Une solution alternative pour financer des travaux de rénovation énergétique

par hellothomas

Conscience écologique, gain de confort, interdiction de louer des passoires thermiques d’ici 2023 à 2028 en fonction du DPE… les raisons de vouloir rénover son habitation ou un bien immobilier mis en location sont nombreuses. Maintenant que vous travaillez de plus en plus chez vous, vous percevez mieux tous les changements qui peuvent être opérés pour économiser sur vos factures d’énergies.

Toutefois, les travaux de rénovations énergétiques ont un coût et pas des moindres. Comme beaucoup de Français, vous allez devoir trouver des solutions de financement.

Heureusement, celles-ci sont nombreuses et variées, allant des primes travaux de l’Etat ou aides locales, aux différents crédits possibles.

Prime Travaux vous présente dans ce dossier les diverses solutions qui vous aideront à améliorer les performances énergétiques de votre habitat.

ouvrier isolation mur

Quels sont les avantages d’une rénovation énergétique ?

Du confort, des économies et un geste pour la planète

Des études ont récemment montré que le premier argument des Français pour rénover leurs biens immobiliers était le gain de confort, pour eux-mêmes ou pour leurs locataires. Viennent ensuite les arguments économiques et écologiques.

L’Ademe recommande une approche globale des travaux

En fonction du diagnostique énergétique du bien, il n’est parfois pas nécessaire de réaliser un grand nombre de travaux. Pour certains, une mise aux normes s’impose, pour d’autres, l’ajout d’une source d’énergie renouvelable (panneaux solaires par exemple) suffit.

Néanmoins, si votre bien immobilier est relativement ancien, l’Ademe recommande de procéder à un bouquet de travaux de rénovations afin de ressentir vraiment et constater, sur ses factures également, un impact plus significatif. Même si ceux-ci sont réalisés en plusieurs fois, une approche globale de la problématique est la seule solution pour observer une baisse de la déperdition et donc de la consommation d’énergie.

L’interdiction de la location de passoires thermiques d’ici 2023 à 2028

Si vous être propriétaire bailleur, il est important de suivre attentivement le projet du gouvernement d’interdire la location des « passoires thermiques ». Il s’agit pour l’instant des logements les plus énergivores classés F et G. Cette interdiction s’appliquera non seulement aux nouveaux contrats, mais aussi au renouvellement de baux locatifs.

Heureusement, ce projet s’accompagne de mesures vouées à soutenir financièrement les propriétaires qui devront procéder aux travaux. En voici quelques exemples.

Rénovation énergétique de l’habitat : les aides

Vous pourrez trouver sur notre site un descriptif détaillé de chaque aide. En voici déjà un petit résumé pour alimenter votre réflexion. Pour en savoir plus, faites une simulation en ligne et découvrez les aides auxquelles vous avez droit.

MaPrimeRenov’

MaPrimeRénov’ remplace aujourd’hui le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE). Elle est accessible à l’ensemble des propriétaires (habitants, bailleurs, copropriétés…) et n’est plus soumise à des conditions de revenus.

Habiter Mieux avec l’Anah

En fonction des ressources de votre foyer, l’aide « Habiter Mieux sérénité » de l’Anah peut s’élever entre 1 600 € et 2 000 €. Elle est toutefois réservée aux propriétaires occupant un logement individuel et soumise à conditions.

La Prime Coup de Pouce

Les ménages en situation de précarité énergétique peuvent bénéficier d’un coup de pouce supplémentaire. Cette aide est cumulable à MaPrimeRenov’ et à l’éco-PTZ, mais elle est soumise à des conditions de revenus et limitée dans le temps – vous avez jusqu’au 31 décembre 2021.

La réduction de la TVA

Pour une liste précise de travaux de rénovations énergétiques, vous pouvez bénéficier d’un taux de TVA réduit à 5,5 % que vous soyez propriétaire ou locataire.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

Ce prêt à taux zéro doit aider tous les propriétaires sans condition de ressources à améliorer les performances énergétiques de leur bien immobilier.

En revanche, il s’applique à une liste de 7 catégories de travaux qui doivent être effectués dans une résidence principale construite depuis plus de deux ans.

Son montant dépend des travaux choisis. Il peut s’élever de 7 000 € à 30 000 €, pour une durée maximale de 15 ans.

En fonction des travaux de rénovation énergétique que vous souhaitez réaliser dans votre bien, a fortiori si vous choisissez l’approche globale recommandée par l’Ademe, vous pourriez également avoir besoin d’un autre type de financement complémentaire. Voici une liste des différentes formes de crédits qu’il est possible de solliciter dans ce cadre.

Rénovation énergétique d’un bien immobilier : les crédits possibles

Un crédit à la consommation pour un montant inférieur à 75 000 €

Le prêt travaux peut se présenter sous deux formes différentes : un prêt personnel ou un crédit affecté. Dans les deux cas, il s’agit d’un crédit à la consommation. Son montant est donc plafonné à 75 000 € et sa durée à 10 ans (dans une majorité de cas).

Le prêt personnel consiste en une somme versée à l’emprunteur et dont il est libre de faire usage.

Le crédit affecté correspond au montant exacte des travaux octroyé sur base de devis et versé directement au prestataire pour la réalisation.

Si le premier se caractérise par une grande liberté d’utilisation, le second s’avère plus sûr. En effet, si les travaux venaient à ne pas être effectués ou le contrat non respecté, la somme ne serait pas versée au prestataire. L’emprunteur ne doit donc pas rembourser un crédit pour des travaux non effectués.

Un crédit immobilier pour un montant supérieur à 75 000 €

Pour des travaux de plus grande envergure, il est parfois nécessaire d’emprunter plus de 75 000 €. Dans ce cas-là, le crédit consistera en un prêt immobilier.

Si celui-ci est plus contraignant en termes de justificatifs et de temps de mise en place, les taux de l’immobilier sont généralement inférieurs à ceux des crédits à la consommation. Toutefois, pour obtenir ce type de crédit, il vous faut respecter la limite du taux d’endettement fixée à 35 %.

Que faire si votre taux d’endettement est trop important pour solliciter un emprunt immobilier ou un crédit à la consommation ? Une solution alternative s’offre à vous : le regroupement de crédits.

ouvrier isolation toit

Le rachat de crédits : une solution alternative pour financer ses travaux

Si vous avez plus de deux crédits et qu’il n’est pas raisonnable d’en souscrire un nouveau pour financer vos travaux de rénovations énergétiques, le rachat de crédits est alors une solution à prendre en considération.

En regroupant en un seul prêt de vos différentes créances (crédits, mais aussi certaines dettes et factures impayées), vous allez pouvoir diminuer votre mensualité de remboursement jusqu’à -60 %.

Pour en savoir plus, nous nous sommes tournés vers un organisme spécialiste de la restructuration de crédits en France : Crédistor.

Comment fonctionne le rachat ou regroupement de crédits ?

Un organisme financier, généralement une banque, rembourse d’un coup vos différents créanciers. Il met ensuite en place un prêt de substitution. En modulant la durée du prêt, il est possible de diminuer sa nouvelle mensualité unique. Avec celle-ci, c’est le taux d’endettement de l’emprunteur qui diminue.

Le budget est ainsi plus facile à gérer. Le reste à vivre est plus important. Il est donc de nouveau possible d’envisager de financer de nouveaux projets, comme des travaux.

Comment financer des travaux de rénovations énergétiques avec un rachat de crédits ?

Dans le cadre du regroupement de crédits, il est possible de demander l’octroi d’une trésorerie complémentaire. Cette somme est directement intégrée au rachat de crédits et son remboursement inclus dans la mensualité unique. Il n’est donc pas nécessaire de refaire un emprunt a posteriori.

Quels sont les inconvénients du rachat de crédits et comment y pallier ?

Pour baisser la mensualité, il faut augmenter la durée du prêt de substitution, ce qui en augmente le coût total.

Il est donc important d’être bien conseillé afin d’optimiser au mieux son budget. Pour ce faire, recourir à un organisme de courtage spécialisé en rachat de crédits permet d’être accompagné tout au long du processus et de bénéficier de conseils d’experts.

Pour savoir si on est éligible à un rachat de crédits et quels seraient les avantages dans sa situation précise, il suffit de faire une simulation en ligne. Elles sont gratuites et sans engagement.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire