Comment rendre votre maison plus verte grâce à l’isolation

par batiste

De nos jours, les préoccupations liées au réchauffement climatique et à la réduction de notre empreinte écologique sont omniprésentes. Plusieurs de nos actions quotidiennes vont dans ce sens, de l’utilisation des transports en commun au nettoyage de nos vêtements en eau froide. Or, un aspect méconnu de l’impact que l’on peut avoir sur sa consommation d’énergie annuelle est l’isolation adéquate de sa maison.

Le saviez-vous ?

  • 41% des gaz à effet de serre sont produits par les maisons et logements; 
  • 42 % de toute l’énergie consommée dans le secteur résidentiel appartient à l’électricité; 
  • 54% des besoins énergétiques d’un bâtiment sont liés au chauffage et à la climatisation; 
  • 24 903 kilowatts / heure (kWh) est la consommation annuelle moyenne d’une maison individuelle (pour référence, 1 kWh d’énergie alimente un téléviseur pendant 10 heures); 
  • 20 % des émissions de gaz à effet de serre d’un quartier sont causées par la construction des bâtiments. 

Ces chiffres prouvent qu’il est important de s’attaquer à la diminution de de ses besoins en chauffage et en climatisation pour réduire sa consommation d’énergie et ses émissions de gaz à effet de serre. Un des moyens les plus durables d’y arriver : une isolation adéquate !

Isolation performante : durabilité, économies et éco-responsabilité

Tout comme éteindre les lumières en quittant une pièce et utiliser des électroménagers certifiés comme « Energy Star »  (très répandu au Canada) vous permet de réduire votre consommation d’électricité, une isolation performante contribue à ce que votre maison dépense très peu d’énergie, ce qui entraîne une diminution de votre facture d’électricité. 

Les bénéfices d’une isolation de qualité vont au-delà des réductions de vos dépenses énergétiques. En vous assurant que votre maison soit étanche à l’eau et à l’air, de la toiture aux fondations, vous vous offrez un confort intérieur inégalé en toutes saisons et prévenez l’usure prématurée de ses composantes (charpente, murs, toiture, etc.). En prime, vous évitez la production de déchets de matériaux lors d’éventuelles rénovations ; pour se faire,  pensez vos devis rénovation d’appartement avec attention.

L’offre en matière de produits d’isolation s’élargit de jour en jour

Nous distinguerons les systèmes constructifs à  isolation répartie et à isolation rapportée sur murs et sur ou sous toiture. L’isolation engendre une modification des volumes de l’habitat ; le fait de pouvoir isoler une toiture avec une épaisseur minime de matériaux ouvre la voie aux isolants minces. Le fait de savoir isoler correctement un plancher du point de vue thermique et acoustique ouvre de nouvelles voies architecturales et peut favoriser la construction sur vide sanitaire.

Matériaux écoresponsables à la rescousse des pertes de chaleur

Comment pallier une isolation en mauvais état ou qui a perdu de son efficacité avec les années, et ce, de manière écoresponsable ? Rien de plus simple grâce à ces matériaux à la fois performants, durables et respectueux de l’environnement :

  • Fibre de cellulose : composée de plus de 85 % de papiers journaux recyclés, elle est idéale pour isoler votre grenier, vos murs et votre toiture; 
  • Airmétic Soya : fabriqué à partir de bouteilles de plastique recyclées, d’huiles naturelles renouvelables, de soya et d’eau, il s’agit d’un matériau extrêmement polyvalent et durable, parfait pour isoler votre sous-sol et vos fondations. 

Si vous planifiez des rénovations, peut-être en souscrivant un crédit à la rénovation , démarche assez encouragée en ce moment, profitez-en pour inspecter l’isolant des zones sensibles de votre maison, susceptibles d’être responsables des pertes d’air chaud en hiver :

  • Toit : 25 à 30 % des pertes de chaleur 
  • Murs : 20 à 25 % des pertes de chaleur 
  • Sous-sol : 7 à 10 % des pertes de chaleur 

Enfin, pour réaliser encore plus d’économies pendant la saison froide, calfeutrez vos fenêtres et installez des coupe-froid ainsi que des joints d’étanchéité.

Conclusion : en matière d’isolation, penser efficacité thermique et confort acoustique !

Notre habitat moderne se veut de plus en plus confortable en consommant de moins en moins d’énergie. Notre conception de l’habitat a évolué. Les exigences se sont accrues, notamment du fait de la détérioration de notre environnement (bruit et pollution). Les travaux de rénovation de l’isolation doivent s’envisager dans leur globalité et le plus généralement dans le cadre d’un projet de rénovation globale de l’habitat. Seule la mesure des déperditions thermiques de votre maison par le toit, les murs, le sol, les ouvertures (fenêtres et portes) vous permettrons de penser votre projet d’isolation thermique en cohérence avec les nouvelles exigences réglementaires. N’oublions pas que l’habitat de demain ne devra consommer que très peu d’énergie voir pas du tout pour devenir totalement autonome. Pour cette raison, un projet d’isolation doit se projeter dans le cadre d’un projet énergétique global de votre maison en relation avec une rénovation si nécessaire de votre ventilation et de votre système de chauffage.

Le besoin d’isolation est une réalité économique qui a pour objectif la minimisation des dépenses de chauffage et aussi de rafraîchissement de l’air ; le chauffage électrique par exemple n’est rentable que dans des locaux correctement isolés. La chasse aux courants d’air oblige à la mise en place de système de régénération de l’air pour un confort optimal. La ventilation double flux de notre habitat moderne se caractérise lui aussi par un rendement énergétique optimisé.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire