque demande de pièce supplémentaire prolonge d’encore un mois de délai.

Les informations à retenir

Mon Accompagnateur Rénov’ est un dispositif d’aide à la rénovation. Il s’applique pour l’instant aux logements classés de A à E au DPE à condition de réaliser deux types de travaux différents pour un résultat permettant de gagner deux étiquettes au DPE. Il sera aussi bientôt imposé aux passoires énergétiques.

Si votre projet de rénovation nécessite le recours à un Accompagnateur Rénov’, mieux vaut lancer votre recherche d’accompagnateur rapidement. En effet, le nombre d’entreprises officiellement MAR est encore insuffisant et les procédures d’agrément sont relativement longues. La demande, elle, va en augmentant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *