Les types d’isolants et la problématique du stockage des isolants

par Tristan

Avant toute chose, les professionnels de l’isolation sont généralement rattachés au secteur de la construction ou du bâtiment et des travaux publics (BTP). Avec la mise en place de l’isolation à 1€ pour les foyers les plus modestes, de nombreux français ont sauté le pas et ont refait l’isolation de leur domicile. Les acteurs du monde de l’isolation ont alors vu leur carnet de commandes se remplir de manière considérable. D’autres aides de l’Etat existent, notamment pour les entreprises. En effet, les entreprises françaises bénéficient d’aides en faveur de la transition écologique où l’isolation y occupe une place importante. Cela ne fait qu’augmenter le nombre de chantiers et de clients des professionnels de l’isolation. Mais avec des chantiers qui peuvent durer plusieurs mois et se situaient partout en France, les acteurs de l’isolation rencontrent des problématiques de stockage. C’est pourquoi nous tenterons d’apporter une réponse à la problématique de stockage des isolants. Avant de répondre à cette problématique, regardons de plus près quels sont les types d’isolants qui existent aujourd’hui sur le marché.

ouvrier isolant les murs d'une maison avec de la laine de verre

Quels sont les types d’isolants qui existent ?

Avant de rentrer dans le détail, il est important de dissocier les différentes catégories d’isolants qui existent. On distingue donc les isolants naturels des isolants minéraux et des isolants synthétiques.

Les isolants naturels

Parmi les isolants naturels, nous pouvons distinguer les isolants en laines végétales des isolants en laines animales. Dans la première catégorie, nous retrouvons par exemple le liège, le chanvre ou encore la fibre de bois tandis que dans la seconde catégorie, nous avons les plumes de canard ou la laine de mouton.

Les isolants en laines végétales

Ainsi, parmi les isolants en laines végétales nous retrouvons d’abord le liège qui permet notamment une bonne isolation acoustique. Le liège provient des écorces du chêne liège qui sont réduites et assemblées ensemble. Mais le liège n’est pas réellement adapté pour réaliser une isolation thermique. Nous avons également le chanvre. Ce dernier est parfait pour réaliser n’importe quelle isolation, thermique ou acoustique. La fibre de bois est aussi un isolant en laine végétale. Il est souvent présenté sous forme de panneaux et comme le chanvre, il est utile pour réaliser une isolation thermique ou acoustique. Cette fibre est fabriquée à partir des déchets de scieries (écorces, branches de résineux non traitées). Dans le même registre, nous avons la laine de bois qui est aussi présentée sous forme de panneaux ou de plaques rigides et qui est fabriquée grâce aux copeaux de bois assemblés avec une matière minérale comme du ciment. Enfin, on peut citer la cellulose de papier qui provient des chutes de papier ou des journaux invendus. 

Les isolants en laines animales

Parmi les isolants en laines animales, nous retrouvons principalement deux catégories : les plumes de canard et la laine de mouton. Les premières sont généralement assemblées en rouleaux ou en panneaux. Cela nécessite un grand espace pour pouvoir les stocker facilement. La laine en plumes de canard est très efficace pour l’isolation thermique. D’un autre côté, nous avons donc la laine de mouton. Tout comme les plumes de canard, la laine de mouton se retrouve en rouleaux ou en panneaux semi-rigides et elle est très utile pour l’isolation thermique.

Les isolants minéraux

Parmi les isolants minéraux, nous retrouvons principalement la laine de verre, la laine de roche ou encore le verre cellulaire. Les professionnels de l’isolation utilisent en grande partie les isolants en laine minérale. Ceci pour plusieurs raisons. En effet, les isolants en laine minérale sont d’abord les moins chers du marché. Et pour autant, ils ne sont pas les moins efficaces ! Ils sont autant utilisés pour l’isolation thermique que pour l’isolation acoustique.

La laine de verre

La laine de verre est l’isolant le plus connu et le plus utilisé. En France, on compte près de ¾ des logements qui en sont équipés. Fabriquée à partir de sable et de verre recyclé, la laine de verre est présentée sous la forme d’un matelas et elle est très utilisée pour toutes les isolations : thermique et phonique. 

ouvrier isolant les combles perdus d'une maison

La laine de roche

La laine de roche est moins utilisée que la laine de verre mais reste utile pour l’isolation thermique et phonique. Présentée sous forme de panneaux ou de rouleaux, elle nécessite un grand espace lorsqu’elle est stockée en grande quantité.

Le verre cellulaire

Le dernier isolant minéral principal est le verre cellulaire. Il est le fruit d’un mélange entre du sable et du verre recyclé, chauffé puis refroidi. On le retrouve sous forme de panneaux, de blocs ou de plaques.

Les isolants synthétiques

La caractéristique des isolants synthétiques est qu’ils sont efficaces dans le cadre d’une isolation thermique mais pas pour une isolation acoustique. Parmi les isolants synthétiques les plus connus, on retrouve notamment le polystyrène. 

Après avoir détaillé les types d’isolants qui existent, il est temps de répondre à la problématique que rencontre les professionnels de l’isolation, à savoir le stockage de leurs marchandises.

Le stockage des isolants

Comment répondre à la problématique de stockage du matériel d’isolation ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre dans cette seconde partie dédiée au stockage professionnel de l’isolation.

Les professionnels de l’isolation peuvent donc se retrouver sur des chantiers importants partout en France. Pour être légitime à remporter un appel d’offre partout sur le territoire, certaines entreprises développent des établissements dans plusieurs villes. Cependant, elles ne vont pas forcément toutes disposer des mêmes capacités de stockage en fonction du lieu où elles se sont implantées. Et lorsque l’une d’entre elles remporte un bel appel d’offre et a besoin de stocker ses palettes d’isolants, la problématique du stockage est primordiale. En effet, il est très important pour une entreprise du secteur du BTP, comme le sont les entreprises de l’isolation, d’être à proximité immédiate du chantier pour pouvoir se réapprovisionner très rapidement et éviter les retards de chantier.

Incontournables dans le processus de construction, les matériaux d’isolation sont très volumineux. En effet, les isolants se retrouvent sous forme de rouleaux, de panneaux rigides, de plaques, de blocs ou encore de matelas. Ainsi, les palettes d’isolants sont très souvent de taille variable et rendent le stockage plutôt complexe. Il existe une autre complexité dans le stockage des palettes d’isolants à savoir l’impossibilité de stockage de manière superposée. Pour maintenir la qualité et l’intégrité des palettes d’isolants, il est formellement déconseillé d’empiler les palettes les unes sur les autres. 

Heureusement, des solutions existent. Vous pouvez opter pour un stockage en racks afin de stocker vos palettes d’isolants. En effet, pour stocker vos palettes d’isolants, le rack sera très pratique et vous donnera un aperçu de l’état des stocks d’un coup d’œil. Il vous permettra également de ne pas empiler vos palettes et de maintenir l’intégrité de celles-ci. Pour vos rouleaux en revanche, le stockage sur racks peut être plus complexe en raison de leur hauteur. Cela reste tout de même possible dans certains entrepôts. Si vous êtes confrontés à des problématiques de stockage de vos palettes d’isolants, n’hésitez pas à faire appel à des experts du stockage d’isolants.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire