Quelles sont les étapes clés de l’audit énergétique ?

Depuis le 1er avril 2023, en France métropolitaine, la réalisation d’un audit énergétique est obligatoire pour la vente d’un logement de classe F ou G au DPE. Cependant, c’est loin d’être la seule fois où cette étude thermique est utile ! Si vous constatez que votre maison a une consommation d’énergie importante ou que le chauffage laisse à désirer à cause d’une mauvaise isolation, l’audit énergétique est un outil indispensable pour vous lancer dans des travaux de rénovation l’esprit tranquille.

En quoi consiste l’audit énergétique ? Quelles informations contient-il et comment contribue-t-il à améliorer la qualité de vie dans une maison ? On vous explique tout !

L’audit énergétique : qu’est-ce que c’est ?

Pourquoi faire réaliser un audit pour son logement ?

L’audit énergétique est un diagnostic établissant le bilan complet d’un logement en termes de performance énergétique. Cette analyse vous renseigne sur la consommation en énergie, l’isolation thermique des murs, du toit et des fenêtres, l’efficacité du chauffage central et de la production d’eau chaude sanitaire, ou encore le système de ventilation.

L’audit énergétique est donc l’outil idéal pour mener des travaux de rénovation avec une approche globale et ainsi valoriser votre habitation, tant dans le cadre d’une vente à venir que pour l’amélioration de ses performances thermiques, et donc du confort de vie.

Un auditeur professionnel réalise cette étude mais, pour être efficace, il est recommandé de faire appel à un ingénieur thermique. Fort de trois ans de formation et spécialisé dans la réalisation des audits énergétiques, cet expert pourra vous conseiller au mieux.

Dans tous les cas, l’auditeur doit être labellisé RGE : Reconnu garant de l’environnement. Assuré par des organismes de qualification en lien avec l’État, le label RGE est un gage de qualité pour les professionnels de la rénovation énergétique.

Diagnostic, audit énergétique réglementaire, DPE… Attention à ne pas confondre.

Si l’audit énergétique est un diagnostic, attention à ne pas le confondre pour autant avec le DPE : le diagnostic de performance énergétique. Le DPE a pour objectif d’évaluer la performance d’un logement à l’instant donné, lui attribuant une classe allant de A (excellente performance) à G (passoire énergétique), mais cette qualification n’intègre pas les travaux à mener pour une amélioration de cette classe.

Pour mener des travaux de rénovation efficaces et adaptés aux spécificités de votre bâtiment, c’est l’audit énergétique qu’il vous faut. Notez qu’il en existe deux sortes pour les particuliers : l’audit énergétique réglementaire et l’audit énergétique incitatif (l’audit énergétique de copropriété est un cas particulier).

Lire également :   Assurance habitation et travaux : qui peut réaliser des travaux et dans quelles mesures ?

Le prix d’un audit énergétique incitatif est plus élevé que son pendant réglementaire, mais se veut aussi plus complet. Le professionnel inclura des choix de travaux optimisés et détaillés dans son rapport, garantissant à votre logement une baisse de sa consommation en énergie et une amélioration de ses performances. De plus, l’audit énergétique incitatif est la condition essentielle pour bénéficier d’aides à la réalisation de travaux de rénovation : vous pourrez ainsi bénéficier du dispositif MaPrimeRénov’, par exemple.

Les étapes clés de l’audit énergétique incitatif

En vue de la réalisation de l’audit, le professionnel doit bien entendu visiter le logement concerné. Toutefois, il est important de préparer sa visite, en réunissant un maximum d’informations sur le bâtiment : année de construction, date des travaux éventuels (isolation, changement des fenêtres, etc.), plans du logement, date d’installation du système de chauffage et factures d’énergie. Préparez aussi les contraintes éventuelles liées à votre maison pour orienter au mieux l’auditeur.

Lors de la visite du logement, le professionnel dresse un état des lieux complet : configuration de l’habitation (exposition, isolation des murs, de la toiture et du sol), consommation d’énergie faite par les habitants, utilisation des équipements (chauffage, radiateurs, aération, eau chaude, etc.). L’auditeur analyse ensuite les relevés de consommation réelle, qu’il compare aux estimations de consommation annuelle.

Enfin, l’audit énergétique vous est adressé, incluant plusieurs scénarios détaillés de travaux de rénovation :

  • Par approche globale pour faire une amélioration significative du DPE du logement ;
  • Ou étape par étape, en précisant les travaux prioritaires.

Dans les deux cas, le prix estimé pour la réalisation des travaux est fourni, incluant les performances énergétiques projetées pour le bâtiment une fois la rénovation achevée.

L’audit énergétique incitatif intègre également un récapitulatif des aides existantes auxquelles vous pouvez prétendre, tant à l’échelle nationale (les Certificats d’économies d’énergie (CEE), MaPrimeRénov’) que locale. Certaines collectivités proposent en effet des aides financières pour faciliter la mise en œuvre de travaux de rénovation.

Notez qu’il est possible d’obtenir un financement pour la réalisation d’un audit énergétique incitatif via le dispositif MaPrimeRénov’ : vous bénéficiez alors d’un prix avantageux pour les préconisations d’un auditeur professionnel et la garantie de travaux ciblés et efficaces !

Pour être accompagné dans cette démarche dès à présent, n’hésitez pas à contacter notre partenaire Ithaque et laissez-vous guider !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *