Choisir l’assurance habitation adaptée à ses besoins : évident mais pas si simple

par Tristan

Certaines assurances sont indispensables dans la vie quotidienne. L’assurance habitation en fait partie. L’assureur prend en main l’indemnisation dans le cas où le logement a été frappé par un sinistre. Pour trouver la meilleure assurance qui répond aux besoins de chacun, des comparaisons s’imposent. En attendant, voici quelques éléments à savoir pour optimiser le choix. 

mains tenant une clé et entourée d'un dessin de maison

Qui a besoin d’une assurance habitation ?

La souscription à une assurance habitation est fortement recommandée afin de se prémunir contre les risques. Elle est même obligatoire pour certains logements.

Les différents cas des propriétaires 

Les propriétaires, qu’ils soient occupants ou non et qu’il s’agisse d’une résidence principale ou d’une résidence secondaire, n’ont aucune obligation d’assurer leur logement. C’est le cas, en revanche s’il réside dans une copropriété. 

Mais, pour être protégé en cas de sinistre, celle-ci reste fortement conseillée. Sans assurance, il est impossible de prétendre à une quelconque assistance financière. 

Pour les bailleurs en particulier, la souscription d’une assurance PNO ou propriétaire non occupant peut s’avérer nécessaire même si le locataire a déjà une assurance logement. 

Voici quelques cas concrets : 

  • L’habitation est inoccupée : puisqu’il n’y a pas de locataire pour souscrire une assurance obligatoire, le logement n’est pas protégé,  
  • Des dommages ne sont pas couverts par l’assurance multirisque habitation (MRH) souscrite par l’occupant, 
  • Le locataire n’a pas souscrit une garantie multirisque habitation : il n’est donc pas assuré comme l’exige la loi. Cette dernière autorise le propriétaire à souscrire un contrat à la place du locataire et répercuter son coût sur les loyers. 

Les obligations des locataires

Pour un locataire, assurer son logement, ses biens et lui-même est une réelle obligation. D’ailleurs, dès l’entrée en location et à chaque fois que le contrat de location est renouvelé, le propriétaire est dans son droit en exigeant une attestation d’assurance habitation

Souscrire une assurance pour son logement est obligatoire que la location soit vide ou meublée. La même obligation s’impose en matière de colocation. Dans ce cas, les colocataires ont le choix entre souscrire des contrats séparés ou un contrat commun. 

Quel budget pour une bonne assurance habitation ? 

Les facteurs clés du prix de la cotisation

L’assureur calcule le montant de la cotisation à partir de plusieurs éléments dont : 

  • La localisation du logement, sa superficie et sa valeur,  
  • La valeur des biens assurés, 
  • Le statut de l’assuré : propriétaire ou seulement locataire, 
  • Le montant des franchises, 
  • Les taxes liées aux produits d’assurance. 

Le budget moyen annuel en assurance habitation

D’après les données fournies par le magazine Capital, l’assurance d’un appartement coûte en moyenne 166€ par an tandis que celle d’une maison avoisine les 298€. 

Comment réduire son budget et bien assurer son logement ? 

En choisissant une assurance en ligne, des économies conséquentes de 20 à 30% sont possibles même avec des garanties équivalentes. 

Pour dénicher le meilleur contrat qui répond aux besoins de l’assuré tant en termes de services que de prix, il est intéressant de regarder du côté des classements et les simulateurs en assurance habitation disponibles actuellement.  

intérieur d'une maison avec la salle du salon et une cheminée

Que couvre l’assurance habitation ? 

L’objectif d’une assurance habitation est de protéger le patrimoine immobilier et mobilier. 

Les garanties communes 

La loi exige la souscription d’une assurance qui couvre à minima les risques locatifs. Mais la plupart des contrats couvrent : 

  • Les dommages aux biens tels que le dégât des eaux, l’incendie, le bris de glace, l’explosion, le vandalisme, le cambriolage, le gel des canalisations, la tempête ou autres catastrophes naturelles. En général, le contrat multirisques habitation garantit les locaux à usage d’habitation, les murs de soutènement, la clôture, les dépendances, les caves et les aménagements immobiliers. En fonction des contrats, l’assureur peut couvrir les objets de valeur.  
  • La responsabilité civile de l’assuré, c’est-à-dire les sinistres qui prennent naissance à l’intérieur de son domicile et qui créent des dommages à autrui.  
  • La responsabilité civile « vie privée », c’est-à-dire les dommages immatériels, matériels ou corporels causés à autrui et dont l’assuré ou l’un des membres de son foyer en est le responsable. 

Les garanties secondaires 

Pour compléter ce socle commun et personnaliser davantage le contrat, d’autres garanties peuvent apporter plus de protection. Souvent, ces services annexes ne sont pas directement liés au bien immobilier. 

En fonction des besoins de l’assuré, quelques-uns sont à vérifier s’ils sont ou non inclus dans le contrat. En voici des exemples : 

  • Les nuits d’hôtel si un logement est indispensable provisoirement, 
  • Les interventions d’un serrurier suite à un cambriolage ou un vol, 
  • Les frais de rapatriement, de garde d’enfant ou d’avocat, 
  • Les dommages électriques, 
  • Les catastrophes naturelles affectant le jardin, les garages et les vérandas. 

En 2022, le cabinet de conseil Facts & Figures prévoit une hausse de 1,5 à 3,5% pour la prime d’assurance habitation. Les risques climatiques de plus en plus importants et la révision de la taxe sur les contrats sont les raisons de ces augmentations. Cependant, pour attirer les clients, les assureurs rivalisent d’offres commerciales qu’il devient essentiel de faire des comparaisons. 

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire