Comment réussir sa visite de bien immobilier ?

par hellothomas

Si vous lisez cet article, c’est que vous avez conscience qu’on ne peut aller visiter un bien “la fleur au fusil”. 

Lorsqu’on visite un bien immobilier, il est primordial de poser les bonnes questions. Sans cela, comment ne pas faire d’erreur ? Comment budgéter correctement les éventuels futurs travaux de rénovation à réaliser ?

Quand on n’a encore jamais acheté, difficile de penser à tout. L’immobilier revêt de nombreuses subtilités qui, si on ne s’y intéresse pas, peuvent faire passer son projet d’acquisition d’un magnifique rêve à un horrible cauchemar. 

Pour autant, rassurez-vous, rien d’insurmontable. Il suffit de se préparer. 

Voyons ensemble quelques points essentiels auxquels il faut faire particulièrement attention lors d’une visite immobilière.

achat-bien-immobilier

Les diagnostics obligatoires

Pour commencer, intéressons-nous aux diagnostics. Lors de la mise en vente d’un bien immobilier, la législation impose au vendeur la réalisation de nombreux diagnostics (DPE, électricité, amiante…).

Par conséquent, demandez au vendeur de vous les fournir s’il ne le fait pas déjà par lui-même. Cela vous permettra d’identifier éventuellement des anomalies pour lesquelles des travaux seront nécessaires à l’avenir. 

Travaux passés ou futurs

Demandez au vendeur si des travaux ont été réalisés par ses soins dans le logement.

Si jamais le bien se situe en copropriété et que les travaux réalisés nécessitent normalement une autorisation (exemple : ouverture dans un mur porteur), assurez-vous que les choses ont bien été faites dans les règles de l’art avec les accords des entités concernées (copropriété, service de l’urbanisme de la mairie…) .

En copropriété, intéressez-vous également aux travaux déjà votés et à ceux envisagés à l’avenir (notamment les travaux coûteux comme les ravalements de façade).  Et surtout,  contrôlez les dires du vendeur dans les PV d’assemblée générale si vous êtes intéressé par le logement. Comme le dit le vieil adage : “la confiance n’exclut pas le contrôle”. 

Contrôlez l’isolation existante du logement (fenêtres, porte d’entrée, murs donnant sur l’extérieur, sous toiture…).  En effet, une mauvaise isolation risquerait d’induire soit des dépenses importantes pour vous chauffer, soit des travaux de rénovation à prendre en compte dans votre budget. Qui plus est, la législation ne cesse d’imposer de nouvelles contraintes dans ce domaine afin d’inciter à la rénovation des fameuses “passoires thermiques” qui parsèment le territoire français.

Enfin, vérifier la présence d’humidité dans l’appartement (et la présence d’aération / VMC). Parfois lié simplement à une mauvaise aération (et donc relativement facilement corrigeable), la présence d’humidité peut révéler des problématiques lourdes de conséquences.

Pour disposer d’une liste encore plus exhaustive des points à contrôler, vous pouvez lire l’article “Visite appartement : 20 questions à poser impérativement” proposé par Discutons Immo.

Jusqu’ici, nous avons beaucoup évoqué le bien visité en lui-même. Pourtant, il faut élargir la réflexion et s’intéresser aussi à l’environnement du bien ainsi qu’aux conditions dans laquelle la vente intervient.

L’environnement proche

Nombreux sont ceux qui se concentrent uniquement sur le logement. Certes, c’est important mais l’environnement proche l’est aussi.

L’environnement vous paraît-il agréable et calme ? Est-il sûr ? Dispose-t-il de toutes les commodités dont vous avez besoin ? 

Se renseigner auprès des services de l’urbanisme sur les projets prévus aux alentours peut aussi être une bonne idée. Cela pourrait, par exemple, vous éviter un désagrément important avec un projet d’immeuble qui sort soudainement de terre au bout de votre jardin…

Visitez à plusieurs moments différents de la journée afin de vérifier que des nuisances ne seraient pas présentes uniquement à certaines périodes.

visite-achat-immobilier

Conditions de la vente

Lors de vos visites, il est toujours intéressant d’obtenir des informations sur les conditions de la vente. Cela peut vous permettre de jauger de la marge de négociation possible, de l’urgence du vendeur de vendre…

Certains vous diront d’eux mêmes beaucoup de choses sans que vous n’ayez à poser de questions.

A l’inverse, d’autres seront peu bavards. Par conséquent, n’hésitez pas à poser des questions. D’autant que, en général, l’humain apprécie qu’on s’intéresse à lui, son histoire…

Par conséquent, tentez de savoir depuis combien de temps le bien est en vente, le type de mandat de l’agent immobilier (exclusif ou non), si des offres d’achat ont déjà été faites sur le bien…

Conclusion

Durant les visites, montrez vous crédible (ce qui est généralement le cas si vous savez quoi demander et vérifier), fiable et déterminé auprès du vendeur. 

Sur des marchés immobiliers tendus, cela peut faire la différence avec d’autres personnes en recherche si jamais vous donnez suite pour acquérir le bien visité. On préfère généralement tous faire affaire avec quelqu’un qui sait ce qu’il veut plutôt qu’avec un prospect hésitant qui ne montre ni détermination ni dynamisme.

Dans cet article, nous avons mis l’accent sur quelques points à vérifier. Pour autant, il en subsiste bien d’autres qui mériteraient qu’on s’y intéresse également. 

Les visites ne constituent qu’une des étapes du processus d’un achat immobilier. Négocier le bien, faire une offre tout en se protégeant bien avec des conditions suspensives adaptées, trouver un financement…sont tout aussi importants. 

Si vous ne savez pas bien par où démarrer ou bien si vous voulez être sûr de ne rien manquer, sachez qu’il existe des guides PDF faciles d’utilisation qui recensent tout ce qu’il faut faire et savoir dans ce merveilleux processus qu’est l’acquisition de sa résidence principale !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire