Quelle est l’empreinte carbone des différentes offres d’énergie ?

En France, deux tiers des émissions de gaz à effet de serre sont liés à la consommation d’énergie. Alors que les Accords de Paris ont fixé l’objectif de réduire l’empreinte carbone moyenne à 2 tonnes de CO2eq par an et par habitant d’ici 2050, bien choisir son fournisseur d’énergie peut s’avérer crucial dans les objectifs de réduction de vos émissions.

Les différentes offres d’énergie

En 2020, la production d’électricité européenne était principalement assurée par 4 pays : l’Allemagne (20,6%), la France (19,1%), l’Italie (10,1%) et l’Espagne (9,5%). EDF et Engie sont les deux premiers fournisseurs d’Europe grâce aux parcs de centrales nucléaires pour EDF et aux parcs de production d’énergies alternatives et de centrales à gaz pour Engie. En France, les énergies principalement produites sont les suivantes :

☢️L’énergie nucléaire

L’énergie nucléaire est produite dans des centrales grâce à la fission d’atomes d’uranium, un combustible fissile qui produit de la chaleur. L’uranium est extrait de minerais et broyé et raffiné puis enrichi pour augmenter la proportion d’uranium 235 (un des isotopes de l’uranium) pour le rendre fissile. Il est ensuite transformé en pastilles d’environ 7 grammes qui peuvent chacune libérer autant d’énergie qu’une tonne de charbon et qui restent entre 4 et 5 ans dans le réacteur afin de subir des fissions nucléaires. En fin de vie, 96% du combustible est réutilisé et les déchets ultimes sont coulés dans du verre en fusion et conservés pendant 30 à 40 ans dans l’usine de La Hague, avant un enfouissement de longue durée prévu dans le centre Cigéo de de Bure.

En France, la consommation d’électricité issue d’énergie nucléaire représentait 40% du mix énergétique en 2020, faisant de cette source d’énergie la plus importante du territoire.

⛽Le pétrole

Le pétrole est un mélange d’hydrocarbures et de molécules diverses résultant de la dégradation thermique de matières organiques contenues dans des roches-mères. Ces derniers sont exploités lorsque bloqués en grande quantité dans des failles ou plis géologiques produisant des gisements de pétrole et de gaz de schiste viables.

En France, la consommation d’électricité issue du pétrole représentait 28% du mix énergétique en 2020, la plaçant ainsi en seconde position après le nucléaire.

💨Les gaz naturels

Les gaz naturels sont, tout comme le pétrole, des énergies fossiles se formant à partir de la décomposition de matière organique au fond des océans. Constitué principalement de méthane, le gaz naturel doit être déshydraté voire adouci ou dégasoliné pour être utilisable. Extrait de manière similaire au pétrole, il est moins exploité que ce dernier du fait de son transport difficile et coûteux (transport par gazoduc 4 à 5 fois plus coûteux que le transport par pipeline).

Les gaz naturels représentaient 16% du mix énergétique français en 2020.

♻️Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables sont des énergies provenant de ressources que la nature renouvelle en permanence contrairement aux énergies fossiles qui sont limitées. Ces dernières sont principalement issues de deux grandes ressources naturelles que sont le Soleil et la Terre. La France produit notamment les énergies suivantes :

l’hydraulique : énergie convertissant la force de l’eau en électricité et la plus importante des énergies renouvelables en France

la biomasse : énergie utilisant des procédés thermiques (pyrolyse, combustion, gazéification, …) ou biochimiques (méthanisation) pour transformer les matières organiques en électricité et en chaleur

Lire également :   Isolation des murs par l’extérieur ou l’intérieur ? Comment choisir ?

les biocarburants : énergie issue de matières organiques végétales renouvelables

la géothermie : énergie issue des sources d’eaux chaudes du sous-sol de la Terre et troisième énergie renouvelable la plus utilisée en France

l’éolien : énergie issue de la conversion de l’énergie cinétique du vent en énergie mécanique elle-même convertie en électricité

le solaire : énergie fabriquant de l’électricité à partir de panneaux photovoltaïques captant la lumière du soleil

La part des énergies renouvelables dans le mix énergétique français était de 14% en 2020 et de 11,7% dans le monde en 2019.

⛏️Le charbon

Le charbon est un combustible fossile que l’on brûle pour produire de l’énergie. Moins utilisé que le pétrole ou le gaz naturel en raison de son coût d’extraction et de l’impossibilité de l’utiliser comme carburant, il est quand même encore présent en France dans huit centrales thermiques qui ont été fermées ou en cours de conversion en unités renouvelables (biomasse). Les secteurs consommateurs de charbon en 2020 sont principalement la filière fonte (53% du total), la production d’électricité et de chaleur (29%) et l’industrie manufacturière hors hauts-fourneaux (13%).

Quel est l’impact carbone des différentes énergies ?

Toutes les énergies ne se valent pas en termes d’empreinte carbone car alors que l’on mesure l’énergie en kWh (kilowatt de puissance par heure), on mesure l’impact carbone en kgCO2eq/kWh (kg de CO2 équivalent par kilowatt heure). Les énergies fossiles voient aussi leurs réserves mondiales s’épuiser tandis que les énergies renouvelables prennent de plus en plus d’importance (l’énergie solaire sera peut-être la principale source d’énergie au monde d’ici 2050). Cela s’explique de par le fait que les énergies renouvelables sont plus propres que les énergies fossiles (le facteur d’émission du nucléaire est de 6gCO2e/kWh et celui du solaire photovoltaïque 44gCO2e/kWh contre 1058gCO2e/kWh pour le charbon d’après la base de l’ADEME) et moins chères à produire (les coûts de l’électricité du solaire photovoltaïque et de l’éolien diminuent rapidement depuis des décennies).

Les sources d’énergies possèdent donc des empreintes carbones plus ou moins élevées en fonction de leur impact environnemental. L’empreinte carbone moyenne de l’électricité française était de 0,082kg CO2eq/kWh en 2014, la plupart des énergies renouvelables et l’énergie nucléaire sont inférieures à cette moyenne. Les énergies fossiles, quant à elles, restent celles qui pèsent le plus en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

Dans le Bilan Carbone d’une entreprise, la prise en compte de l’impact carbone lié à l’énergie se fait dans le scope 2. En effet, ce scope mesure les émissions indirectes de CO2 liées à à la production de l’énergie nécessaire à l’entreprise pour exercer son activité. On dit que les émissions sont indirectes, car si l’entreprise consomme bien de l’énergie, elle n’est pas produite chez elle (la centrale à gaz n’est pas dans les locaux !).

Conclusion

L’électricité en France étant déjà largement décarbonée, son impact carbone est souvent limité comparé au scope 1 (essence, carburants…) et au scope 3 (achats, déchets, logistique…). Mais il s’agit tout de même d’un scope pouvant être facilement réduit en choisissant la bonne offre énergétique.

Afin de calculer le scope 2 de votre Bilan Carbone et mesurer également l’ensemble de vos émissions indirectes, Aktio, plateforme de comptabilité carbone, vous accompagne et vous forme aux enjeux de la transition bas-carbone !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *