Transition énergétique : quelles économies pouvez-vous en attendre ?

par hellothomas

De nombreuses démarches permettent de réaliser des économies d’énergie et de dépenser moins : rouler électrique, rénover son logement, investir dans l’économie verte, etc. Qui plus est, les aides gouvernementales pour effectuer sa transition énergétique se multiplient.  Découvrez comment économiser 10 à 40 % sur vos consommations d’énergie tout en gagnant de l’argent.

économie-energie-transition

La transition énergétique : kézako

Le concept remonte déjà à plusieurs dizaines d’années. Il est né d’une prise de conscience de l’impact néfaste de nos modes de production et de consommation sur le climat, emportant l’idée qu’il faut les changer rapidement pour inverser la tendance (lire sur le sujet « Les effets de la transition énergétique sur la France d’ici 2028 ».

Le dernier rapport du GIEC ne fait que confirmer la nécessité d’une transition écologique et énergétique rapide en donnant des pistes de mesures à prendre et d’actions à mener pour limiter les dégâts à défaut d’inverser le scénario actuel dans lequel une augmentation de 1,5°C est déjà effective.

Seul un abaissement drastique des émissions de gaz à effet de serre, accompagné de l’adaptation des activités et des territoires aux conséquences des changements climatiques, est susceptible de porter ses fruits. L’abaissement des émissions de GES passe par la transition énergétique, du tout pétrole et gaz à un mix énergétique 100 % renouvelable.

Pour cela, il est indispensable que chaque Française et chaque Français ait conscience que le moindre geste quotidien, du logement au transport en passant par l’alimentation et les loisirs, multiplié par 67 millions de Français, a plus de poids que n’importe quelle législation.

Rouler vert

La décarbonation des transports se fait dans un premier temps vers l’hybride et l’électrique. Dans un second temps, les moteurs thermiques, même hybrides, étant appelés à disparaître en 2040, l’hydrogène viendra compléter la technologie électrique.

Si les modèles hybrides ou électriques sont plus chers à la vente, le coût en est cependant amorti grâce aux économies de carburant. Les incitations financières du gouvernement à l’acquisition de véhicules peu polluants permettent de compenser le surcoût à l’acquisition :

  • Bonus écologique de 6 000 euros pour l’achat d’un véhicule propre neuf (7 000 euros pour un véhicule utilitaire),
  • Prime à la conversion pour la destruction d’un véhicule ancien en cas d’acquisition d’un véhicule moins polluant (5 000 euros pour un véhicule électrique),
  • Microcrédit jusqu’à 5 000 euros pour les ménages modestes qui acquièrent un véhicule peu polluant.

Des aides à l’acquisition d’un vélo électrique sont également disponibles pour les personnes aux revenus modestes qui veulent adopter le vélo comme mode de transport individuel :

  • 200 euros pour l’achat d’un vélo à assistance électrique,
  • aide des collectivités locales (variable d’une région à l’autre)
  • 1 500 euros pour un vélo à assistance électrique en remplacement d’une voiture ancienne,
  • 1 000 euros pour un vélo cargo
economie-energie-transition-energetique

Rénover son logement

Le bâtiment résidentiel et tertiaire est responsable de 40 % des émissions de GES. Aussi, le Gouvernement a mis en place de nombreuses mesures pour aider à la rénovation énergétique des logements :

  • MaPrimeRénov’ : 

Variable selon le type de travaux et les revenus des ménages, elle concerne tous les ménages, qu’ils soient propriétaires occupants ou bailleurs, et même les copropriétés. L’objectif est de faire sortir un maximum de logements de leur qualité de passoires thermiques (étiquette énergie F ou G).

Les ménages très modestes bénéficient d’une prime améliorée dite « Habiter mieux sérénité », qui leur permet d’avoir un reste à charge quasi nul. Ainsi, elle peut s’élever jusqu’à 12 500 euros pour les ménages modestes et 18 000 euros pour les ménages très modestes.

Peuvent s’y ajouter un bonus « sortie de passoire thermique » (remontée du logement au moins en étiquette énergie E) et un bonus BBC cumulable avec le précédent (classement du logement en étiquette énergie A ou B).

  • Eco-prêt à taux zéro :

L’éco prêt à taux zéro est mis en place pour permettre aux ménages de financer leur reste à charge jusqu’à 30 000 euros. Le montant dépend de la nature des travaux et du nombre de travaux réalisés. Remboursable sur 15 ans, il peut être à nouveau obtenu pour compléter la rénovation énergétique, dans la limite maximale de 30 000 euros.

  • TVA réduite à 5,5 %

Les travaux de rénovation, et notamment de rénovation énergétique, sont éligibles à la réduction du taux de TVA.

Toutes ces aides, ainsi que les aides des fournisseurs d’énergie (prime éco-énergie, « coups de pouce ») peuvent être obtenues sous réserve de répondre à des critères d’efficacité énergétique. Complétées par l’installation d’un système de production d’énergie renouvelable, les travaux permettent de faire des économies substantielles sur la facture d’énergie (amortissement attendu en 5 ou 6 ans).

Investir dans l’économie verte

Certains fonds boursiers intègrent dans leur choix d’entreprises capitalisées des critères non financiers, en rapport avec le développement durable : environnement, social, éthique, gouvernance. Fin 2019, l’encours d’investissements socialement responsables (ISR) se montait à 546 milliards d’euros.

Les produits d’ISR n’ont pas à rougir de leurs performances. En 2020, si les compagnies pétrolières ont vu leurs capitaux fondre, les producteurs d’énergie renouvelable ont, au contraire, affiché une belle réussite.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire