Choisir un crédit pour compléter son éco-prêt à taux zéro

par hellothomas

Propriétaire, vous avez décidé de vous lancer dans des travaux d’amélioration de la performance énergétique de votre logement. Pour soutenir ce type d’investissement, l’Etat a mis en place un éco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ).

Comme toute aide, ce prêt à taux zéro (7 000 € à 30 000 € en fonction des travaux réalisés) n’a pas pour vocation de financer l’intégralité de vos travaux.

Si certains ménages ont une épargne suffisante et choisissent de supporter directement le coût restant, d’autres soit n’ont pas les ressources nécessaires, soit préfèrent recourir à un emprunt pour préserver leur épargne de sécurité.

Pour choisir le crédit le mieux adapté, il faut en connaître les différentes catégories et, surtout, procéder à des comparaisons des offres.

Dans ce dossier, Prime Travaux vous présente les critères essentiels au choix du crédit le mieux adapté au financement de vos travaux de rénovations énergétiques en fonction de votre situation particulière.

Femme travail bois

Les différents crédits pour compléter votre éco-PTZ

L’éco-prêt à taux zéro ne finance pas l’entièreté des travaux de rénovation d’un logement. Si vous avez des travaux prévus en dehors de la liste – ne serait-ce que rafraîchir les murs suite à la pose de nouvelles fenêtres, par exemple –, il vous faudra une source de financement complémentaire. Il peut alors s’agir de votre épargne ou d’un crédit.

On peut pointer 3 types de prêts différents que vous pouvez solliciter en fonction de votre situation financière, ainsi que de l’ampleur des travaux : les crédits à la consommation, l’emprunt immobilier et le regroupement de crédits.

Le prêt personnel : la liberté d’utilisation

Le plus souvent, c’est un crédit travaux sous forme de prêt personnel qui est sollicité.

Pour un montant inférieur à 75 000 €, celui-ci consiste en un crédit à la consommation. Il est donc soumis aux règles et aux taux de cette catégorie d’emprunts.

Sa durée maximale dépendra du montant emprunté, ainsi que des mensualités que vous êtes en mesure de rembourser, mais elle dépasse rarement 8 à 10 ans. Le taux dépend alors du montant et de la durée de l’emprunt.

Le prêt personnel a pour avantage d’offrir une grande liberté d’utilisation à l’emprunteur.

Ainsi, si vous faites une partie des travaux vous-mêmes ou si vous devez faire face à des dépenses annexes ou imprévues, la somme versée sur votre compte peut être dépensée sans justificatifs supplémentaires.

Le crédit affecté : la sécurité en cas de défaillance du prestataire

Le prêt affecté travaux est lui aussi une forme de crédit à la consommation et répond donc aux mêmes critères que le prêt personnel.

La principale différence entre ces deux types d’emprunts tient au fait que le crédit affecté est entièrement lié aux travaux qu’il est destiné à financer.

Il est donc octroyé contre justificatifs (devis, factures…) et ne pourra être utilisé pour d’autres dépenses.

En revanche, il offre non seulement des taux souvent plus avantageux que le prêt personnel, mais aussi une plus grande sécurité pour l’emprunteur. Imaginons que l’entreprise responsable des travaux vienne à fermer et que les travaux ne soient pas réalisés, le crédit serait alors annulé.

Le prêt immobilier : pour les travaux de très grande envergure

Si vos travaux nécessitent un emprunt supérieur à 75 000 €, vous pouvez alors demander un prêt immobilier.

Les taux des cette catégorie de crédits sont généralement inférieurs à ceux des crédits à la consommation et la durée de remboursement plus longue.

Toutefois, pour en obtenir un, il faut présenter un taux d’endettement inférieur à 35 %. Si cette mesure semble raisonnable, elle complique l’obtention d’un second prêt immobilier destiné à un investissement, comme des travaux importants ou l’acquisition d’un autre bien immobilier.

Le rachat de crédits : si vous avez déjà plus de 2 crédits en cours

Lorsqu’on a déjà plus de deux de crédits en cours de remboursement, une troisième catégorie de prêts peut être envisagée : le regroupement de crédits.

Dans le cas d’une recherche de financement pour des travaux de rénovations énergétiques, il revêt deux avantages principaux :

  • la possibilité d’écraser son taux d’endettement, soit pour retrouver un reste à vivre plus important, soit pour solliciter un nouvel emprunt immobilier (par exemple, pour financer l’acquisition d’un bien à but locatif),
  • la possibilité de solliciter une trésorerie complémentaire destinée à financer les travaux (plutôt que de contracter un crédit immobilier).

Le rachat de crédits consiste en un prêt de substitution qui rassemble vos différentes créances. En fonction de vos revenus et du montant des crédits regroupés, vous pouvez allonger la durée de l’emprunt afin de diminuer votre nouvelle mensualité unique et ainsi écraser votre taux d’endettement.

La trésorerie complémentaire sollicitée pour financer les travaux est directement intégrée au regroupement de crédits et son remboursement inclus dans la nouvelle mensualité unique.

A noter. Il est déconseillé d’inclure votre éco-PTZ dans le rachat de crédits. En effet, comme son nom l’indique, l’éco-PTZ est soumis à un taux d’intérêts nul. En revanche, le prêt de substitution mis en place dans le cadre d’un regroupement sera soumis à un taux qui dépendra du montant et de la durée de l’emprunt, ainsi que de votre profil d’emprunteur et d’autres frais annexes (dossier, courtage, IRA…).

panel outils bricolage

Quels critères pour choisir le crédit le mieux adapté ?

Le type de crédit le mieux adapté au financement du reste de vos travaux dépend nécessairement de ces critères :

  • l’envergure et la nature des travaux,
    • le montant que vous souhaitez emprunter,
    • votre taux d’endettement,
    • le nombre de crédits que vous remboursez déjà,
    • le budget dont vous disposez pour le remboursement mensuel du crédit.

En fonction de vos besoins et vos possibilités, vous pouvez donc choisir entre un crédit à la consommation (personnel ou affecté travaux), un prêt immobilier (pour des sommes supérieures à 75 000 €), ou un regroupement de crédits (si vous avez déjà deux emprunts ou plus en cours de remboursement).

L’étape suivante consiste à obtenir la meilleure offre de prêt dans la catégorie qui sera la mieux adaptée. Pour ce faire, nous vous conseillons de passer par un comparateur de crédits en ligne.

Vous pourrez alors comparer sur un montant et une durée donnés les informations suivantes :

  • la mensualité proposée,
    • le TAEG (taux annuel effectif global) qui comprend tous les frais et assurances obligatoires du crédits,
    • le coût total du crédit.

A noter. Les simulations sont gratuites et sans engagement. Aucun frais de dossier ne peut vous être facturé sans le déblocage des fonds.

Avec tous ces éléments, vous pourrez alors choisir le crédit le mieux adapté à votre situation particulière qui viendra idéalement compléter votre éco-prêt à taux zéro.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire