Quels sont les impacts du sarking sur le DPE ?

Un logement avec un bon DPE (Diagnostic de Performance Énergétique) est aujourd’hui un gros point fort sur le marché immobilier. Il peut donc être intéressant d’effectuer des travaux de rénovation énergétique pour l’améliorer, comme le renforcement de l’isolation thermique. Nous allons ici nous pencher sur le cas du sarking et ses impacts sur le DPE.

Qu’est-ce que la méthode du sarking ?

Une isolation du toit par l’extérieur 

La manière la plus simple de définir la méthode du sarking est l’isolation d’une toiture par l’extérieur. Pour cela, les isolants sont directement posés sous la couverture du toit. Le principe est de créer une sorte de barrière thermique entre la couverture et la charpente. Les matériaux utilisés prennent généralement la forme de panneaux rigides ou de rouleaux isolants. Un écran de sous-toiture est ensuite posé au-dessus pour assurer une bonne étanchéité à l’eau et à l’air. 

Dans quel cas la méthode du sarking est possible ?

La méthode du sarking est très souvent conseillée dans le cadre de la rénovation énergétique d’une maison. Elle offre en effet de meilleures performances thermiques que l’isolation du toit par l’intérieur. Toutefois, son principal inconvénient est qu’elle nécessite un plus gros budget. C’est pourquoi certains particuliers préfèrent opter pour l’isolation par l’intérieur. Notez que le sarking est compatible avec la plupart des toitures, qu’elles soient inclinées ou plates. Cela inclut donc également les toits-terrasses, bien que la méthode soit légèrement différente de celle utilisée des toitures classiques. 

L’intérêt du sarking pour améliorer le DPE d’un logement

Des performances thermiques optimales

Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour améliorer au maximum le classement énergétique de votre maison, le sarking est clairement la meilleure méthode d’isolation possible. Elle permet de réduire drastiquement les pertes de chaleur, de supprimer les ponts thermiques et d’assurer une enveloppe thermique continue. 

Ainsi, le logement consomme bien moins d’énergie pour atteindre la température souhaitée au sein des différentes pièces. Cela est valable aussi bien en hiver qu’en été. Une efficacité thermique optimisée permet en effet de limiter l’usage du chauffage lorsque la température extérieure est faible, ainsi que l’usage des appareils de climatisation lors des périodes de forte chaleur.

Lire également :   Rénovation énergétique : ce qui a changé depuis le 1er mars 2023

Le sarking peut donc avoir un impact considérable sur le DPE, dont le score dépend en grande partie des dépenses énergétiques du logement. Notez que le toit est souvent la première source de déperditions thermiques au sein d’une maison. Elle représente jusqu’à 30% des pertes de chaleur totales. C’est pourquoi il est judicieux d’opter pour une technique d’isolation performante comme le sarking. 

Un impact réduit sur l’environnement 

En réduisant la consommation d’énergie, le sarking permet de diminuer l’impact environnemental du logement. Cela peut notamment se répercuter sur les émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières sont prises en compte dans le calcul du DPE et peuvent avoir de grosses conséquences sur la note attribuée. Sachez qu’il est possible d’améliorer davantage ce critère en choisissant des isolants naturels plutôt que synthétiques. Les panneaux rigides en fibre de bois offrent par exemple des caractéristiques idéales pour le sarking. D’autres matériaux comme la ouate de cellulose ou les fibres de lin sont également envisageables.

Les autres points forts du sarking

Une meilleure isolation acoustique

L’isolation thermique va souvent de paire avec l’isolation acoustique. Ainsi, isoler votre toiture permet aussi d’améliorer le confort des habitants grâce à la réduction des nuisances sonores. Cela est notamment très appréciable lorsque la maison est située dans un environnement assez bruyant, par exemple à proximité d’une route fréquentée ou de lieux animés. Le sarking est particulièrement efficace pour renforcer l’isolation acoustique. Il permet d’obtenir de meilleures performances que les autres techniques d’isolation. 

Un gain d’espace sous la toiture

Outre les gains énergétiques et les performances acoustiques accrues, l’un des gros avantages du sarking est qu’il n’occasionne pas de pertes d’espace sous la toiture. L’isolation par l’intérieur prend une certaine place au sein du logement. Cela peut s’avérer problématique, notamment si les combles sont aménageables. En optant pour le sarking, les isolants sont placés sur la partie extérieure de la toiture. Un autre avantage de cette méthode est qu’elle n’est pas contraignante pour les habitants lors de sa mise en œuvre. En effet, le chantier se situe à l’extérieur du logement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *