Chauffage et climatisation : comment faire des économies d’énergie la nuit ?

par hellojade

D’après une étude du Ministère de la Transition Ecologique de septembre 2020, la consommation des ménages représente en 2019 37% de la consommation totale du pays en électricité. Alors que son coût augmente d’année en année, cela représente en moyenne 90€ de plus depuis 2017 ! Un budget non négligeable qui peut amener les foyers les plus modestes à rechercher des solutions pour diminuer ce coût, et plus particulièrement les foyers équipés d’un chauffage électrique. Vous cherchez à faire des économies sur ce poste de dépense important ? Découvrez comment faire dans cet article !

Le chauffage électrique : quel coût ?

Le coût de l’électricité ne cesse d’évoluer, ou plutôt d’augmenter. Révisé deux fois par an, ses évolutions sont systématiquement au désavantage des foyers. Des données sont donc à prendre en compte lorsqu’on sait que l’électricité est déjà l’énergie la plus chère… Précisons toutefois que ces tarifs réglementés ne sont pas imposés à tous les fournisseurs d’énergie. En effet, si EDF se voit contraint d’appliquer ces tarifs, de nombreux autres proposent des offres plus concurrentielles, avec des tarifs inférieurs à ceux réglementés.

De même, si l’électricité est l’une des énergies les plus consommées en France pour se chauffer, est-ce pour autant la solution la plus adaptée à tous les foyers qui l’utilisent ? Plusieurs critères peuvent altérer l’efficacité du chauffage, et ainsi le rendre encore plus onéreux. Si le budget chauffage peut être concentré sur les mois d’hiver, ajoutez à cela en été la consommation énergétique d’un système de climatisation, pour les foyers situés dans les régions à fortes chaleurs estivales notamment. Malgré cela, des solutions pour faire économies d’énergie la nuit été comme hiver (et améliorer le sommeil) existent !

chauffage chat economie energie

Chauffer uniquement la surface nécessaire

L’une des premières solutions adoptées pour économiser du chauffage la nuit (mais aussi pour mieux dormir) est de baisser la température de quelques degrés. Surfaces trop importantes, long temps de chauffe, isolation insuffisante…  quelques degrés de moins sont rarement suffisants pour voir une différence significative sur la facture !

Une approche astucieuse et innovante permettrait de baisser au minimum le chauffage durant la nuit, même dans les chambres : un surmatelas climatisé .

En effet, est-il vraiment nécessaire de chauffer le volume complet d’une chambre lorsque celle réellement utilisée la nuit se limite à la surface du lit ? Avec sa puissance moyenne de 100 watts, le sur-matelas climatisé chauffe ou rafraîchit uniquement la surface du lit en consommant environ 10 fois moins qu’un radiateur, et tout en conservant 100% du confort thermique pendant la nuit, voire plus ! Pour cela, il suffit de le placer entre le matelas et le drap housse de n’importe quelle literie : il s’adapte à toutes ! Il laisse en effet la possibilité à son utilisateur de choisir la température qu’il souhaite entre 18°C et 48°C et convient donc aussi bien aux personnes qui ont toujours les pieds gelés, qu’aux personnes qui ont toujours trop chaud la nuit ! En prime, avec deux surmatelas rafraîchissants et chauffants, il est possible de choisir une température différente de son conjoint : un sérieux atout quand glaçon et radiateur partagent le même lit !

Vous pouvez également envisager de réaliser des travaux de rénovation énergétique dans votre logement afin d’éviter toute déperdition de chaleur. En ce faisant, vous n’avez pas à augmenter la température du chauffage et pouvez au contraire la diminuer ! N’oubliez pas qu’augmenter votre chauffage d’un degré entraîne jusqu’à 7% d’augmentation sur votre facture ! Si ces travaux peuvent s’avérer onéreux, de nombreuses primes et aides à la rénovation sont disponibles pour vous accompagner dans vos projets.

Climatisation : dormir au frais sans se ruiner

Pathologies médicales ou chaleurs estivales, la climatisation peut être indispensable pour certains foyers français. Mais là encore, c’est un trou dans le porte-monnaie qui s’annonce.

Entre consommation énergétique et frais de maintenance et d’entretien, la climatisation vient à son tour gonfler le « budget thermique » pour le logement. Et ce n’est sans parler des répercussions écologiques des gaz frigorigènes, à l’origine d’émission de gaz à effet de serre… C’est connu, les systèmes de climatisation assèchent l’air et peuvent accentuer certaines allergies ou problèmes ORL. Ils peuvent également être à l’origine de nuisances sonores et troubles du sommeil : difficultés à trouver le sommeil, réveils au cours de la nuit, maux de tête… Le tout pour un réveil qui sera à son tour plus difficile.

Cependant, le confort thermique est un élément essentiel au bon sommeil. Pour accélérer l’endormissement, il est même nécessaire de baisser la température du corps (et particulièrement de la tête) de 0,5 à 1°C.

En optant pour une utilisation alternée de la climatisation traditionnelle le jour pour maintenir la chambre à une température correcte, puis d’un surmatelas climatisé la nuit pour dormir au frais, le risque de troubles du sommeil et d’insomnies est considérablement réduit. De par sa capacité à chauffer jusqu’à 48°C, ou à refroidir jusqu’à 18°C, les surmatelas climatisés comme celui de la marque Climsom permettent de faire des économies toute l’année.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire